Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

GEOGRAPHIE TES/TL : Mondialisation : D'autres logiques d'organisation de l'espace

24 Octobre 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Cours Terminale

 

 

Caricature-mondialisation.jpg

 

CAS DE DUBAI (1 min 35 à 5 min 40) : http://www.youtube.com/watch?v=PD0Lx5T_IQk&feature=related

 

CAS DE MAQUILADORAS (3  min 33 à 6 min 12): http://www.youtube.com/user/ckhg44#p/u/45/RK3cLfQwho4

 

 

B. En quoi l’environnement est-il menacé à l’échelle planétaire ?

 

 

 

                        1) Quel constat dresser de la situation ? 

 

           

 

_ Une prise de conscience s’est opérée récemment : que la croissance économique et le développement tels qu’ils se font actuellement reposent sur un large gaspillage de ressources, renouvelables ou non, sur une absence de considération des données environnementales qui pourrait s’avérer à terme très dangereuse pour la planète, sur des inégalités croissantes qui sont injustes à commencer par les problèmes de sous-alimentation et d’accès aux soins médicaux.

 

 

_ Des points particuliers posent problèmes :

* L’épuisement des ressources non renouvelables (hydrocarbures notamment)

* La pénurie de ressources en eau : une question cruciale et stratégique (cf. désertification du Sahel et assèchement de la Mer d’Aral pour prendre les exemples les plus spectaculaires)

* Le réchauffement de la planète lié aux gaz à effet de serres : des modifications climatiques considérables à venir.

                       

            2) Quelles sont les causes des problèmes ?

 

 

 

_ Les causes des dommages sur l’environnement sont nombreuses :

* Augmentation constante de la population mondiale qui se concentre de plus en plus dans les villes et engendre donc une pression sans précédent sur le milieu.

* Le développement des activités industrielles et urbaines, sources d’importantes pollutions de l’air et de l’eau, d’une impressionnante accumulation de déchets et de produits toxiques, d’accidents dangereux (Tchernobyl).

* L’utilisation croissante de l’automobile, principale cause de pollution atmosphérique du fait de l’émission de gaz à effet de serre qui engendre un réchauffement climatique désormais reconnu comme évident.

* L’insuffisante réglementation du transport international qui permet aux navires poubelles de circuler, de dégazer en mer et d’engendrer des marées noires.

* L’agriculture productiviste du Nord qui mobilise d’importantes ressources en eau mais utilise aussi nombre des produits chimiques de manière trop souvent excessive.

* La surexploitation des fonds marins avec les menaces sur de nombreuses espèces.

* La déforestation des pays du sud qui modifie profondément les équilibres écologiques, appauvrit le patrimoine biologique de l’humanité, et contribue à la désertification sur les marges désertiques.

 

 

 

 

            C. Le développement durable constitue-t-il la solution au problème ?

 

 

 

                        1) Quels sont les objectifs du développement durable ?

 

 

 

_ Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leur propre besoins (rapport Brundtland de 1987)

 

_ Il s’agirait en fait  de modifier les modes de consommation et de production des pays développés, de pratiquer la solidarité et la responsabilité internationales en aidant les pays en développement à conjuguer croissance économique, développement social et respect de l’environnement, dans un monde où les richesses seraient réparties de manière plus équitable, avec plus de justice sociale.

 

 

 

_ Cependant, des  problèmes et de contradictions se rencontrent dans ces objectifs :

 

* La croissance économique est perçue comme une voie sans issue qui engendre pollutions, gaspillages, inégalités, mais comment peut-on assurer un développement social sans croissance économique ?

 

* Dans les pays riches, qui donc accepterait de remettre en question la croissance économique, le niveau de vie acquis, alors même qu’un chômage élevé y existe parfois ?

 

* Quels pays pauvres en voie de développement accepteraient de limiter leur croissance à un certain niveau  pour préserver l’environnement et l’avenir ou tout simplement de renoncer à l’exploitation en grand de certaines de leurs ressources ?

 

 

 

            2) Quelles sont les difficultés pour mettre en pratique le développement durable ?

 

 

 

Carte 1 page 48 : Les émissions de CO² dans le monde

 

 

 

_Les politiques de développement durable sont devenues incontournables dans les discours, les congrès, colloques et autres séminaires mais leur mise en œuvre est modeste :

 

* Au Sommet de Rio, deux conventions ont été signées : l’une sur les changements climatiques, l’autre sur la biodiversité. D’ambitieux objectifs ont été définis avec la programmation des actions à mener au XXIème siècle dans « l’Agenda 21 ».

 

* Au Sommet de Kyoto : les accords de Kyoto programment la réduction des gaz à effet de serre, mais ne sont pas ratifiés par les Etats-Unis et la Russie, principaux pays pollueurs.

 

 

 

_La prise de conscience d’une partie de l’opinion publique des pays riches se heurte :

 

* Aux égoïsmes nationaux des Etats, qui sont à l’origine de l’abandon de l’idée d’une autorité mondiale de l’environnement ; qui sont responsables de la diminution de l’aide publique au développement de 29 % en 10 ans.

 

*Aux intérêts immédiats des grandes firmes, même si certaines entreprises intègrent désormais ce concept (Shell ou Nike, sous la pression d’une large campagne médiatique), les initiatives innovantes ne sont encore que des exceptions.

 

 _Il reste donc des initiatives intéressantes mais trop souvent isolées et d’une portée modeste.

 

 

 

            3) Qu’est-ce que le commerce équitable ?

 

CURIOSPHERE : Commerce équitable Max Havelaar  http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/42-citoyennete/107238-reportage-commerce-equitable-le-label-max-havelaar

 

_ Le commerce équitable est un instrument du développement durable. Il a été mis en place par des ONG britanniques et néerlandaises dans les années 1960. Il s’agit d’un commerce qui garantit le respect des droits fondamentaux des personnes (refus du travail des enfants, du travail forcé ou de l’esclavage…) et encourage les modes de production préservant l’environnement. Des boutiques spécialisées à l’origine délivrent les produits du commerce équitable, désormais on trouve également des grandes surfaces.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article