Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 1ère L/ES Histoire : Les régimes totalitaires (1)

18 Mai 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

 

LES REGIMES TOTALITAIRES

 

Manuel Nathan, collection Jacques Marseille, 2003

 

Introduction : Après les traumatismes de la 1ère Guerre mondiale, dans les années 1920 et 1930 s’affirment trois régimes d’un type nouveau : le fascisme en Italie, le stalinisme en URSS, le nazisme en Allemagne. Ce sont des régimes totalitaires.

            Quelles sont les caractéristiques (objectifs, idéologie d’Etat, pratiques) de ces régimes ? Quelles sont leurs différences ?

- Comment les différents projets totalitaires se sont-ils affirmés ? Comment les totalitarismes encadrent-ils la population ?

 

 

I. Comment les totalitarismes parviennent au pouvoir ?

 

Les trois totalitarismes parviennent au pouvoir de façon différente.

 

            A. La révolution russe et la succession de Lénine par Staline (héritage politique)

 

Texte 1 page 236 : Le « testament » de Lénine (1922-1923)

Question 1 page 236 : Quel jugement Lénine porte-t-il sur Staline et Trotski ?

Lénine porte un jugement très négatif sur ses deux possibles successeurs Staline (trop brutal) et Trotski (trop attaché au côté administratif).

 

_ Les révolutions russes de 1917 ont renversé le régime autocratique du tsar puis Lénine a établi le communisme en Russie devenue URSS. La succession de Lénine oppose deux hommes : Trotski et Staline. Le testament de Lénine juge Staline trop brutal, mais ce dernier parvient au pouvoir et impose sa dictature en URSS : le stalinisme. Le stalinisme est une forme de totalitarisme.

 

Staline (p. 228)

Totalitarisme : le régime politique qui vise au contrôle absolu de la personne, tant dans sa vie publique que privée.

  

            B. La crise de l’après guerre et la marche sur Rome de Mussolini (coup d’Etat)

 

Carte 1 page 238 : L’Italie au lendemain de la guerre

Question 1 page 239 : Quels sont les problèmes rencontrés par l’Italie au lendemain de la Première Guerre mondiale ?

 

La carte montre les nombreuses tensions existant en Italie au lendemain de la guerre :

_ Le premier problème est d’ordre territorial. La carte montre l’étendue des terres irrédentes voulues par les Italiens sur les pays voisins (Trentin, Istrie, ville de Fiume, Dalmatie). Or, seule une partie de ces terres irrédentes reviennent à l’Italie : le Trentin et l’Istrie. La Dalmatie est donnée aux Yougoslaves, et la ville de Fiume est contrôlée par la Société Des Nations jusqu’en 1924. Les Italiens revendiquent ces terres car elles sont partiellement peuplées d’Italiens, voisines de la péninsule, et car ils ont participé à la guerre. Le fait de ne pas recevoir lors des traités de paix de 1919 toutes les terres irrédentes est pour les Italiens une cause de mécontentement : ils parlent de « victoire mutilée »

_ La situation politique intérieure est tendue.

 Dans l’après-guerre, l’occupation de terres se développe dans la plaine padane, en Italie centrale ainsi qu’au sud de l’Italie et en Sicile. Les paysans veulent en occupant les grandes propriétés pousser à la réforme agraire. La situation semble celle de la Russie de 1917.

En effet, durant l’été 1920, de grandes grèves ouvrières éclatent dans les villes industrielles du Nord : Milan, mais aussi Bergame, Turin et Gênes. Les usines sont occupées et des soviets sont formés. La situation est révolutionnaire.

_ Les difficultés économiques sont importantes à cause de l’inflation et de nombreuses faillites. Les anciens combattants sont chômeurs ou mendiants alors que la petite bourgeoisie est ruinée par l’inflation. Cela favorise la montée des extrémismes politiques.

_ Benito Mussolini fonde les Faisceaux de Combat en 1919. Les Faisceaux brisent les grèves et reçoivent le soutien des industriels et des grands propriétaires. Les Faisceaux passent de 17000 membres fin 1919 à 720 000 en 1922. Il devient alors le Parti National Fasciste (PNF).

 

Fascisme (p. 331) : vient du nom des « Faisceaux de combat » créés en 1919, le faisceau (assemblage de verges liées autour d’une hache, dans la Rome antique) symbolisant l’union et l’autorité. Le fascisme est un système politique qui encadre tous les aspects de la vie politique, économique et sociale sous l’autorité d’un Etat qui exalte le sentiment national.

 

Photographie 2 page 238 : A l’issue de la marche sur Rome, 28 octobre 1922.

Question 2 page  239 : Quel est le but de cette démonstration de force du PNF ?

Le Parti National Fasciste veut montrer sa force et imposer Mussolini au pouvoir.

 

Question 3 page 239 : pourquoi Mussolini est-il vêtu en habits civils ?

Mussolini est prêt à prendre la direction du pays, en apparence en suivant la légalité.

 

_ Mussolini cherche à prendre le pouvoir au cours de l’année 1922.

Le 24 octobre 1922 il organise une marche sur Rome de 40 000 Chemises Noires. Le roi ne fait pas intervenir la troupe. Au contraire, le 30 octobre 1922 le roi appelle Mussolini au pouvoir. De 1922 à 1924 un gouvernement de coalition est dirigé par Mussolini.

_ Mais 1924 est une année de rupture avec le triomphe des fascistes aux élections de 1924, mais aussi l’assassinat  du député socialiste Giacomo Matteoti en juin. Mussolini annonce la dictature et se fait donner les pleins pouvoirs. Il devient le Duce (le chef).

Mussolini (p. 229)

 

            C. La crise économique et le succès électoral du NSDAP (élection démocratique)

 

T.P. Pages 240-241: L’Allemagne nazie

Question 1 page 241 : Quels éléments expliquent le mécontentement des nationalistes allemands en 1919 ?

            La situation de l’Allemagne en 1919 mécontente les nationalistes. En effet deux problèmes se posent : celui de la présence des Allemands en dehors de l’Allemagne et donc des frontières de l’Allemagne, et la perte de souveraineté militaire du pays.

_ Le traité de Versailles prive l’Allemagne de nombreux territoires peuplés de Polonais, de Français (Alsace-Lorraine), mais aussi de nombreux Allemands. Le « Diktat » de Versailles alimente le nationalisme allemand et le pangermanisme.

Pangermanisme : volonté de regrouper tous les Allemands dans un seul pays.

 

Graphiques 3 page 240 : les succès du NSDAP aux élections législatives

Question 6 page 241 : Quelle date marque une percée politique du NSDAP ?

_ Le parti national socialiste allemand des ouvriers (NSDAP) est un petit parti d’extrême droite avant la crise économique de 1929. Imitant Mussolini Hitler tente un coup d’Etat à Munich en 1923 mais c’est un échec. Il connaît la prison pour cela et écrit Mon Combat (Mein Kampf) où il expose les théories racistes du nazisme.

Hitler (p. 230)

Nazisme : doctrine nationale socialiste. Il désigne aussi le régime instauré en Allemagne de 1933 à 1945 et se caractérise par un Etat fort, le mythe du chef, l’antibolchevisme, le refus de la lutte des classes et la recomposition d’une « communauté » allemande selon un  critère racial.

 

Question 7 page 241 : Quand devient-il une force politique dominante ? Est-ce suffisant pour arriver légalement au pouvoir ?

_ La crise économique et le chômage de masse (30,8% de chômeurs en 1932 ; 4 800 000 chômeurs en 1933) favorisent le succès électoral du parti nazi. Celui-ci passe de 2,6% aux élections législatives de 1928 18,3% en 1930, puis 37,4% en juillet 1932.

_ Le 30 janvier 1933 Hindenburg,  le président de la République, nomme Chancelier Adolf Hitler. Les milieux conservateurs  pensent pouvoir utiliser Hitler pour détourner les milieux populaires du communisme. Hitler est parvenu légalement au pouvoir.

_ Le 27 février 1933 le Reichstag (Parlement) est incendié par les nazis. Cela permet à Hitler de décréter hors la loi le parti communiste et d’obtenir les pleins pouvoirs des députés.

 

Partager cet article

Commenter cet article