Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 1ère L/ES Histoire : Les bouleversements de l'Europe liés à 1ère Guerre mondiale (3)

31 Mars 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

 

IV. Dans quelles conditions un régime communiste s’impose-t-il en Russie ?

 

Photographie 2 page 188 : Prisonniers russes, fin août 1914

D’après ce document, imaginez comment la guerre a pu être vécue par la population russe.

La population russe a souffert de l’humiliation des défaites. Les soldats, parfois sous équipés, viennent de toutes les provinces de l’Empire, sont en majorité des paysans. En l’absence de la main d’œuvre agricole, avec les réquisitions pour l’armée, la population souffre de privations.

 

_ Les trois années de guerre ont durement affectée la Russie et fragilisé le régime politique. En 1917 la monarchie absolue du tsar russe Nicolas II est contestée car la population russe souffre de la faim (difficultés d’approvisionnement des villes), de la hausse vertigineuse des prix, et connaît l’humiliation de nombreuses défaites militaires. 

 

Texte 5 page 189 : Les « thèses d’avril » 1917

Thèse n°2 : « Ce qu’il y a d’original dans la situation actuelle de la Russie, »

Quelles sont les différentes étapes de la Révolution russe ? (Qui perd le pouvoir ? qui le gagne ?)

Lénine parle de deux étapes dans la Révolution :

* La première est celle où la bourgeoisie prend le pouvoir, c’est-à-dire où le tsar doit abdiquer et où une démocratie libérale (« bourgeoise selon Lénine) est installée en Russie.

* La seconde est celle où les communistes minoritaires (bolcheviks) représentant selon Lénine le prolétariat et les couches pauvres de la paysannerie, renverse le régime démocratique pour installer les soviets et la dictature du prolétariat.

 

_ Des manifestations importantes se déroulent du 23 au 27 février. Les soldats se mutinent et refusent de tirer sur la population. Le 2 mars, le tsar isolé Nicolas II abdique. C’est la Révolution de février. Le gouvernement provisoire cherche à établir une démocratie libérale mais désire continuer la guerre. Il ne souhaite pas bouleverser l’ordre économique et social.

_ Dans la capitale Petrograd (ancienne Saint Petersbourg) les bolcheviks installent un pouvoir rival, le « soviet des députés ouvriers et soldats ». La nuit du 24-25 octobre 1917 (6-7 novembre dans le calendrier russe) l’extrême gauche bolchevik de Lénine prend le pouvoir avec comme mots d’ordre : « La paix », « tout le pouvoir aux soviets », et établissent la dictature du prolétariat selon la doctrine marxiste. Ce coup d’Etat constitue la Révolution d’octobre.

Bolchevik (p. 181) : « Majoritaire », en russe. En 1903, lors du congrès du parti social-démocrate russe, une majorité (les bolcheviks) avait soutenu Lénine qui voulait créer un parti de révolutionnaires professionnels. En 1917, Lénine convainc les bolcheviks de prendre le pouvoir par la force. Le mot est synonyme de « communistes » après 1917.

                                  

Texte 7 page 189 : Les « décrets d’octobre » 1917

Question 9 page 189 : Quelles sont les conséquences immédiates des « décrets d’octobre » 1917 ?

            Les « décrets d’octobre » provoque l’abolition de la grande propriété foncière (décret sur la terre) et le partage des terres par les paysans. Les décrets offrent aux nationalités de Russie la possibilité de prendre leur indépendance et proposent la paix sans annexions  ni indemnités.

            En fait, les Empires centraux imposent à la Russie le traité de Brest-Litovsk du 3 mars 1918. La Russie perd 80 000 km².

            La guerre continue néanmoins avec les partisans du Tsar (les « Blancs »). Trotsky crée l’Armée rouge et remporte des victoires. Au niveau intérieur la police politique (Tcheka) déporte les opposants. L’économie est nationalisée. Le parti bolchevik devenu parti communiste établi sa dictature. En 1922 la Russie prend le nom d’URSS.  

 

_ Les Bolcheviks signent le 3 mars 1918 avec les Empires centraux le traité de Brest-Litovsk par lequel la Russie perd d’importants territoires mais cesse la guerre extérieure. La guerre civile contre les « Blancs » (partisans du tsar) continue. Le « communisme de guerre » se concrétise avec la création par Trotsky de « l’Armée rouge » victorieuse. Le parti communiste interdit les autres partis. La dictature se manifeste au niveau économique par l’abolition de la grande propriété foncière et une économie nationalisée, au niveau policier avec la déportation des opposants par la police politique (Tcheka). En 1922 la Russie prend le nom d’URSS.

 

V. Qu’est-ce qu’une guerre totale ?

 

A faire à la maison : notée sur 20

 

            T.P. pages 190-191

           

            A. Qu’est-ce que le bourrage de crâne » ?

 

Texte 1 page 190 : Le bourrage de crâne

Question 1 page 191 : Quelles contrevérités apparaissent dans ces extraits de presse ?

_ La presse cherche à minimiser le nombre de morts en affirmant que le nombre de victimes diminue avec le progrès de l’armement.

_ Pour le journal l’Intransigeant les balles et obus ne font que blesser et sont presque inoffensifs !

 

2 page 191 : Quel but visent leurs auteurs ? Quelles peuvent être les réactions de leurs lecteurs ?

_ Les auteurs veulent rassurer les Français sur les conditions de la guerre (projectiles inoffensifs, blessures légères et hommes joyeux).

_ Les propos tenus par les journaux ne sont pas crédibles, ils sont contredits par les faits et les annonces des décès : « pertes effroyables » (l. 2). Les lecteurs se méfient du bourrage de crâne, mais certains cherchent à se rassurer avec ces fausses nouvelles.

 

_ La société est engagée dans la guerre au côté des militaires. La population doit accepter des sacrifices pour l’effort de guerre, c’est la guerre totale. La « mobilisation des esprits » passe par une intense propagande appelée « bourrage de crânes ». Les informations venues de la presse sont contrôlées par la censure, la gravité de la situation cachée aux civils. La propagande guerrière exalte les victoires de l’armée française.

Guerre totale : mobilisation des ressources militaires, économiques, humaines (physiques et psychologiques) dans un conflit ; aucun secteur, aucune personne ne peuvent rester à l’écart du conflit.

 

T. P. page 199 : Commenter la « Une » d’un journal

 

Récit : Le 10 septembre 1915 c’est la création du journal le « Canard Enchaîné ». La propagande guerrière et la censure exaspèrent les pacifistes Maurice et Jeanne Maréchal qui fondent "Le Canard enchaîné". La parution sera interrompue en octobre mais reprendra à partir de juillet. Parmi les premiers collaborateurs du "Canard" : Anatole France, Tristan Bernard ou Jean Cocteau

 

_ Par contre, des journaux de tranchées disent la vérité aux poilus, suscitant une tradition qui dure toujours avec le « Canard enchaîné ».

 

            B. Qu’est-ce que la culture de guerre ?

 

Illustration 3 page 191 : Affiche d’appel à l’emprunt de guerre aux Etats-Unis

Quelle image du soldat allemand est donnée par l’affiche ?

            Le soldat allemand est représenté comme un tueur aux mains et à la baïonnette ensanglantées. Son regard verte de serpent dangereux fixe celui regarde l’affiche. Le militaire, en casque à pointe, surplombe un paysage dévasté (ruines d’églises fumantes…) comme s’il s’apprêtait à sortir d’une tranchée. L’espace bleu entre lui et le spectateur évoque l’océan atlantique où est l’américain qui peut acheter les bonds d’emprunt. Il semble prêt à sortir de la tranchée pour foncer vers l’ennemi… américain ?  

            Le soldat allemand est montré comme un tueur dangereux et menaçant, destructeur de la civilisation (« Hun » et églises détruites).

 

OU

 

Transparent : Etude de document iconographique : L’affiche  Eux aussi font leur devoir.

 

Transparents : Les enfants enjeu de la culture de guerre

 

_ La culture de guerre est la diffusion des modes de pensées nationalistes et guerriers à l’ensemble de la société. La propagande entretient l’idée d’une lutte de la civilisation contre la barbarie (« hun » allemand pour les Américains).    

 

            C. En quoi la 1ère guerre mondiale est-elle une guerre industrielle et économique ?

                                           

                        1) La mobilisation des esprits

 

Affiche 2 page 190 : l’Or Combat Pour La Victoire

Quel est l’objectif de cette affiche ?

L’affiche a pour but d’inciter les Français à souscrire aux emprunts de guerre pour financer l’effort de guerre (commande d’armements…).

 

Comment est symbolisée la France ? Quelle image du soldat allemand donne-t-elle ?

_ La France est symbolisée par un coq (symbole gaulois) figurant sur une pièce en or.

_ Le soldat allemand est effrayé (yeux écarquillés) par le coq, il est penché comme s’il perdait le combat.

 

_ Avant guerre l’épargne des Français est importante (« bas de laine » des paysans). Des affiches demandent à ceux-ci de contribuer à l’effort de guerre en souscrivant aux emprunts de guerre.

_ La guerre coûte cher : pour la petite bataille de Malmaison dans l’Aisne la dépense s’élève à 600 millions de francs-or, soit 10% du budget de la France en 1914.      

_ L’Etat doit fournir un important effort financier avec l’aide des emprunts intérieurs (bons de la défense nationale) et extérieurs (crédits) en particulier auprès des Etats-Unis. L’Etat laisse se développer l’inflation : la masse de billets passe de 6 milliards en 1913 à 35 milliards en 1919.

 

 

                        2) La guerre industrielle et économique

 

Tableau statistique 7 page 191 : La guerre économique

10 page 191 : Que révèle ces données quant à la mobilisation de l’économie dans la guerre ?

L’accroissement de la production d’avion est très important. En trois ans de paix le nombre d’avion produit est de 770. Durant la seule année de guerre celui-ci augmente dans des proportions considérables : 3 288. Ensuite, ce chiffre ne cesse de s’enfler : multiplication par 4 pour l’année 1917 (12 310), et doublement entre 1917 et 1918 (25 100). 

 

_ La production industrielle en forte hausse : 770 avions construites de 1910 à 1913, 25 100 en 1918, 13 000 obus par jour avant guerre à 151 000 en juin 1916. Pour assurer cette hausse l’Etat fait appel aux grandes entreprises privées.

_ L’Etat est amené à installer une « économie dirigée » pour répondre aux besoins de guerre. En effet les besoins sont importants : production d’armements, ravitaillement du front et de l’arrière… Et les possibilités réduites à cause du blocus naval contre les Empires centraux, et en France de l’occupation par les Allemands des départements du Nord et de l’Est où se trouvent les mines de charbon, les industries métallurgiques et chimiques.

_ Les industriels travaillent pour l’Etat. En France Louis Renault fabrique des tanks, Marius Berliet des camions. Ils réalisent des profits très importants mais sont considérés dans l’opinion publique comme des profiteurs de guerre.

 

 

                        3) Blocus et guerre sous-marine

 

Texte 6 page 191 : un nouveau type de combat

Question 8 page 191 : Quels sont les buts des Alliés et les buts de l’Allemagne ?

            Les Alliés désirent gagner la guerre en empêchant l’approvisionnement de l’Allemagne et des Empires centraux par le commerce extérieur. Les navires anglais empêchent les neutres et les belligérants de parvenir aux ports allemands. Ainsi, l’industrie de guerre ne pourrait plus fonctionner, les allemands seraient obliger de consacrer leurs efforts à la production de vivres dans leurs pays, et non pas à la guerre.

            Les Allemands veulent agir de même avec les îles britanniques en coulant avec leurs sous-marins les bateaux alliés ou neutres (cas du Lusitania américain qui a coulé avec ces nombreux civils). 

 

Question 9 page 191 : Comment ces buts impliquent-ils les populations civiles ?

            La population civiles souffre des privations causées par les priorités accordées à l’industrie de guerre, et car les importations pour remplacer les produits manquants (aliments…) ne sont plus disponibles à cause du blocus ou de la  guerre sous-marine.

 

_ La guerre économique double la guerre militaire. Les Alliés pratiquent le blocus et empêche les navires d’approvisionner les ports allemands en produits nécessaires à la guerre mais aussi en produits alimentaires. Les Empires centraux doivent détourner une partie de leur effort de guerre pour nourrir soldats et populations. Ces dernières souffrent de privations.

_ Les Allemands mènent une guerre sous-marine à l’encontre des navires alliés ou neutres pour empêcher le ravitaillement des îles britanniques. Le torpillage du Lusitania en 1915, navire neutre transportant de nombreux civils des Etats-Unis, provoque l’hostilité des Américains envers l’Allemagne.

           

 

            D Quelle est la situation des femmes durant la guerre ?

 

Texte 4 page 191 : Les femmes à l’usine

Une de journal 5 page 191 : Une de L’Excelsior, le 12 février 1917 

6 page 191 : Quelle image et quel rôle des femmes françaises sont mis en valeur par ces documents ?

_ La femme fournit de nombreux efforts durant la guerre : elle remplace les hommes aux travaux des usines.

_ Cependant les conséquences des lourds travaux réservés aux hommes et du rythme de production intense rendent les conditions de travail difficile. Les femmes sont épuisées par ces travaux : « c’est une loque que l’usine jette à la rue ».

 

7 page 191 : En quoi le texte contredit-t-il et complète-t-il la une de journal ?

_ La femme est effectivement présente à l’usine avec beaucoup de dignité sur la photographie. L’image complète le texte en montrant les machines de production, ses cheveux  sont sous un fichu pour éviter les accidents.

_ Cependant, l’image ne montre pas la très grande fatigue des femmes au sortir de leur travail épuisant.

 

Récit : Les femmes remplacent les hommes partis au front. Elles doivent assumer leurs travaux traditionnels (travail dans le textile ou à la ferme, élever les enfants, soigner les grands-parents âgés mais aussi les invalides et mutilés de retour de la guerre) ; de plus en plus elles remplacent les hommes dans les secteurs prestigieux mais difficiles qui leur étaient réservés.

_ Les besoins en main-d’œuvre sont importants dans les pays en guerre car les travailleurs sont mobilisés. Le gouvernement décide de retirer du front les spécialistes, d‘utiliser des travailleurs des colonies (220 000 nord africains et indochinois), et surtout d’embaucher des femmes en grand nombre.

 

 

_ Les femmes prennent un rôle de plus en plus important dans la guerre industrielle. Les travaux prestigieux et difficiles réservés aux hommes sont occupés avec le départ des hommes au front par des femmes. Elles assument aussi les travaux traditionnels : éducation des enfants, soin des invalides de guerre de retour du front… Dans les fermes les femmes accomplissent leurs travaux agricoles mais aussi ceux de leurs maris.

_ Les employées féminines acquièrent une liberté dans le faits plus grande. Les « munitionnettes » deviennent des suffragettes en faveur des droits des femmes comme le droit de vote. Après guerre les femmes désirent leur émancipation (« garçonnes » dans les années folles).

 

 

Rédigez une synthèse d’une page expliquant comment la guerre totale engage toute la nation française.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article