Présentation

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre persécuteurs de résistants 4
  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre persécuteurs de résistants 5
  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre p-copie-1
  • Club histoire 2011 Dossier procès fictif contre persécuti
  • Expo club histoire 2010 13
  • Expo club histoire 2010 5
Mardi 27 décembre 2011 2 27 /12 /Déc /2011 00:59

 

 

 

LA GUERRE FROIDE : CONFLIT IDEOLOGIQUE, CONFLIT DE PUISSANCES

 (1945-1991)

5 heures                                                                                              Manuel Nathan Côte 2011

 

Duck and cover (1min 01) :  dessin animé américain de la Guerre froide  pour la protection des enfants (se jeter au sol et se couvrir la tête) : http://www.youtube.com/watch?v=B1lwB4YdVDg&feature=related

 

 

Introduction : Les termes de « Guerre froide » sont apparus en 1947 sous la plume du journaliste Walter Lippmann. La Guerre froide désigne la période d’affrontement indirect entre 1947 et 1991 entre les deux superpuissances des Etats-Unis et de l’URSS.

Les deux Grands disposent de puissants moyens :

* armée surpuissante : neuf millions de soldats américains pendant la guerre du Vietnam, l’URSS cinq millions. Armées équipées de chars d’assaut et d’avions de combat, de flottes présentes sur tous les océans et sous marins lanceurs de missiles nucléaires…

* de la capacité nucléaire d’anéantir toute vie sur la planète selon le système MAD (Destruction Mutuelle Assurée).

De cette situation surgit un équilibre de la terreur, mais plusieurs crises (guerre de Corée et demande d’emploi de la bombe atomique par Mac Arthur, crise de Cuba) ont provoqué la peur de l’entrée dans la 3e Guerre mondiale…

L’absence de confrontation directe n’exclue pas une longue rivalité dans tous les domaines (idéologiques, militaire, spatiale…).

 

 

Problématique : En quoi la Guerre froide montre-t-elle l’évolution du rapport des forces entre les deux superpuissances ?

 

 

Chronologie crises de la Guerre froide

 

 

INTRODUCTION AU THEME AVEC L’HISTOIRE DE L’ART

 

CARICATURE La paix chassée du paradis par le général Marshall

 

études des notions de la guerre idéologique.

 

+ frise chronologique haut de la page 147

+ carte 1 page 150 : L’Europe dans les années 1950

 

I. En quoi Berlin est un lieu symbolique de l’affrontement américano-soviétique de la guerre froide ?

 

« Qui tient Berlin tient l’Allemagne » pour Lénine…

 

A. Quelles sont les origines des crises de Berlin ?

 

Carte 1 page 150 : L’Europe dans les années 1950

Carte 2 page 150 : L’Europe dans les années 1980

Question 1 page 151 : Que sépare le rideau de fer ?

_ Le  « rideau de fer » est une expression de Winston Churchill en 1946 indiquant la séparation de l’Europe en deux blocs opposés :

* une Europe occidentale (France, Royaume-Uni, Italie, Benelux…) démocratique et à économie de marché (capitaliste). Le monde occidental est sous la protection militaire américaine grâce à l’OTAN. Les pays ont bénéficié de l’aide économique américaine avec le plan Marshall.

* une Europe de l’Est (Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Bulgarie, Roumanie…) sous domination soviétique, constituée de dictatures communistes nommées démocraties populaires. Les pays communistes sont regroupés dans une alliance militaire intitulée Pacte de Varsovie.

_ La bipolarisation du monde et l’opposition entre les deux superpuissances des Etats-Unis et de l’URSS entraîne une série de conflits indirects : Blocus de Berlin, crise de Cuba… C’est la Guerre Froide (guerre idéologique qui oppose les Etats-Unis et l’URSS de 1947 à 1991, sans affrontement direct du fait de la dissuasion liée à l’arme nucléaire).

Rideau de fer (p. 155) : Expression employée par Churchill lors d’un discours prononcé à Fulton (Etats-Unis) le 5 mars 1946, pour dénoncer l’installation des régimes communistes en Europe de l’Est et déplorer leur isolément du reste du continent.

OTAN (p. 155) : (Organisation du traité de l’Atlantique Nord) : Organisation civile et militaire de l’Alliance atlantique, mise en place en 1950 et rassemblant à l’origine, autour des Etats-Unis, le Canada et dix pays d’Europe occidentale.

Démocraties populaires (p. 152) : Nom donné par les Soviétiques aux pays communistes d’Europe de l’Est. Les démocraties populaires sont en réalité des régimes dictatoriaux.

Pacte de Varsovie (p. 155) :    Alliance militaire fondée en 1955 pour faire contrepoids à l’OTAN, rassemblant l’Union soviétique et les pays d’Europe de l’Est.

 

  

SITE INA Blocus de Berlin

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/video/AFE85002228/les-dernieres-images-du-blocus.fr.html

 

Carte 2 page 158 : Berlin et les deux Allemagnes

Question 1 page 159 : Pourquoi la ville de Berlin est-elle au cœur de l’affrontement entre les deux blocs ?

_ La ville de Berlin est le reflet de la division du monde et de l’Europe entre un bloc démocratique et un bloc communiste :

* L’Allemagne est divisée en quatre zones d’occupation : une orientale avec l’occupation soviétique et trois occidentales avec les présence américaine, britannique et française. L’Allemagne est donc coupée en deux entre Alliés et URSS de part et d’autre du rideau de fer.

* Berlin est elle aussi divisée entre deux zones d’occupation alliée et soviétique. Berlin-Ouest devient une vitrine de l’Occident capitaliste au milieu de la RDA soviétique.

 

Texte 1 page 158 : Le blocus de Berlin-Ouest (1948-1949)

Carte 2 page 158 : Berlin et les deux Allemagnes

Question 2 page 159 : Qu’est-ce que le blocus de Berlin ? Comment les Occidentaux parviennent-ils à le contrer ?

_ Les accès sont limités entre l’Allemagne de l’ouest et Berlin-Ouest. En effet seulement trois couloirs de circulation, terrestres et aériens permettent de relier les deux zones occidentales.

_ Staline décrète un blocus qui commence le 24 juin 1948 et bloque tous les accès routiers et ferroviaires de Berlin-Ouest afin d’asphyxier la ville. Les Berlinois de l’ouest auraient pu rencontrer des difficultés pour s’approvisionner en produits de premières nécessité : aliments, médicaments, etc… Pour le chancelier Konrad Adenauer le but des Soviétiques est de « forcer les Occidentaux à se retirer et faire passer toute la ville sous leur autorité ». Le blocus de Berlin dure entre le 24 juin 1948 et le 12 mai 1949. C’est la première tension diplomatique et militaire entre les deux superpuissances.

_ Les Etats-Unis ripostent immédiatement au blocus soviétique par un pont aérien. Le président américain Truman indique qu’il ne veut « ni abandon, ni troisième guerre mondiale ».  Le « pont aérien » dure 11 mois, avec un avion cargo toutes les trois minutes sur les trois aéroports disponibles, des milliers d’avions au total qui transporte près de 2.5 millions de tonnes de ravitaillement en un an. (277 728 vols en 322 jours)

_ La fermeté des Américains incite Staline à lever le blocus le 12 mai1949. RDA (communiste) et RFA (démocratique) sont désormais deux Etats allemands distincts en 1949.

Blocus (p. 167) : Opération visant à isoler une zone (ville ou pays) par la force, en la privant de toute communication avec l’extérieur.)

Joseph STALINE (p. 392) : (1879-1953) Né en Georgie, il devient Secrétaire général du parti communiste en 1922. Après la mort de Lénine, il prend le pouvoir et se débarrasse un à un de ses adversaires politiques. Il engage, en 1929, l’URSS dans le « Grand tournant » : une politique de transformation radicale de l’économie et de la société, dans un climat de terreur. Soucieux de la sécurité de l’URSS avant tout, il signe en 1939 un pacte de non-agression avec Hitler. En 1941, il mobilise la population dans la « grande guerre patriotique » et rejoint les Etats-Unis et le Royaume-Uni dans la Grande Alliance. Après 1945, il participe à l’élaboration du nouvel ordre mondial et impose le communisme aux pays d’Europe de l’Est occupés. Il est un acteur majeur des premières crises de la Guerre froide.

TRUMAN (p. 393) : (1884-1972) Vice-président de Roosevelt en 1944. Il devient président des Etats-Unis en avril 1945. Il participe à la conférence de Potsdam et décide d’utiliser la bombe atomique contre le Japon pour accélérer la fin de la guerre en Asie. Il élabore la politique du containment et accepte l’idée du plan Marshall en 1947, entraînant les Etats-Unis dans la Guerre froide.

 

 

B. Quelles sont les formes des affrontements à Berlin ?

 

Photographie 3 page 159 : La construction du mur en 1961

Texte 4 page 159 : La décision de construire le mur

Question 3 page 159 : Pourquoi le mur est-il construit en 1961 ? Remplit-il ses objectifs ?

* Le mur de Berlin est construit par la RDA pour « protéger la RDA » (l. 5) et « mettre un terme aux activités hostiles […] de l’Allemagne de l’Ouest et de Berlin-Ouest ». A ce but politique s’ajoute un aspect policier de meilleur contrôle policier des déplacements de la population : « système de contrôle » (l. 10), « contrôles efficaces » (l. 16), « permis spécial pour franchir la frontière de Berlin-Ouest. » (l. 21-22).

 

_ Le mur séparant Berlin-Est de Berlin Ouest (55% de la ville, 484 km²) est construit par la RDA (République Démocratique allemande), avec l’accord de l’URSS, dans la nuit du 12 au 13 août 1961. La décision de construire le mur corresponde à des nécessités idéologiques et économiques :

* Economique : Le contraste entre la prospérité de Berlin-Ouest alimentée par l’aide américaine et l’austérité de Berlin-Est devient de plus en plus frappant. Cette situation est renforcée par le départ depuis 1949 de 2,6 millions d’Allemands de l’Est, privant la RDA de main-d’œuvre. L’émigration est-allemande est ainsi une arme économique contre le régime communiste (1960 : départ de 216 642 personnes).

* Idéologique : L’émigration massive a une signification politique. La perte d’un cinquième de sa population par la RDA montre le refus de la population de vivre dans une dictature communiste. Les Allemands de l’Est « votent avec leurs pieds » en quittant la RDA pour Berlin-Ouest et la RFA.

_ Le mur parvient à remplir ses objectifs de contrôle de la population. 500 000 personnes franchissaient la ligne de démarcation entre Berlin-Est et Berlin-Ouest chaque jour avant sa construction (visite familiale, travail, achats). La police de la RDA ne parvenait pas à contrôler ces déplacements. Après la construction de 155 kilomètres de murs, de bunkers et de miradors le départ de Berlin-Est est une fuite dangereuse. D’août 1961 au 8 mars 1989, 5 075 personnes réussissent à s’évader de l’Est au péril de leur vie (588 morts).

En complément : http://www.diploweb.com/Mur-de-Berlin-vie-mort-et-heritage.html

 

Quelles sont les conséquences de la construction du mur de Berlin pour les habitants ?

_ L’encerclement de Berlin-Ouest par le Mur de Berlin s’accompagne d’une diminution des points de passage (passant brutalement de 81 à 7). Les échanges économiques cessent entre les deux Berlin. 63 000 berlinois de l’Est perdent leur emploi à l’Ouest, et 10 000 de l’Ouest perdent leur emploi à Berlin-Est. Les familles sont séparées et ne peuvent parfois se retrouver qu’après 28 années !

 

 

Texte 5 page 159 : La réaction de Kennedy : « Ich bin ein Berliner »

Question 5 page 159 : Pour Kennedy, pourquoi le mur est-il un symbole de la Guerre froide ? Pourquoi signifie-t-il la « faillite du système communiste » ?

_ Le président américain Kennedy prononce en 1963 à Berlin-Ouest un discours où il dénonce le mur de Berlin. Il érige Berlin en symbole de la liberté face à un système communiste privant les hommes de liberté à travers l’expression « Ich bin ein Berliner ». Le mur de Berlin fait de Berlin Est et de la RDA une prison où la population est surveillée par la police politique (Stasi).

_ Ce discours est l’occasion dans la guerre idéologique entre Etats-Unis et URSS d’opposer deux systèmes comme en1947 avec la doctrine Jdanov du nom du collaborateur de Staline accusant les Etats-Unis d’impérialisme, et la doctrine Truman se dressant contre l’impérialisme de l’URSS et demandant l’ « endiguement du communisme ». La propagande existe des deux côtés. Le même mur est appelé « Mur de la Honte » pour les occidentaux et « Mur de protection antifasciste » par les communistes. 

John F. KENNEDY (p. 167) : (1917-1963) Président des Etats-Unis de 1960 à 1963, il se distingue par son habile gestion de la crise de Cuba et sa décision d’engager militairement son pays au Vietnam. Il est assassiné à Dallas en 1963.

 

 

LES CRISES DE BERLIN A TRAVERS LES ACTUALITES

 

 

LIENS INA :

 

 

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/video/CAC89047963/historique-du-mur-de-berlin.fr.html

 

 

 

http://www.ina.fr/politique/politique-internationale/video/I00000294/construction-du-mur-de-berlin-temoignages-des-allemands-separes.fr.html

 

http://www.ina.fr/video/AFE85009973/le-president-kennedy-a-berlin-ouest.fr.html

 

http://www.ina.fr/media/petites-phrases/video/I07065860/kennedy-ich-bin-ein-berliner.fr.html

 

 

 

http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/video/CAB89047469/chute-du-rideau-de-fer-retro-mur-de-berlin.fr.html

 

L’émigration de RDA et les soldes migratoires RFA/RDA (1950-1969)

SOURCE De la "catastrophe" à la construction du Mur par Jean-Paul Cahn,Ulrich Pfeil

 

LE MUR DE BERLIN EN IMAGES :

 

 

 

 

C. Quelles sont les conséquences territoriales en Europe des affrontements américano-soviétiques ?

           

Texte 6 page 160 : L’attitude décisive de l’URSS

Photographie 7 page 160 : Manifestations à Berlin-Est, le 4 novembre 1989

Texte 10 page 161 : Berlin, 1989 : la fin de la Guerre froide.

Question 7 page 161 : Qu’est-ce qui explique la chute du mur de Berlin ? Distinguez les facteurs internes et les facteurs externes à la RDA.

* En 1989, le gouvernement de la RDA ne parvient plus à enrayer l’émigration car celle-ci utilise un nouvel espace de transit, la Tchécoslovaquie, pour se rendre en Hongrie. Et ce pays finit, sous la contrainte des milliers de voitures fuyant l’Est, par ouvrir ses frontières avec l’Autriche. Cette ouverture est définitivement actée le 10 septembre 1989 par le démantèlement définitif du rideau de fer à la frontière austro-hongroise. Le mur de Berlin, puisqu’il peut être et est contourné par ces Allemands de l’Est qui fuit avec leurs voitures trabans, perd largement de son utilité initiale.

 

 

 

 

_ La chute du mur de Berlin se produit le 9 novembre 1989. Plusieurs facteurs expliquent cet évènement qui constitue une rupture au sein de la Guerre froide :

* Facteurs externes à la RDA :

- L’arrivée d’un nouveau dirigeant à la tête de l’URSS en 1985 M. Gorbatchev provoque des mutations profondes dans le bloc de l’Est (réformes, désir de paix avec les Etats-Unis). En octobre 1989 M. Gorbatchev annonce que l’URSS refuse d’intervenir dans les démocraties populaires (comme ce fut le cas en 1956 lors de l’insurrection de Budapest ou en 1968 lors du « printemps de Prague » en Tchécoslovaquie). Désormais les démocraties populaires sont libres de choisir leur système politique.

- Les démocraties populaires ouvrent leurs frontières. Des milliers d’Allemands de l’Est se rendent à la frontière austro-hongroise pour pouvoir rejoindre l’Occident démocratique. L’exode massif  des Allemands de l’Est contourne le mur de Berlin qui n’a plus d’utilité.

* Facteurs internes à la RDA : Les manifestations se multiplient en RDA. Les anciens dirigeants de la RDA (comme Erich Honecker qui dirigeait la RDA depuis 1971) démissionnent peu avant la décision d’ouvrir la frontière avec la RFA le 9 novembre 1989. Les manifestants commencent à détruire le mur de Berlin.

Mikhaïl GORBATCHEV (p. 390) : Adhérent du parti communiste en 1952, il devient membre du Politburo en 1980 et secrétaire général du parti en 1985. Il tente de réformer le système soviétique en lançant la perestroïka et la glasnost. A l’extérieur, il multiplie les appels au désarmement qu’il négocie avec les Etats-Unis. Il organise le retrait soviétique d’Afghanistan et en 1989, il se refuse à utiliser la force pour empêcher la fin des démocraties populaires en Europe de l’Est. Contraint d’accepter la disparition de l’URSS, il démissionne le 25 décembre 1991. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1990. 

 

Quelles sont les conséquences de la chute du mur de Berlin ?

_ La chute du mur de Berlin a pour conséquence d’annoncer la fin de la guerre froide et la réunification allemande :

* Le 3 octobre 1990 la RFA et la RDA redeviennent un seul pays avec Berlin unifiée comme capitale. Le chancelier Helmut Kohl soutenu par la France a opéré cette réunification.

*  La chute du mur de Berlin est révélatrice de la fin de l’opposition entre l’URSS et le monde libre. Au sommet de Malte du 2 décembre 1989, au côté de M. Gorbatchev le président Georges Bush père annonce ainsi la fin de la Guerre froide.

Helmut KOHL (p.166) : (né en 1930) Chancelier de la RFA de 1982 à 1998, il comprend au lendemain de la chute du mur de Berlin la nécessité de la réunification.

 

 

 

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés