Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Organisation de la séance du 22 octobre

17 Octobre 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Activités et conférenciers

 

ORGANISATION DE LA SEANCE DU 22 OCTOBRE

 

            Le 22 octobre, la lettre de Guy Môquet sera lu par l’élève de 1ère S3 Elodie MARTIN, en présence de l’ancien combattant Jean GIROST de l’ANACR Romilly et de la classe.

           

            Cette lettre a un fort pouvoir d’émotion. Elle doit susciter également la réflexion sur le sens de l’engagement de Guy Môquet et de la jeunesse dans la Résistance. Le pouvoir de l’émotion doit s’accompagner du devoir de réflexion civique, historique…

 

            Dans cette réflexion, la première démarche est celle de l’information. Qui était Guy Môquet ? Quelle a été son action, son engagement, mais aussi ses valeurs ?

 

            Un travail préparatoire est indispensable pour la compréhension du texte et de la période, mais aussi d’information sur la biographie de Guy Môquet.

 

* Réception des invités : Jean Girost, ancien combattant de l’ANACR Romilly.

 

 

 

* Lecture de la lettre de Guy Môquet par Elodie MARTIN

 

 

 

Des documents sont diffusés par rétroprojecteur : l'orginal de la lettre de Guy Môquet, sa photographie...

 

 

 

* Témoignage du déporté et ses réactions face à la lettre.

 

 

 

* Question des élèves

 

 

 

* Remerciements de la part de tous.

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Elodie Martin 22/10/2007 18:21

les témoingnages des résistants étaient émouvants. Il est important de se remémorer notre passé. Merci à eux d'être venus.

J.-V. Martineau 22/10/2007 20:09

Bonsoir Elodie,
         les résistants étaient heureux de faire partager leur histoire, leur expérience. Ils ont été charmés par l'écoute de la classe, par ce moment de partage. Ils tiennent beaucoup à ces témoignages car, comme ils vous l'ont dit, ils ont peur que les nouvelles générations oublient leurs souffrances et le prix de la liberté !
        Merci à vous d'avoir su écouté, et à toi pour cette lecture devant tous qui n'a rien de facile.
     M. Martineau