Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 1ère Histoire : Mutations des sociétés depuis 1850 (2)

31 Août 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

II. Quelles mutations du travail la France a-t-elle connues depuis 1945 ?

 

            A. Pourquoi modernité et déclin du monde paysan sont-ils allés de pair dans les campagnes françaises ?

Assiste-t-on à la « fin des paysans » ?

 

Tableau chiffré 1 page 58 : Une baisse spectaculaire du nombre de paysans

+ Texte 2 page 58 : Le travail agricole dans une société industrielle

Question 1 page 59 : Justifiez l’expression d’Henri Mendras « la fin des paysans »

_ Le sociologue Henri Mendras écrit en 1967 un livre au titre provocateur : « La Fin des paysans ». Il montre la diminution rapide du nombre de paysans : On passe de 6 millions de paysans en 1945 à 3 millions en 1968. (La population rurale représente 47% de la population française totale en 1946, et 30% en 1968). L’agriculture occupe 36% des actifs en 1946, 15% en 1968, et 3% en 2010.

 

Question 2 page 59 : Selon Henri Mendras, quels facteurs expliquent le recul de la paysannerie ?

_ Le recul de la paysannerie s’explique par plusieurs facteurs : exode rural, morts d’agriculteurs sans successeurs, mais aussi transformation du statut du paysan, qui passe du nombreux petit propriétaire exploitant à l’agriculteur mécanisé et peu nombreux.

 

 Texte 2 page 58 : Le travail agricole dans une société industrielle

+ Photographie 3 page 58 : La modernisation du travail d’agriculteur

Question 4 page 59 : Pourquoi et comment le métier d’agriculteur s’est-il modernisé ?

_ Le métier d’agriculteur a imité l’industrie en se dotant massivement de machines agricoles et en utilisant les engrais chimiques, les pesticides, de façon à accroître le rendement. De plus, l’agriculture est devenu un marché obéissant aux demandes des clients et des grandes enseignes de distribution (calibrage des fruits, chaîne du froid pour le transport, traçabilité des produits). L’agriculteur est ainsi au service d’une industrie agro-alimentaire.

_ L’Union européenne et l’Etat ont favorisé cette évolution avec la PAC.

PAC (p. 64) : (politique agricole commune) Ensemble des dispositifs mis en place à partir de 1962 afin de moderniser et de dynamiser es agricultures des Etats membres de la construction européenne (CEE puis UE).

 

B. Comment s’est effectué la féminisation de la population active ?

 

Graphiques linéaires  page 1 page 52 : L’évolution de la population active

Question 1 page 52 : Comment la population active évolue-t-elle depuis 1850 ? Comparez la situation des hommes et celle des femmes.

_ Entre 1851 et 1911 la population active passe de 16 à 20 millions de personnes. Entre 1911 et 1962 la population active est stable autour de 20 millions de personnes.

* La population active augmente fortement en France avec l’arrivée sur le marché de l’emploi de la génération des baby-boomers après la seconde guerre mondiale. Elle passe à 24,8 en 1990 et à 27 millions en 2010.

* La population active est aujourd’hui vieillissante (arrivée des papy-boomers à la retraite).

_ La part des femmes dans l’emploi augmente fortement après la seconde guerre mondiale. Plusieurs causes expliquent cela :

* le développement du salariat offre de nombreux emplois aux femmes.

* les mentalités évoluent et l’image traditionnelle de la femme au foyer est remplacée par l’image de la femme active. La diffusion de l’électroménager permet de passer moins de temps dans les travaux domestiques (on parle toujours des trois journées de travail de la femme : métier, enfants, travaux domestiques).

* un changement de société avec l’accès des filles à l’éducation et, à partir de la diffusion des moyens de contraception et de la maîtrise de la fécondité, la possibilité de concilier métier et vie de famille (existence de crèche, allocations familiales, etc…).

Baby-boomers (p. 64) : Enfants nés pendant la période dite de baby-boom (1945-1965) durant laquelle la France connaît une forte natalité.

 

Graphiques en barre 1 page 60 : Croissance et féminisation

Question 6 page 61 : Comparez les évolutions des effectifs masculins et féminins. Qu’en concluez-vous sur la féminisation de ces métiers ?

_ Les femmes ont toujours été actives (ex. les munitionnettes pendant la 1ère guerre mondiale), mais pendant les trente Glorieuses la tertiarisation de la société a permis avec une forte progression du travail féminin. Les femmes ont essentiellement trouvés des places parmi les employés et moins parmi les cadres où la part des hommes est supérieure à celle des femmes.

_ L’inégalité dans l’emploi se retrouve dans la carrière, le salaire (les femmes gagnent en moyenne 7000 euros de moins par an que les hommes en France en 2011). A partir des années 1970 les femmes sont particulièrement touchées par le chômage. Elles sont souvent contraintes d’accepter les emplois les plus précaires et les moins rémunérés.

Employé (p. 60) : Membre d’un groupe aux contours flous rassemblant des professions variées : secrétaires et agents de bureau, agents hospitaliers, vendeurs mais aussi domestiques ou encore pompiers.

Cadre (p. 60) : Terme apparu à la fin des années 1930 pour désigner un employé ayant des responsabilités importantes dans l’entreprise.

 

Texte 5 page 61 : Le renouvellement de la figure du cadre

Question 8 page 61 : Que dire de la part des femmes dans l’emploi des cadres ?

_ Le nombre de cadres augmente fortement de 1950 à 1980. Ils forment aujourd’hui 15% des salariés, mais le nombre de femmes cadres est réduit. Cela s’explique par le « plafond de verre ».

_ L’expression « Plafond de verre » est apparue aux Etats-Unis à la fin des années 1970 pour désigner l’existence de règles implicites limitant l’accès de certains groupes (femmes, immigrés…) aux postes de responsabilité dans la vie politique ou économique.

 

C. Assiste-t-on à la fin de la « classe ouvrière » ?

 

Caricature 2a page 56 : Le rejet de l’usine

+ Caricature 3 page 57 : Un regard critique sur l’automatisation.

Question 1 page 56 : Décrivez et expliquez ces dessins. De quelles évolutions rendent-ils compte ?

Les caricatures montrent les difficultés de la situation ouvrière en 1968 et en 1982.

* L’illustration anonyme pour une affiche du 22 mai 1968, pendant la période d’agitation et de revendication ouvrière, montre un ouvrier porteur de six bras avec dans chaque main un outil. Le côté géométrique renforce l’effet de déshumanisation assimilant l’homme à une machine. Le slogan : A bas les cadences infernales ».

_Le travail à la chaîne, chronométré, de l’OST, est dénoncé pour sa pénibilité en particulier en mai 1968.

* La caricature de Plantu de 1982, sans doute parue dans le journal Le Monde, montre un ouvrier en bleu de travail portant en bandoulière sa caisse à outils. Il est mécontent. Au-dessus de lui, deux immenses robots le regarde et pose la question : « Mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de lui ??? ».

_ Dans les années 1980 l’automatisation a supprimé des emplois ouvriers, en particulier ceux des OS. Le travail à la chaîne des ouvriers n’existe plus. Aujourd’hui des chaînes de montage robotisé remplacent les hommes. 

 

Caricature 2a page 56 : Le rejet de l’usine ; photographie 2b : Une usine occupée en mai 1968

Photographie 4 page 57 : Une réalité ouvrière, le chômage.

Question 7 page 57 : Dans ces deux documents, quels sont les travailleurs mobilisés ? Montrez qu’en 2001, les revendications ont changé. Pourquoi ?

_ Mai 1968 a été une période de forte agitation ouvrière avec plus de 5 millions de grévistes dans l’industrie. Les OS et les syndicats (Force ouvrière : FO, Confédération Générale des Travailleurs : CGT, Confédération Française Démocratique du Travail : CFDT) occupent les usines. Les accords de Grenelle de mai 1968 tente de satisfaire les revendications ouvrières : augmentation de 35% du SMIG (salaire Minimal Interprofessionnel Garanti), création de section syndicale d’entreprise… Cependant les conditions de travail (chronométrage des tâches, etc…) restent identiques.

_ La fin des Trente glorieuses et la croissance dépressive a vu une forte mutation du travail industriel. Des centaines de milliers d’emplois ouvriers, en particulier peu ou pas qualifiés sont supprimés à cause de la mécanisation et de la concurrence extérieure. La désindustrialisation s’est accompagnée d’une augmentation forte et durable du chômage : le chômage de masse et d’une augmentation de la précarité dans l’emploi avec les CDD en particulier pour les jeunes sans diplômes, ou dans les vieilles régions industrielles (« pays noirs » en Lorraine et dans le Nord).

* Le taux de chômage en France est de 9,1% ; mais de 13,2% pour les ouvriers et 20,8% pour les OS. Les plans de licenciements des entreprises provoquent des mouvements sociaux et des manifestations comme celle des salariés de Moulinex en 2001.

Syndicats (p. 56) : Association de personnes ayant pour but la défense d’intérêts communs, matériels ou moraux, spécialement dans le domaine professionnel.

Désindustrialisation (p. 64) : Processus économique qui marque le recul des activités industrielles dans une région ou dans un pays.

Chômage (p. 52) 

CDD (p. 64) : (contrat à durée déterminée) Contrat de travail établi pour une durée limitée définie entre l’employeur et le salarié ; s’oppose au CDI (contrat à durée indéterminée).

 

Texte 5 page 57 : la fin de la « classe ouvrière » ?

Question 2 page 57 : Quelles modifications affectent le travail ouvrier au tournant du XXI siècle ?

_ Des transformations majeures ont affecté le monde ouvrier : l’automatisation qui remplace leur travail de production en travail de surveillance ; les emplois sont en majorité dans les entreprises de moins de 500 employés et plus dans les grandes entreprises ; tertiarisation avec la transformation du poste d’ouvrier en poste d’employés.

_ Ce passage du secteur secondaire au secteur des services correspond à la théorie du « Déversement ». Une théorie économique selon laquelle les gains de productivité obtenus par le progrès économique permettent le transfert des emplois d’un secteur d’activité vers un autre.

_ Au chômage de masse des ouvriers, à la transformation de leurs conditions de travail et leur basculement dans le tertiaire s’ajoute la disparition de la « conscience de classe » avec le recul du nombre d’adhérents aux syndicats, au mode de vie ouvrier qui se rapproche des autres catégories sociales.

_ Avec la société de consommation et la tertiarisation de l’économie la société industrielle est remplacée par une société postindustrielle (où les nouvelles technologies de l’information et de la communication et le secteur des services sont prééminentes).

 

 

 

SCHEMA DE SYNTHESE

 

 

Schema-de-synthese-mutations-des-societes-depuis-1850.jpg

Partager cet article

Commenter cet article

gf 10/10/2011 20:14



Où est le shema?



M. Martineau 10/10/2011 21:36



Bonsoir,


          le schéma comporte différents points à analyser pour mieux mémoriser le cours :


_ la césure entre une première période d'industrialisation et l'avènement progressif d'une société post industrielle au niveau chronologique.


_ Une lecture du tableau qui cette fois partirait des causes, irait aux effets avant d'établir les conséquences.