Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Antiquité, source : Sur les évenements de Chersonèse de DEMOSTHENE

7 Février 2007 , Rédigé par J.-V. Martineau Publié dans #Bibliographie : livres et parcours du CDI

 

* DEMOSTHENE, Les événements de Chersonèse (Première Philippique, Sur les évenements de Chersonèse), arlea,  Paris, septembre 1998. (Traduction Claude Terreaux)

 

 

Code Mat : 938 07 DEMO

 

 

 

 

Source. Le petit livre de 89 pages est de donner un accès facile à des sources de l’histoire antique. Il comporte pour situer les événements une carte pages 24-25, le monde grec à l’époque de Démosthène. L’introduction est donc fort bien faite, claire et fluide, présentant sous forme d’une simple et agréable récit les événements en prélude des deux discours. On évoque successivement la vie de  l’orateur athénien Démosthène ; le chorum de 6 000 citoyens nécessaire pour la vote des lois, ceci à rapporter aux 30 000 à  40 000 citoyens (1/10e de la population de l’Attique) ; la colline de la Pnyx où siège l’ecclésia abrite 6 500 places. Pour obtenir les 6000 citoyens nécessaires aux votes des lois importantes, des rabatteurs (cf. Acharniens d’Aristophane) : munis de cordes teintes en rouge, ils conduisent les flâneurs vers la Pnyx.

 

 

            L’expansion militaire de Philippe roi de Macédoine depuis 359, en particulier sur la Chersonèse où sont implantés des clérouques (colons athéniens restant citoyens d’Athènes dans leur nouvelles terres).

 

 

            Jeune, Démosthène a parlé contre Philippe pour inciter les Athéniens à entrer en guerre contre les Macédoniens (1ère Philippique). En 342, il prononce un discours sur les évènements de Chersonèse, pour inciter à soutenir le stratège Diophitès qui a pillé des localités  thraces appartenant à Philippe. Philippe exige son rappel aux Athéniens, sinon il menace de s’en prendre aux colons de Chersonèse. Démosthène fait à ce moment son sicours en faveur du soutien à Diophitès.

 

 

Citation : « Selon moi, pour des hommes libres, la plus grande des nécessités, c’est de fuir les conduites déshonorantes ».

 

 

Lexique : taxiarque (chef de bataillon) ; dix stratèges (représentant chacun une des dix tribus d’Athènes. Au temps de Démosthène, les stratèges (élus) ne sont plus seulement des chefs de guerre ; ils influent fortement sur la politique extérieure et, par conséquent, sur la politique économique de la cité ; Elus pour un an, les deux hipparques commandent la cavalerie, ils ont sous leurs ordres dix phylarques qui commandent chacun un escadron ; hiéropes : magistrats religieux préposés aux cérémonies religieuses.

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article