Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours 1ère Histoire : Mutations des sociétés depuis 1850 (1)

31 Août 2011 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours 1ère

 

 

MUTATIONS DES SOCIETES DEPUIS 1850

 

4 heures                                                          Manuel Nathan Côte 2011

 

Frise chronologique page 51

 

 

 

Introduction : L’industrialisation de la société dans les années 1850 transforme les cadres traditionnels des modes de vie et de travail : les sociétés rurales deviennent des sociétés de plus en plus industrielles. Mais, après les « trente glorieuses » s’affirment des sociétés postindustrielles caractérisées par des mutations accélérées. La population active est le reflet des bouleversements économiques et sociaux comme le montre l’exemple de la France depuis les années 1850.

Problématiques : Quels bouleversements la population active a-t-elle connus ?

Comment a évolué la politique d’immigration de la France ?

 

 

I. Comment s’est effectué le passage d’une France agricole à une société industrielle entre 1850 et 1945 ?

 

A. Quelles sont les conséquences de l’industrialisation sur la population active?

 

Graphiques circulaires 2 page 52 : L’évolution de la répartition de la population active

+ Graphiques linéaires 5 page 53 : Répartition des principales catégories socioprofessionnelles

Questions 2 page 52 : Quelles sont les grandes évolutions du travail ? Montrez notamment quels métiers reculent fortement et lesquels prennent de l’ampleur.

_ De 1850 à 1870 les agriculteurs (secteur primaire) regroupe plus de la majorité de la  population active. Le nombre d’agriculteurs ne cesse de diminuer même si le secteur primaire reste le plus important en nombre jusqu’en 1926.

* Ce recul du nombre de salariés agricole s’explique par l’exode rural causé par la mécanisation de l’agriculture. Les ouvriers agricoles sont souvent des paysans-ouvriers (travaillant dans les champs en été, en hiver comme ouvriers dans les villes) qui, parce que leurs emplois sont remplacés par des machines, s’installent définitivement comme ouvriers dans les villes.

* Le nombre d’agriculteurs exploitants diminue fortement après 1914 et 1945.

_ Le secteur secondaire (industriel) est en forte croissance à partir de 1850. Il devient le principal employeur en 1926 avec un tiers des actifs en moyenne. Cependant, la crise des années 1930 et la seconde guerre mondiale font décroître le nombre d’emplois dans l’industrie.

* L’augmentation du nombre des ouvriers s’explique par un changement dans leur travail : en 1850 les ouvriers disposent d’un savoir-faire reconnu et maîtrisent des techniques complexe. Puis, le taylorisme et l’OST (organisation scientifique du travail) au XX siècle permettent l’emploi d’une masse d’ouvriers peu qualifiés (cols bleus) chargés d’une tâche simple et répétitive.

_ Le secteur tertiaire s’accroît régulièrement avec la tertiarisation progressive de la société.

* Les agents de maîtrise et ingénieurs sont les cadres et employés (cols blancs) qualifiés des entreprises. Leur nombre progresse avec l’essor de l’industrie

* Les domestiques, personnel au service de la bourgeoisie, disparaissent progressivement de la société française.

Population active (p. 52) : La population active comprend toutes les personnes pourvues d’un emploi ainsi que celles qui sont au chômage. Traditionnellement, la population active est divisée en trois catégories : secteur primaire (agriculture), secondaire (industrie), tertiaire (services : commerce, administration, transports…).

Exode rural : départ important et définitif des habitants des campagnes vers les villes.

 

  

LIEN CDDP Besançon Lieux de travail (2 min) : http://www.sceren.com/cyber-librairie-cndp.aspx?l=lieux-d-architecture-n-1-lieux-de-travail&prod=546287

 

Question 2 page 55 : Quels sont les lieux de travail ? Peut-on parler d’un monde ouvrier uniforme ? Pourquoi ?

_ Des ateliers aux usines les lieux de travail des ouvriers changent. Le travail à domicile, encore fréquent au XIX siècle par exemple à Lyon dans le textile, disparaît progressivement avec l’accroissement de la taille des machines outils et l’introduction de l’OST. D’immenses usines modernes en acier et en verre s’élèvent pour remplacer les obscures chambres de travail d’autrefois.  Les OS (ouvriers spécialisés) sont peu payés et sont souvent des femmes et des enfants, des immigrés. Avec l’OST les conditions de travail s’uniformisent.

 

Texte 5 page 55 : Le travail ouvrier à l’heure de l’OST

Question 6 page 55 : Présentez ce document. Sur quels principes l’OST repose-t-elle ? Pourquoi l’auteur parle-t-il de « bagne » ?

_ Le texte de l’ouvrier Georges Navel raconte la pénibilité de son expérience du travail à la chaîne dans Travaux édité en 1945.

_ L’OST a pour principes le chronométrage des tâches et la répétition de mêmes gestes simples à exécuter par des OS, ouvriers sans qualification, souvent des femmes et des enfants, des immigrés.

_ L’OST est à l’origine de la constitution d’une classe ouvrière caractérisée par un travail répétitif et pénible.

 OS (p. 54) : (Ouvrier spécialisé) : ouvrier sans qualification, travaillant dans une usine selon les principes de l’OST.

 

B. Comment se développe le salariat ?

 

Texte 2 page 60 : Les employés du Bon Marché

Question 2 page 61 : De quels employés s’agit-il ? Est-ce nouveau au XIX siècle ?

_ Le salariat se développe au XIX siècle avec l’augmentation des emplois dans le commerce et les services. Emile Zola décrit dans son roman Au Bonheur des dames (1883) ce développement avec les métiers de vendeurs et chefs de rayons sur l’exemple du grand magasin le Bon Marché fondé en 1852.

_ La naissance des grands magasins est un phénomène nouveau au XIX car auparavant les boutiques spécialisés (chapeliers, mercerie pour la couture, épiciers…) vendent au détail les produits.

(     Les grands magasins concurrencent les boutiquiers de la petite bourgeoisie avec une mise en scène de la marchandise dans un espace de vente, un accès direct aux produits et des prix fixés.      )

Salariat (p. 63) : Mode de rémunération par le salaire résultant d’un contrat de travail passé entre l’employeur et l’employé. Le salaire est le plus souvent versé de manière mensuelle au XX siècle. Patrons et membres des professions indépendantes ne sont pas salariés.

 

Graphiques linéaires 5 page 53 : Répartition des principales catégories socioprofessionnelles

Quels sont les autres emplois par lesquels se développe le salariat ?

_ Le développement du tertiaire conduit à une hausse du nombre de salariés :

* Les domestiques (cochers, cuisinières, bonnes…) occupent une part importante des emplois du tertiaire jusqu’au début du XX siècle. En effet employer des domestiques montre son appartenance à la bourgeoisie. (carte postale 2 page 63)

* L’industrialisation provoque aussi le développement des banques, commerces, administrations, etc… Aussi le nombre d’employés de bureau et de magasin, d’enseignants se multiplie.

 

Partager cet article

Commenter cet article

^pojpihmh 26/09/2016 20:33

nike ta mère nike ta civière

got7heyyah 06/11/2016 15:55

Merci pour ton commentaire très enrichissant.