Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Zola a-t-il été assassiné par les antidreyfusards ?

22 Octobre 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Culture et réflexions

 

A la suite de la question posée par Marie Gozlan sur la mort de Zola, voici quelques éléments permettant de douter de la mort accidentelle de l'écrivain.

 

 

 

 

 

"Emile Zola, auteur de l'article J'accuse, a-t-il été assassiné par les antidreyfusards ?

 

 

Le centenaire de la mort d'Emile Zola, le 29 septembre 1902, permet de revenir sur une des grandes énigmes policières et littéraires du siècle : l'auteur de Germinal a-t-il été assassiné ou est-il mort, comme l'a joliment écrit un journal, d'"un fait-divers naturaliste" ?

 

 

zola.jpg (4848 bytes)

Cette énigme a régulièrement été débattue sans être vraiment élucidée : Ce 28 septembre 1902 au soir, la domestique du couple Zola, au 21 bis de la rue de Bruxelles, à Paris, allume un feu de boulets dans une chambre. " Dans la nuit, écrit Henri Mitterand, auteur d'une remarquable biographie de Zola, Alexandrine et Emile Zola sont incommodés. Alexandrine reste évanouie sur le lit. Zola a voulu se lever, ouvrir la fenêtre: il s'affaisse à terre. L'oxyde de carbone, qui stagne sur le parquet, plus lourd que l'air, a fait son oeuvre". Alexandrine lui survivra jusqu'en 1925.

 

 



A cette époque, les souvenirs de l'affaire Dreyfus sont encore tout frais. Plusieurs groupuscules qui n'ont pas désarmé entretiennent un climat de rancoeurs antisémites et xénophobes. La police redoute les polémiques et referme vite le dossier, avec l'accord de la famille. Elle conclut que la cheminée a été bouchée accidentellement par des gravats à l'occasion de travaux pendant l'été.

 

 



L?affaire rebondit en 1927 . Cette année-là, un ancien couvreur, Henri Buronfosse, par ailleurs membre d'une ligue nationaliste, avoue avant de mourir avoir délibérément bouché la cheminée d?Emile Zola. L'affaire sera évoquée dans un article du journal Libération en 1952."

 

 

A la suite de ces informations prélevées sur le site en dessous, je vous donne également un extrait du témoignage de Buronfosse :

 

 

 «A la fin du mois de septembre 1902, il y avait des travaux de réfection de la toiture d?une maison voisine de l?immeuble où habitait Zola. Quand nous avons su qu?il allait rentrer de Médan à Paris, selon son habitude, nous sommes montés sur le toit voisin et nous avons bouché la cheminée en question. Et le lendemain de son retour, le matin tôt, nous sommes remontés sur le toit et nous avons débouché la cheminée. Personne ne nous a remarqués». Entre temps Emile Zola était mort, asphyxié dans la nuit par l?oxyde de carbone dégagé par la cheminée de sa chambre qui, officiellement, «tirait mal».

 

 

Qui aurait pu assassiner Emile Zola ? Des antidreyfusards ultra-nationalistes désireux de se venger de l'action du romancier en faveur du capitaine Dreyfus. Petit rappel sur l'Affaire : le capitaine Dreyfus, juif alsacien, a été accusé d'espionnage en faveur de l'Allemagne. Condamné à la détention à perpétuité dans l'Ile du Diable (Guyanne française, près de la ville de Cayenne). Zola a activement milité pour prouver son innocence.

 

 



Le journaliste Jean Bedel affirme que Zola était devenu «l?homme à abattre» pour la Ligue antisémite, dirigée par un certain Jules Guérin, dont les cris étaient sans ambiguïté : «Mort à Zola !, Zola à la potence !, Mort aux Juifs !». Les insultes xénophobes à l'encontre du fils d'émigré vénitien Zola et lantisémites contre le capitaine juif alsacien Dreyfus sont nombreuses : «ce cochon de Zola» est un «crapaud», un «fils d?immigrés». La Croix, quotidien catholique, lui consacre un éditorial intitulé : «Etripez-le !». Pas étonnant, dans ces conditions, que des extrémistes antisémites soient tentés de passer aux actes.

 

 

Le livre les Grands Ecrivains (cf. biobliographie) nous indique un autre fait troublant : "Le 18 octobre, on fait tomber da la cheminée un quantité de suie "absolument anormale par rapport au dernier ramonage"...

 

 

 

 

 

"L'attentat paraît probable mais sans la certitude de l'évidence", résume Henri Mitterand.

 

 

Informations extraites de :

 

 

Sites internet :

 

 

http://www.alalettre.com/actualite/zola-centenaire.htm

 

 

 Article d'Elio Comarin dans : http://www.rfi.fr/actufr/articles/035/article_20259.asp

 

 

Livre : (courte biographie générale de Zola) : MAURIN, Gilbert; Les grands écrivains, volume 12, Paris, février 1992.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article