Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

2e Histoire n°4 : Humanisme et Renaissance n1/2

18 Novembre 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Cours 2e

HUMANISME ET RENAISSANCE

 

 

Introduction : Au XV et au XVI siècle se développe en Europe des mouvements intellectuels, artistiques et religieux. Ils aboutissent à des modifications profondes dans la vision que porte l’homme sur lui-même, dans ses relations avec la science, les hommes et Dieu.

 

Image 6 page 111 : Les proportions du corps humain

 

Présenter le document.

 

Le dessin de Léonard de Vinci s’appelle Divine proportion. Il montre l’harmonie des proportions du corps humain, dont les formes parfaites s’inscrivent dans un cercle ou dans un carré.

 

Le corps est-il valorisé par cette image ? Justifier la réponse.

 

Oui. La perfection des proportions de l’homme montre qu’il porte en lui de grandes capacités : comprendre le monde avec les mathématiques.

_ A un autre niveau, ce dessin montre que l’homme (microcosme) est le reflet d’autres proportions (celle du macrocosme) dans la nature. L’outil mathématique permet de comprendre le monde, de l’exploiter.

 

Problématique :

_ Comment parvient-on à redéfinir un nouveau rôle pour l’homme ?

_ Comment la redécouverte de l’Antiquité et la soif de connaître et de comprendre conduisent-elles à une nouvelle vision de l’homme au XVI siècle ?

 

 

 

L’humanisme est un nouveau courant de pensée. Il s’inspire des auteurs de l’Antiquité et il fait de l’Homme le centre de toutes ses réflexions.

 

 

 

 

I. Comment se modifie la vision de l’homme ?

 

            (LA SOIF DE CONNAITRE ET DE COMPRENDRE)

            A. Quels sont les horizons nouveaux du XV siècle ?

 

 

Carte 1 page 100 : Les Grandes Découvertes

Question 1 page 101

 

Quelles parties du monde sont découvertes par les Européens entre la fin du XV et le XVI siècles ?

 

Les Européens  (Christophe Colomb en 1492, Amerigo Vespucci en 1499, Cabot en 1497….) découvrent un nouveau continent baptisé Amérique (du nom du Florentin Amerigo Vespucci).

 

Par qui ? Pour quels pays ? Quelles en sont les conséquences ?

 

_ Christophe Colomb découvre l’Amérique le 12 octobre 1492. Il travaille pour le compte du roi et de la reine d’Espagne. Les Portugais Vasco de Gama (1487-1499) et Magellan (1519-1521) explorent le monde pour la couronne du Portugal.

_ Les Espagnols et les Portugais créent d’immenses empires coloniaux, dont ils obtiennent de l’or et des terres exploitées par des esclaves noirs déportés d’Afrique.

 

Cartes 2 et 3 pages 100 et 101 : La vision européenne du monde vers 1482, une nouvelle vision du monde : carte de 1573.

 

Questions 2, 3 et 4 page 101

 

2. Quels continents n’apparaissent pas dans le premier document ?

 

Les continents d’Amérique et d’Océanie n’apparaissent pas dans le premier document.

 

3. Comment pouvez-vous expliquer les progrès de la cartographie entre la première et la deuxième carte ?

 

Les découvertes maritimes expliquent ces progrès de la cartographie : l’esprit d’aventure et la curiosité, la recherche de nouvelles terres et de peuples à évangéliser, la soif de l’or et de richesses également mais aussi les progrès de la navigation (boussoles, gouvernail d’étambot, caravelles…) ont permis aussi ces progrès.

 

4.  Quelles parties du monde vous semble encore mal connues en 1573 ?

 

L’Amérique du sud et surtout du nord, l’Asie, sont mal connus. L’Océanie est inconnue jusqu’au XVIII siècle. L’intérieur des terres n’est pas exploré. L’exploration du Pacifique est difficile et « commence » avec le tour du monde réalisé par Magellan et son second Del Cano.

 

_ La vision du monde se modifie en Europe au XV siècle et XVI siècle à cause des découvertes maritimes. Les progrès techniques de la navigation (caravelles, boussoles) et une mentalité aventureuse (soif d’or et de richesses, curiosité…) permettent ces découvertes.

_ L’époque est celle des grandes découvertes. Christophe Colomb découvre l’Amérique le 12 octobre 1492, mais c’est le Florentin Amerigo Vespucci qui réalise qu’il s’agit d’un nouveau continent. Les voyages se multiplient : en 1498  Vasco de Gama contourne l’Afrique et arrive en Inde ; le tour du monde est réalisé par le Portugais Magellan et son second Del Cano (1519-1521).

_ Les Espagnols et les Portugais créent d’immenses empires coloniaux, dont ils obtiennent de l’or et des terres exploitées par des esclaves noirs déportés d’Afrique. Mais l’apport des grandes découvertes c’est aussi l’arrivée de nouveaux produits : thé, café, maïs.

 

Grandes découvertes : Découvertes de nouveaux continents (Amérique, Océanie) et de nouveaux peuples (Amérindiens…) par les Européens au cours de leurs expéditions maritimes.

 

                        B. Comment s’opère la naissance d’un nouvel esprit scientifique ?

 

 

Tableau bas de page 91 : Le portrait du mathématicien Luca Pacioli 

 

Présenter le document

 

Le tableau intitulé Le portrait du mathématicien Luca Pacioli a été réalisé par Jacopo da Barbari (1440- 1516). Il montre le moine accompagné d’un jeune homme. Il le représente avec tous ses instruments d’étude et de réflexion.

 

Quels sont les objets représentés ? Que nous apprennent-ils sur les sciences de cette époque ?

 

_ Le mathématicien Luca Pacioli a la main posée sur un ouvrage scientifique. Des figures géométriques sont dessinées à la craie sur une ardoise. Sur le rebord en bois de celle-ci est marquée Euclides (nom du célèbre scientifique grec antique). On trouve sur la table un compas et une équerre. Des figures géométriques (polyèdre) en 3 dimensions sont sur la table, l’un est suspendu dans le vide et contient de l’eau.

_ La science de l’époque s’appuie sur le savoir antique (Euclide) pour retrouver par l’expérience (polyèdre avec de l’eau) le savoir mathématique (cf. Euréka et les principes d’Archimède sur la poussée de l’eau). Au XV et XVI le savoir n’est plus seulement théorique.

 

Tableau 2 et texte 3 page 110. 2. Les principales étapes de la vie de Léonard de Vinci ; 3. Présentation de Léonard de Vinci par lui-même.

 

Questions 1 et 2 page 111

 

1. Quelles sont les différentes compétences de Léonard de Vinci ?

 

Léonard de Vinci est un artiste (peinture, sculpture en pierre ou en métal), un architecte, un ingénieur, il a des compétences en anatomie. C’est un scientifique (étude sur le vol, les mathématiques…).

 

2. Comment pouvez-vous le qualifier ?

 

De génie universel : il a des grandes compétences dans tous les domaines.

 

_ L’époque de la Renaissance comporte une importante curiosité scientifique. Une double démarche est utilisée : utilisation du savoir antique et réalisations d’expériences. Léonard de Vinci (1452-1519) est un génie universel caractéristique de cette époque : à la fois artiste (peintre par exemple de la Joconde, sculpteur), architecte ou ingénieur selon les demandes de ses mécènes. Sa curiosité le pousse parfois en dehors des lois (dissection des cadavres pour étudier l’anatomie…). 

 

Récit  et cours :

 

_ La naissance de l’astronomie (étude des astres et des étoiles) date de cette époque. Nicolas Copernic (1473-1543) et Galilée (1564-1642) bouleversent les connaissances astronomiques. Au moyen âge, on pensait que la Terre était plate et le centre de l’univers.

Copernic et Galilée montrent que la Terre est ronde et tourne autour du soleil.

_ Les progrès de la médecine : André Vésale pratique les expériences sur le corps humains. Il fait progresser la médecine.

Au XVIIe siècle, on découvre, par exemple, la circulation du sang.

 

 

 

II. Comment l’humanisme construit une nouvelle vision de l’homme ?

 

 

            A. Qu’apporte la redécouverte de l’Antiquité ?

 

 

Récit : Au XV et XVI siècle la redécouverte du passé permet de mieux comprendre les héritages intellectuels et artistiques.

* Les fouilles à Rome livrent par exemple la statue du Laocoon, décrite dans les livres latins antiques, et inspire Michel Ange.

* La chute de Constantinople en 1453 provoque l’exil de nombreux savants qui donnent à l’Occident leur connaissance du grec et de très nombreux livres.

 

_ Au XV et XVI siècle la redécouverte du passé permet de mieux comprendre les héritages intellectuels et artistiques. Cette redécouverte est permise grâce à :

* Les fouilles à Rome, qui livrent par exemple le Laocoon, décrit dans les livres latins antiques, et qui inspire le sculpteur Michel Ange.

* La chute de Constantinople en 1453 provoque l’exil de nombreux savants byzantins qui donnent à l’Occident leur connaissance du grec et de très nombreux livres.

 

Tableau pages 98 et 99 : L’Ecole d’Athènes.

 

Questions 1 et 2 page 98

 

1. En quoi cette fresque vous semble-t-elle symbolique des valeurs de l’humanisme et de la Renaissance ?

 

On cherche à redécouvrir le savoir antique et son idéal de sagesse. La culture encyclopédique du savoir des anciens, représenté par des grands philosophes antiques (lecture des ouvrages d’Aristote et de son commentateur arabe Averroès, de Platon, d’Epicure, des vies de Diogène le cynique et de Socrate pour la philosophie ; de Ptolémée, d’Archimède et de Zoroastre pour les mathématiques, la géométrie et l’astronomie) se mêle à la représentation de grands artistes contemporains (Michel Ange, Pérugin, Raphaël). Platon a ainsi les traits de Léonard de Vinci.

 

2. Montrez l’intérêt historique de cette fresque.

 

Le savoir de l’antiquité est connu à travers les écrits de nombreux auteurs. On connaît aussi les relations entre eux (opposition entre Platon et Aristote).

La présence des artistes contemporains dans la fresque montre que le savoir antique inspire les contemporains.

 

Récit : Au Moyen Age le grec a été longtemps ignoré (graecum est, non legetur). Avec la Renaissance l’Europe se passionne pour les langues anciennes : grec, latin et hébreu. On retraduit les manuscrits de l’antiquité grecque, on corrige les erreurs de copie car posséder de meilleurs textes permet de mieux les comprendre.

 

_ L’humanisme cherche à redécouvrir le savoir antique et son idéal de sagesse.  Avec la Renaissance l’Europe se passionne pour les langues anciennes : grec, latin et hébreu. On retraduit les manuscrits de l’antiquité grecque, on corrige les erreurs de copie car posséder de meilleurs textes permet de mieux les comprendre. Artistes et savants s’inspirent de l’Antiquité.

 

 

 

                        B. Qui sont les humanistes ? Quelles sont leurs réalisations ?

 

 

Lecture texte 4 page 105 : une éducation  nouvelle selon Montaigne.

 

Texte 3 page 104 : L’éducation de Pantagruel

 

(    4. Quelles sont les connaissances que le personnage de Gargantua souhaite voir acquises par son fils, Pantagruel ?

 

Pantagruel doit connaître ces langues anciennes, les sciences, les arts, le droit, la médecine, le métier des armes.

 

 

5. Quelle place Rabelais accorde-t-il à la religion ?     

 

La direction de conscience, pour ne pas utiliser son savoir et ses compétences pour faire le mal.    )                        

 

Quelle est la nature du document ? Qui est Rabelais ?

 

_ Le texte est un extrait du roman Pantagruel de François Rabelais.

_ C’est un humaniste français qui a été prêtre, a fait des études de droit et de médecine et qui a écrit des romans.

 

 

Qu’est-ce que les « Saintes Lettres » ? Pourquoi faut-il connaître le grec, le latin et l’hébreu pour bien les étudier ?

 

Pantagruel doit connaître ces langues anciennes pour pouvoir lire la Bible dans les textes originaux : l’hébreu et le grec pour l’Ancien Testament, le grec et le latin pour le Nouveau Testament.

 

 

Relever les matières que doit étudier Pantagruel. Quels sont les trois sujets d’étude envisagés par Rabelais ? Selon quelles méthodes ?

 

_ Pantagruel doit connaître ces langues anciennes, les sciences, les arts, le droit, la médecine, le métier des armes.

 

_ L’objectif est d’étudier le monde, l’homme et Dieu.

 

_ L’enfant doit mémoriser, imiter, observer, comprendre.

 

 

Quel est le but d’un tel programme d’éducation ? A qui peut-il être destiné ?

 

_ C’est une éducation encyclopédique qui vise à tout connaître.

 

_ Elle est destinée aux enfants d’une élite cultivée de la société.

 

 

_ L’humanisme est une vision très optimiste de l’homme qui s’oppose à l’image du Moyen Age de l’homme déchu par le péché.

_ Les humanistes sont universalistes : ils sont curieux de toutes les sciences.

Ils sont optimistes : l’homme possède le libre arbitre qui est la faculté de choisir ces actes en vue de telle ou telle fin. C’est à lui de bien agir, en vertu de ce qu’il croit juste.

Ils sont élitistes : ils croient dans les vertus de l’éducation.

 

_ Les humanistes ont confiance en l’homme. L’homme est capable d’atteindre la perfection. La condition de cette perfection est une bonne éducation.

_ Il faut donc une nouvelle façon d’enseigner. Les savoirs à apprendre sont nombreux et se complètent. Le but est de former un homme car : « on ne naît pas homme, on le devient ».

_ Rabelais et Montaigne, deux humanistes français, attachent beaucoup d’importance à la réflexion personnelle et à l’esprit critique.

 

 

_ Quelques intellectuels de premier plan à retenir : 

 

* Thomas More : Son traité L’utopie fait l’apologie d’une société égalitaire.

 

* Didier Erasme (1469-1536) qualifié de « prince de l’humanisme », son Eloge de la folie critique la richesse de l’Eglise et l’ignorance des prêtres.

 

_ Ces esprits lettrés s’écrivent, s’échangent des idées et ils forment « la République des lettres ». Erasme envoie de 1489 à 1535 à 200 correspondants plus de 20 000 lettres. Il écrit parfois 40 lettres par jour.

 

République des Lettres (p. 92) : dans l’Europe de la Renaissance, ensemble des humanistes qui nouent des relations entre eux par leurs voyages et leur correspondance. L’imprimerie, ainsi que la multiplication des universités, académies et collèges contribuent au développement de cette République des Lettres.

 

 

            III. Quel est l’impact de la révolution du livre ?

 

Comment s’effectue la diffusion des savoirs et des idées humanistes ?

 

 

T. P. Pages 102-103

 

Image 3 page 103. Le premier livre imprimé : la Bible de Gutenberg.

 

Question 2 page 103

 

2. Pourquoi peut-on dire que la Bible de Gutenberg ressemble encore à un livre médiéval ?

 

Le texte est sur un papier de qualité, les lettres sont en écriture gothique. Enfin le texte est décoré à la main comme les manuscrits enluminés du Moyen Age.

 

Texte 4 page 103 : L’introduction de l’imprimerie en France

 

Questions 3 et 4 page 103

 

3. Quels sont, d’après l’auteur, les avantages de la diffusion de l’imprimerie ?

 

Les textes sont corrigés avant l’édition. On évite les erreurs des copistes recopiant les textes les uns sur les autres. 

 

4. En vous appuyant sur les documents 5 et 6, pouvez-vous en indiquer un autre ?

 

Grâce à l’imprimerie le nombre de livres produits est multiplié (de quelques milliers à plusieurs millions). De plus les genres de livres se diversifient. A côté des livres de religion on trouve des livres classiques anciens mais aussi d’humanistes contemporains.

 

EXPLICATION DU MECANISME DE L’IMPRIMERIE

 

Image 2 page 102 : Une imprimerie au XVI siècle.

 

Question 1 page 103

 

1. Voici les différentes étapes pour l’impression typographique d’un livre : écriture d’un manuscrit original, composition du texte à imprimer à l’aide de caractères mobiles (en bois, puis en métal), encrage, mise sous presse, correction des épreuves. Retrouvez chacune d’elles sur ce document.

 

 

_ La révolution de l’imprimerie c’est le passage de la production de livre écrit à la main (les manuscrits) à l’impression. Au Moyen Age le moine copie un manuscrit dans un scriptorium. L’invention de Gutenberg consiste à appliquer sur du papier de plaques de plomb dans lesquelles des lettres sont découpées, puis les lettres mobiles sont appliquées sur du papier à l’aide d’une presse.

 

_ L’invention (entre 1438 et1448) de l’imprimerie permet une multiplication du nombre de livres. Les livres sont diffusés plus rapidement car imprimer un livre est plus rapide que de le copier et on peut imprimer plusieurs exemplaires du même. Cela revient également à moins cher.

_ Le premier livre imprimé est la Bible. On imprime des livres de médecine, poésie, philosophie…Ces livres répondent à un idéal de sagesse. Les idées et les œuvres des humanistes vont circuler, se vendre plus facilement.

 

 

Imprimerie : Procédé d’impression des livres avec des caractères mobiles donc réutilisables. La production de livre devient rapide et peu coûteuse.

 

Partager cet article

Commenter cet article