Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Comment interroger les résistants ?

6 Octobre 2010 Publié dans #Activités et conférenciers

 

En lien avec la venue de Mme Collot, résistante auboise le jeudi 14 octobre de 16h00 à 18h00, voici un document pour vous aider à préparer les questions.

 

 

Comment interroger les résistants ?

 

I. Témoignage sur la Résistance

 

Quelques pistes plus ou moins praticables selon les témoins. Il apparaît important d’aborder les quelques grands thèmes indiqués : la situation du témoin avant-guerre ; l’engagement dans une action de caractère résistant (refus et action) ; l’itinéraire ; la libération.

 

La situation du témoin avant-guerre

- situation familiale,

- situation scolaire ou professionnelle,

- engagement politique, religieux ou associatif.

 

L’engagement dans une action de caractère résistant (refus et action)

Les motivations

Ce qui apparaît insupportable dans la situation de la France et pourquoi : la présence d’un occupant (allemand ou italien) ; l’ « Etat français » (Vichy) ; les appels de la France Libre ; les difficultés de la vie quotidienne ; la suppression des libertés et la répression de la Résistance ; les mesures xénophobe et antisémites ; les menaces de réquisition de la main d’œuvre (Relève, S. T. O.) ; l’occupation de toute la France en novembre 1942, etc. ?

 

Les voies de l’entrée en Résistance

Recherche de contacts avec une organisation existante avant-guerre et devenue illégale, ou entrée dans une organisation clandestine n’existant pas avant-guerre (Mouvement, Réseaux…) ? Quelles filières de passage pour la France Libre ?

 

Les conditions du contact

Lieu, personne, date, moment de la décision de prise de contact et moment de la réalisation du contact ? Contact sur le lieu de travail, d’habitation, par relations personnelles, par l’intermédiaire d’associations subsistantes (professionnelle, de solidarité, sportive, confessionnelle) ou créées par Vichy, telles les Chantiers de la Jeunesse, etc.

 

L’itinéraire

 - résistance dans un seul ou dans plusieurs groupes de Résistance ? Dans les F.F.L. ?

- conditions de vie quotidienne et personnelle (légalité, clandestinité : contraintes et risques durant tout le temps de l’action résistante ?

- type(s) d’activité(s) résistante(s) et responsabilité(s). Faire raconter au témoin le plus concrètement possible cette ou ces activités.

- dans cette période comment perçoit-il les autres résistants ?

- dans cette période comment perçoit-il la population, son comportement, ses opinions ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II. La Répression

 

L’arrestation

- situation du témoin au moment de son arrestation.

- circonstances de l’arrestation : pourquoi, quand, où, comment, par qui ?

- conséquences de l’arrestation (interrogatoire, jugement, détention, etc.).

 

L’internement en France

- noms des camps (Argelès, Gurs, Pithiviers, Compiègne, Drancy, etc.) ou des prisons (Les Baumettes, La Santé, Fontevrault, etc.) dans lesquels le témoin est passé (dates d’arrivée et de départ, si elles sont connues) ;

- situation matérielle, physique et morale (faire préciser les facteurs déterminants) ;

- relations avec les autres détenus (dont les prisonniers de droit commun) ;

- relations avec les gardiens (français et allemands) ;

- relations avec l’extérieur (entourage familial, amical, professionnel, etc.) ;

- différences constatées dans le temps entre les différents camps ou prisons ;

- événements survenus dans le cap ou la prison (exécutions, rebellions, évasions, etc.) ou événements extérieurs connus dans les camps (débarquement en Normandie, attentat contre Hitler, Libération de Paris, etc.)

 

… Si le témoin a été déporté

Le convoi de déportation et l’arrivée au camp

- camp de départ (Compiègne ; Drancy ; …)

- dates et étapes du transport ;

- conditions du voyage (aides, difficultés) ;

- situation matérielle, physique et morale lors des premiers jours au camp ;

- découverte du camp, de son organisation, de son fonctionnement lors des premiers jours de détention.

 

La vie dans les camps ou dans les prisons hors de France

- noms des camps ou des prisons dans lesquels le témoin est passé (dates d’arrivée et de départ, si elles sont connues) ;

- situation matérielle, physique et morale (faire préciser les facteurs déterminants) ;

- relations avec les autres détenus (dont kapos) ;

- relations avec les gardiens (en particulier les S.S. de tout grade) ;

- relations avec l’extérieur (prisonniers de guerre, requis du S.T.O., population civile) ;

- différences constatées dans le temps entre les différents camps ;

- évènements survenus dans le camp (évasions, visiteur extérieurs au camp, sélections, etc.) ou événements extérieurs connus dans le camp (débarquement en Normandie, attentat contre Hitler, libération de Paris, etc.)

 

Les évacuations et la libération

- noms et localisation des étapes ;

- dates d’arrivée et de départ pour chaque étape ;

- circonstances et événements vécus par le témoin lors des évacuations ou lors de la libération ;

- situation matérielle, physique et morale du témoin lors des évacuations ou lors de la libération.

 

 

La libération

- où le témoin se trouve-t-il au moment du débarquement allié en Normandie ? Que fait-il ?

- Comment perçoit-il l’événement ? Cela entraîne-t-il des changements dans son action résistante ?

- quelle est la situation militaire dans la région dans laquelle il se trouve, et quels sont les rapports de forces : occupant et complices d’une part, Résistance d’autre part ?

- mode de participation aux combats de la Libération (lutte armée, grèves insurrectionnelles, manifestations, Milices Patriotiques…) ?

- participation aux nouveaux pouvoirs (Comité local et départemental de Libération) ? Participation aux institutions républicaines établies (Conseil municipal…) ?

- vision de la situation en France à la Libération ?

 

 

Partager cet article

Commenter cet article