Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Terminale TSTG Histoire : Institutions et vie politique en France de 1939 à nos jours (2)

2 Juin 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Cours Terminale STMG

 

Questionnaire vidéo : L’Algérie : des barricades à l’indépendance

 

 

Source : XX siècle : L’Histoire en images ; La France 1947-1968 IV et V République ; Centre Nationale de Documentation Pédagogique ; 1986, 1994.

 

 

 

13 mai 1958 :

 

1. Quels sont les quatre facteurs de crise en Algérie ?

 

 

2. Quelle est la situation politique en France métropolitaine ? Citer quelques gouvernements.

 

Pourquoi l’armée est-elle une armée politique ?

 

Après les émeutes d’Alger (1958), qu’est-ce qui est créée à Alger ? Par qui ?

 

A quel personnage illustre fait-on appel ? Que garantit-il ?

 

Que se passe-t-il en Corse ? En quoi est-ce une menace ?

 

Quelles sont les trois principales conséquences du 13 mai 1958 ?

 

 

 

 

CORRECTION

L’Algérie : des barricades à l’indépendance 1960-1962

 

 

Les événements du13 mai 1958

 

1. Quels sont les quatre facteurs de crise en Algérie ?

 

_ La guerre d’Algérie dure depuis 1956.

 

_ Le pouvoir n’apparaît pas capable de gouverner.

 

_ La militarisation du pouvoir civil en Algérie.

 

_ L’opinion publique est angoissée.

 

 

2. Quelle est la situation politique en France métropolitaine ? Citer quelques gouvernements.

 

La France est dans une longue crise ministérielle, ou se succède plusieurs gouvernements : Bidault, Pleven, Pflimlin.

 

 

 

Pourquoi l’armée est-elle une armée politique ?

 

L’armée est politique à cause du passage dans les camps de prisonniers en Indochine (tentative d’endoctrinement), et par la présence de gaullistes (jacques Chaban Delmas).

 

 

 

Après les émeutes d’Alger (1958), qu’est-ce qui est créée à Alger ? Par qui ?

 

Le général Massu crée le Comité de Salut Public.

 

 

 

A quel personnage illustre fait-on appel ? Que garantit-il ?

 

A De Gaulle. Il garantit les libertés publiques.

 

Que se passe-t-il en Corse ? En quoi est-ce une menace ?

 

Les militaires débarquent en Corse. Cela renforce les menaces sur la démocratie.

 

 

 

Quelles sont les trois principales conséquences du 13 mai 1958 ?

 

1) Création de l’Algérie indépendante.

 

2) Passage de la IV à la V République.

 

3) Redressement de la puissance française dans le monde (politique gaullienne)

 

 

            B. Comment fonctionne la République gaullienne de 1959 à 1969 ?

 

 

 

 

Photographie 4 page 22 : Un bain de foule lors d’un voyage en province en 1960.

 

Photographie 6 page 23 : De Gaulle et la télévision.

 

En quoi le pouvoir gaullien développe-t-il une relation spécifique avec les citoyens ?

 

De Gaulle créée un lien personnel avec les Français par de nombreux voyages en province (bains de foule), et une habile utilisation de la télévision.

Il se veut le seul détenteur de la confiance de la nation par son élection au suffrage universel et le recours fréquent au référendum.

 

 

 

Caricature 7 page 23 : L’oui XIV (caricature de Tim)

 

Texte 8 page 23 : Déclaration de Valéry Giscard d’Estaing à la presse (17 août 1967)

 

Quelles critiques l’exercice gaullien du pouvoir suscite-t-il ?

 

* Le pouvoir gaullien est critiqué car on l’accuse d’être trop personnel et autoritaire. C’est ce que l’on voit dans la caricature de De Gaulle en Louis XIV : il peut diriger en monarque en passant par le référendum (vote oui à la politique gaullienne).

* Le texte de Valéry Giscard d’Estaing critique « l’exercice solitaire du pouvoir », et indique que le pouvoir doit prendre ses décisions après délibérations (du gouvernement, du Parlement).

 

 

_ La V République est caractérisée par une prééminence présidentielle dans l’exécutif. La présidence du général De Gaulle renforce la personnalisation du pouvoir. Il privilégie le contact direct avec les Français par des voyages en provinces et des bains de foule, mais aussi une utilisation habile des médias (radio, télévision) et des conférences de presse.

_ La pratique gaullienne du pouvoir conduit à une présidentialisation du pouvoir, encore renforcée par l’élection du président au suffrage universel depuis 1962, et par le recours fréquent au référendum.

_ L’exercice gaullien du pouvoir est critiqué, car il jugé trop personnel et autoritaire, en ne prenant pas assez compte des délibérations du gouvernement et du Parlement.                              

 

 

            C. Quelles sont les réalisations de la politique extérieure du président De Gaulle ?

 

 

 

 

Photographie 1 page 22 : Les généraux putschistes s’adressent à la foule à Alger (avril 1961).

 

Texte 2 page 22 : Allocation radiodiffusée du général de Gaulle après le putsch des généraux à Alger.

 

1. L’épreuve algérienne a-t-elle affaibli ou renforcé le rôle du Président de la République ?

 

Le Président de la République renforce son prestige et son influence par l’application de l’article 16 de la Constitution. Il dispose ainsi d’importants pouvoirs pour régler la crise algérienne (tentative de coup d’Etat mené par des militaires).

 

 

 

 

Photographie 5 page 22 : Lancement du premier sous-marin atomique français lance-missiles en présence du général de Gaulle (27/03/1967).

 

2. Quel est l’un des grands objectifs de la politique gaullienne ?

La politique gaullienne veut assurer la sécurité et l’indépendance de la France. Pour cela une politique d’armement nucléaire est lancée.  

De Gaulle veut l’indépendance de la France dans la politique extérieure et ne pas dépendre des Etats-Unis, pour cela il quitte l’organisation militaire de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord).

 

 

_ Le conflit algérien (1954-1962) a favorisé l’arrivée au pouvoir du général De Gaulle en montrant l’impuissance de la IV République. Mais la lutte pour l’indépendance des Algériens se traduit par le départ des appelés vers le département de l’Algérie. La guerre est très impopulaire en métropole. De Gaulle est favorable à l’indépendance de l’Algérie.

 

_ Les généraux commandant en Algérie tentent un putsch (coup d’Etat) pour empêcher l’évolution politique française en faveur de l’indépendance algérienne. Le général de Gaulle réagit en utilisant l’article 16 de la Constitution pour prendre les pleins pouvoirs. Malgré des attentats terroristes de l’O. A. S. l’Algérie devient indépendante par les accords d’Evian (mars-avril 1962)  

_ La politique gaullienne veut assurer l’indépendance et la sécurité de la France. Aussi une politique d’armement nucléaire est lancée, pour ne plus dépendre du « parapluie nucléaire américain ». Le général de Gaulle décide de faire quitter à la France l’organisation militaire de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord).

 

 

 

 

 

 

IV. Comment, après l’époque gaullienne, la V République s’adapte-t-elle aux successeurs de droite et de gauche ?

 

            A. Qu’est-ce que le pompidolisme ?   

 

 

 

 

T. P. : Texte : La conception du pouvoir de G. Pompidou

 

 

                Dans un régime de partis multiples où les majorités sont des majorités de coalition, l’Assemblée nationale est par nature un foyer de divisions et d’instabilité.

 

                Dès lors, tout ce qui, dans notre Constitution, fait que la source du pouvoir exécutif se trouve dans un chef de l’Etat irresponsable devant l’Assemblée doit être maintenu. Le gouvernement, émanation du chef de l’Etat, n’en est pas moins choisi par lui en fonction de la majorité possible à l’Assemblée ; il constitue un élément de liaison, en même temps que le moyen de pression qu’est le droit de dissolution permet à ce gouvernement d’appliquer une politique acceptable par la majorité, mais non conçue par elle. […]

 

                Privé du charisme du fondateur de la V République, le chef de l’Etat sera amené à intervenir dans la direction de l’Etat de façon constante, permanente, et à maintenir par l’action quotidienne cette suprématie qu’il ne tiendra pas automatiquement du suffrage universel.

 

                G. Pompidou, Le Noeud Gordien, Plon, 1974.

 

 

Comment la pratique institutionnelle préconisée par G. Pompidou se situe-t-elle par rapport à celle de De Gaulle ?

 

 

Comment la pratique institutionnelle préconisée par G. Pompidou se situe-t-elle par rapport à celle de De Gaulle ?

 

Georges Pompidou se situe dans la continuité de De Gaulle. Le président est le chef de l’Etat et comporte de grands pouvoirs. Il dirige la politique de la France.

 

Cependant, G. Pompidou décide de ne pas recourir de façon automatique au suffrage universel (référendum).

 

 

 

 

_ Le président Pompidou est élu le 15 juin 1969, après la démission du général De Gaulle. Il continue la politique gaullienne mais accepte l’élargissement de l’Europe à la Grande Bretagne (refusé par De Gaulle). Il meurt le 2 avril 1974.

 

 

 

            B. Comment la V République répond-elle à l’évolution de la société ?

 

Graffiti 3 page 30 : Graffiti de 68

 

Texte 7 page 31 : Les Accords de Grenelle (27.05.1968).

 

 

Comparer les slogans et les accords sociaux.

 

Les slogans expriment une opposition globale à la société. Les accords de Grenelle sont des avancées sociales, acceptant la forme politique et économique de la société.

 

 

 

Photographie 3 page 24 : Manifestation des femmes à Paris, en 1979.

 

Texte 4 page 24 : Déclaration de S. Veil devant l’Assemblée Nationale (26.11.1974)

 

Quelle réforme est proposée par Simone Veil sous la présidence centriste de Valéry Giscard d’Estaing ? Pourquoi ?

 

* La femme politique Simone Veil propose de légaliser l’avortement.

* Les centristes veulent une politique plus libérale.

 

 

 

_ En mai 1968 se déclenche une contestation étudiante relayée par des grèves. Les accords de Grenelle propose des avancées sociales pour mettre fin à la crise. De Gaulle provoque la dissolution de l’assemblée nationale et rétablit le calme.

 

_ Après les manifestations étudiantes et ouvrières de mai 1968, les centristes veulent appliquer une politique plus libérale. Le président Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981) met en œuvre plusieurs réformes : l’âge de la majorité est abaissé à 18 ans, divorce facilité, droit à l’avortement proposé à l’Assemblée Nationale par Simone Veil.   

T. P. : Textes

 

 

 _ La conception du pouvoir de G. Pompidou

 

 

                Dans un régime de partis multiples où les majorités sont des majorités de coalition, l’Assemblée nationale est par nature un foyer de divisions et d’instabilité.

 

                Dès lors, tout ce qui, dans notre Constitution, fait que la source du pouvoir exécutif se trouve dans un chef de l’Etat irresponsable devant l’Assemblée doit être maintenu. Le gouvernement, émanation du chef de l’Etat, n’en est pas moins choisi par lui en fonction de la majorité possible à l’Assemblée ; il constitue un élément de liaison, en même temps que le moyen de pression qu’est le droit de dissolution permet à ce gouvernement d’appliquer une politique acceptable par la majorité, mais non conçue par elle. […]

 

                Privé du charisme du fondateur de la V République, le chef de l’Etat sera amené à intervenir dans la direction de l’Etat de façon constante, permanente, et à maintenir par l’action quotidienne cette suprématie qu’il ne tiendra pas automatiquement du suffrage universel.

 

                G. Pompidou, Le Noeud Gordien, Plon, 1974.

 

 

Comment la pratique institutionnelle préconisée par G. Pompidou se situe-t-elle par rapport à celle de De Gaulle ?

 

 

_ Les réformes de V. Giscard d’Estaing

 

Loi du 5 juillet 1974 : la majorité est fixée à dix-huit ans accomplis ; à cet âge, on est capable de tous les actes de la vie civile.

 

Est néanmoins protégé par la loi, soit à l’occasion d’un acte particulier, soit d’une manière continue, le majeur qu’une aliénation de ses facultés personnelles met dans l’impossibilité de pourvoir seul à ses intérêts.

 

Peut pareillement être protégé le majeur qui, par sa prodigalité, son intempérance ou son oisiveté, s’expose à tomber dans le besoin ou compromet l’exécution des obligations familiales.

 

Code civil, extrait de l’article 488.

 

Loi du 17 janvier 1975 : La femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l’interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu’avant la fin de la dixième semaine de grossesse.

 

Code de la santé publique, article L. 162-1 et L. 162-2.   

 

Quelles sont les réformes adoptées par Valéry Giscard d’Estaing ?

 _______________________________________________________________________________

 

T. P. : Textes

 

 _ La conception du pouvoir de G. Pompidou

 

                Dans un régime de partis multiples où les majorités sont des majorités de coalition, l’Assemblée nationale est par nature un foyer de divisions et d’instabilité.

 

                Dès lors, tout ce qui, dans notre Constitution, fait que la source du pouvoir exécutif se trouve dans un chef de l’Etat irresponsable devant l’Assemblée doit être maintenu. Le gouvernement, émanation du chef de l’Etat, n’en est pas moins choisi par lui en fonction de la majorité possible à l’Assemblée ; il constitue un élément de liaison, en même temps que le moyen de pression qu’est le droit de dissolution permet à ce gouvernement d’appliquer une politique acceptable par la majorité, mais non conçue par elle. […]

 

                Privé du charisme du fondateur de la V République, le chef de l’Etat sera amené à intervenir dans la direction de l’Etat de façon constante, permanente, et à maintenir par l’action quotidienne cette suprématie qu’il ne tiendra pas automatiquement du suffrage universel.

 

                G. Pompidou, Le Noeud Gordien, Plon, 1974.

 

 

Comment la pratique institutionnelle préconisée par G. Pompidou se situe-t-elle par rapport à celle de De Gaulle ?

 

_ Les réformes de V. Giscard d’Estaing

 

Loi du 5 juillet 1974 : la majorité est fixée à dix-huit ans accomplis ; à cet âge, on est capable de tous les actes de la vie civile.

 

Est néanmoins protégé par la loi, soit à l’occasion d’un acte particulier, soit d’une manière continue, le majeur qu’une aliénation de ses facultés personnelles met dans l’impossibilité de pourvoir seul à ses intérêts.

 

Peut pareillement être protégé le majeur qui, par sa prodigalité, son intempérance ou son oisiveté, s’expose à tomber dans le besoin ou compromet l’exécution des obligations familiales.

 

Code civil, extrait de l’article 488.

 

Loi du 17 janvier 1975 : La femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l’interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu’avant la fin de la dixième semaine de grossesse.

 

Code de la santé publique, article L. 162-1 et L. 162-2.   

 

Quelles sont les réformes adoptées par Valéry Giscard d’Estaing ?

           

Partager cet article

Commenter cet article