Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Rappel Méthode pour l'oral du bac 2e groupe

3 Juillet 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Baccalauréat

 

L’ORAL DE RATTRAPAGE

 

 

Quelle stratégie adopter ?

 

Vous devez choisir deux matières et bien réfléchir à votre choix, afin de pouvoir rattraper un maximum de points. Faites votre choix en combinant plusieurs facteurs : préférez des matières à fort coefficient et dans lesquelles vous avez eu une note vraiment faible (sinon, vous n’allez pas obtenir le nombre de points nécessaires), ou des matières pour lesquelles vous avez obtenu une note inférieure à votre note habituelle. Pour valider votre choix, faites des simulations de points : calculez la note qu’il vous faut obtenir dans chacune des deux matières pour rattraper les points nécessaires et assurez-vous que c’est réaliste.

 

 

DEFINITION DE L’EPREUVE

 

L’épreuve orale dure, en moyenne, 40 minutes (20 minutes de préparation et 20 minutes d’oral).

 

1. Le choix du sujet

 

* L’examinateur vous propose deux sujets au choix. Chaque sujet comporte une partie longue et une partie courte, portant l’une sur l’histoire l’autre sur la géographie.

 

* Les sujets ressemblent à des sujets de composition, mais ils sont plus simples et plus précis.

 

* L’examinateur peut vous demander de choisir immédiatement ou vous laisser partir avec les deux sujets pour faire votre choix pendant la préparation.

 

2. La préparation

 

Elle dure 20 minutes. Vous êtes généralement installé dans la salle d’examen (donc à côté du candidat qui passe). Organisez votre temps comme le souhaitez. Si le candidat ne « tient » pas 20 minutes, l’examinateur peut vous laisser finir ou vous interroger immédiatement, en tenant compte du temps qui vous a manqué pour préparer.

 

3. L’oral

 

On attend de vous une réponse organisée, comme pour une composition, avec une courte introduction, un développement structuré en deux ou trois parties, elles-mêmes organisées en deux, trois ou quatre idées chacune, avec des transitions et un raisonnement argumenté, pour en arriver à une courte conclusion.

 

                L’examinateur est là pour aider à faire valoir ce que vous savez et ce que vous savez faire. Il peut vous laisser parler sans vous interrompre ou vous poser des questions, vous laisser finir ou vous arrêter, faire des remarques, vous poser des questions complémentaires ou se taire : cela ne présage en rien de son opinion. Il organise sa notation comme il l’entend, selon son propre barème (10/10, ou 12/8 ou 15/5, etc.). La note définitive est attribuée au moment de la réunion du jury. La meilleure des deux notes obtenues à l’oral et à l’écrit est sélectionnée.

 

 

CONSEILS PRATIQUES

 

1. Les révisions

 

Comme pour l’écrit, révisez vos cours, commencez toujours par le plan du chapitre : le connaître par cœur vous permettra de mobiliser vos connaissances le moment venu. Ne commencez ni par les chapitres que vous connaissez le mieux ni par ceux sur lesquels vous avez fait une « impasse », mais par ceux pour lesquels vos connaissances sont moyennes. Ne songez pas à ce stade, à faire des fiches : vous n’en avez plus le temps.

 

2. L’entraînement

 

Si vous le pouvez, entraînez-vous : prenez des sujets au hasard et préparez-les en 20 minutes. Demandez à un camarade de vous faire passer un oral : cela vous familiarisera avec l’épreuve et vous apprendra à vaincre le stress.

 

3. Le temps de préparation

 

Gérez bien votre temps de préparation. Choisissez votre sujet (ne tergiversez pas). Consacrez environ 12 minutes à la question longue, 6 minutes à la question courte. Gardez du temps pour trier vos feuilles et vous mettre en condition. Procédez comme pour une composition, en étant beaucoup plus rapide.

 

4. Le brouillon

 

Notez les éléments de l’introduction, le plan de votre intervention, les éléments à ne pas oublier et les éléments de la conclusion. Laissez de la place pour ajouter une idée à la dernière minute. Ne rédigez rien : vous n’en avez pas le temps. Soignez votre brouillon : si le trac vient, vous pourrez vous raccrocher à des notes claires, concises, ordonnées. Numérotez vos feuilles pour ne pas vous tromper devant l’examinateur.

 

5. Le passage à l’oral

 

Annoncez le sujet choisi. Surveillez votre monde pour respecter l’équilibre entre les deux parties de l’épreuve. Si vous ne savez pas répondre à une question, ne donnez pas des réponses au hasard.

 

6. Votre attitude

 

Présentez-vous simplement. Ne prenez pas un air battu, ce qui risque de donner à l’examinateur l’impression que vous ne méritez pas votre baccalauréat. Ne soyez pas non plus trop sûr de vous : c’est irritant. Parlez clairement, posément, sans traîner. Employez un langage correct, évitez les chewing-gums et les familiarités.

 

Partager cet article

Commenter cet article