Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MUSECLIO

Cours Bilan de la 2e Guerre Mondiale (1)

12 Septembre 2009 , Rédigé par M. Martineau Publié dans #Cours Terminale

Pour Isabelle Chaudorge, de façon à rattraper les premiers cours d'histoire.

Si une difficulté (compréhension du cours, référence aux documents, etc...) se présente, il ne faut pas hésiter à me contacter.

Avec tous mes voeux de réussite pour cette année :


LE BILAN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

Introduction : La Seconde Guerre mondiale est un conflit meurtrier (55 à 60 millions de morts) et destructeurs (par exemple la production industrielle de l’Europe a diminué de 50%). 

            Le traumatisme moral provoqué par les exactions nazies et japonaises, par la découverte des camps de la mort, par les bombardements et l’utilisation de la bombe atomique est important.

            Les efforts de reconstruction conduisent à la création de nouvelles institutions comme l’ONU, mais aussi des accords financiers comme ceux du GATT.

            Politiquement, l’Europe est divisée entre les anciens Alliés. Ceux-ci se font face avec de plus en plus d’hostilité de part et d’autre de ce qu’on a appelé le « rideau de fer ».

 

Problématique : Quelles sont les conséquences territoriales, démographiques, politiques, économiques du conflit ?

            En quoi l’année 1945 semble-t-elle marquer, pour ceux qui l’ont vécue, « l’année zéro » d’une nouvelle époque ?

 

I. Quelles sont les modifications territoriales liées à la seconde Guerre Mondiale ?

 

Quel est le bilan de la guerre ? Quels sont les fondements d’un monde nouveau ?

 

            A. Quelles sont les nouvelles frontières ?

 

 

http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-histoire-geoetcivilisations/108535-reportage-aout-1945-reportage-dans-les-ruines-de-berlin

 

Carte 1 pages 22-23. Le monde en 1945

Quels sont les pays vainqueurs de la guerre qui deviennent des puissances occupantes ?

Les quatre puissances occupantes sont l’URSS, les anglo-saxons : Etats-Unis et Royaume-Uni, mais aussi la France sur la demande de Churchill.

 

_ Les Alliés (URSS d’un côté, Etats-Unis, Royaume-Uni et France de l’autre) ont vaincu les puissances de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon et alliés) et dominent de vastes territoires. L’Allemagne, l’Autriche et leurs capitales sont ainsi divisées en quatre zones d’occupation, conformément aux conférences de Yalta (4 – 11 février 1945)  [texte 1 page 32] et de Postdam (17 juillet – 2 août 1945).

 

Dans quelle partie de l’Europe se déroule des annexions de territoire ? Sous l’impulsion de quel pays ?

Les annexions territoriales se déroulent dans la partie orientale de l’Europe, occupée par l’URSS.

 

Quelles sont les conséquences politiques, militaires et humaines de ces annexions ?  

Les annexions territoriales ont de nombreuses conséquences :

* au niveau politique : les pays occupés par l’URSS (Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie) sont sous sa totale domination. Des pays cessent d’exister comme les Etats Baltes : Estonie, Lettonie, Lituanie.

* au niveau militaire, les modifications territoriales permettent à l’URSS d’avoir une frontière commune avec les pays d’Europe de l’Est dominés, sauf pour la Bulgarie et l’Allemagne de l’Est. L’armée soviétique peut donc facilement intervenir militairement dans presque tous les pays du bloc de l’Est.

* au niveau humain, des déplacements de population sont organisés pour faire coïncider les frontières des pays et le peuplement. Ainsi sont créés des Etats-Nations en diminuant les minorités nationales, en particulier les Allemands.

 

_ La partie occidentale de l’Europe ne connaît pas de modifications territoriales. Mais, la partie orientale dominée par l’URSS est réorganisée par le dirigeant soviétique Joseph Staline.

* L’URSS annexe les pays Baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et d’importants territoires.

* Ces annexions permettent d’avoir une frontière commune avec presque tous les pays occupés par l’URSS, à l’exception de la Bulgarie et de l’Allemagne de l’Est.

_ La frontière commune facilite la surveillance des territoires dominés militairement et politiquement par l’URSS.

_  D’importants déplacements de population sont procédés de façon à faire coïncider les frontières et le peuplement, en particulier et ainsi créer des Etats-nations.

 

Staline : Joseph Staline (1879 – 1953) : page 77

 

Etat-Nation : Etat dont la population forme une nation, c’est-à-dire qui se sent unie par une langue, une histoire ou des valeurs communes.

 

            B. Quels sont  les déplacements de populations ?

 

 

Carte 1 pages 22-23. Le monde en 1945

Quel est le principal pays concernés par les transferts de populations ? Pourquoi ?

La Pologne. Elle voit son territoire déplacée à l’ouest en perdant la Biélorussie et la Ruthénie (départ de 1,5 millions de Polonais de ces territoires et arrivée d’une partie des 2,3 millions de Soviétiques. 3 millions de Polonais s’installent dans les territoires laissées libres par le départ des Allemands.

 

Quelle est la principale nationalité concernée par les transferts de population ? Pourquoi ?

Les Allemands. Ceux-ci sont expulsés des pays où ils étaient installés depuis parfois le Moyen Age (Drang Nach Osten). Par expulsion (3 millions des montagnes des Sudètes en Tchécoslovaquie), ou fuite devant l’Armée Rouge (1,5 millions d’Allemagne de l’Est), c’est au total environ 15 millions d’Allemands ou germanophones qui sont déplacés, pour aller en Allemagne de l’Est ou de l’Ouest. 

 

_ Les transferts de population sont massifs au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Les millions de prisonniers de guerre, déportés et travailleurs forcés peuvent rentrer chez eux.

* Les déplacements de population ont aussi pour cause la modification des frontières et le déplacement de la population pour faire correspondre pays et peuplement. C’est en particulier les cas pour la Pologne qui voit son territoire déplacé à l’ouest. Elle perd des territoires à l’Est au profit de l’URSS mais en gagne à l’ouest au détriment de l’Allemagne. La frontière germano-polonaise se fixant le long du fleuve Oder et de son affluent la Neisse.

 * 2, 3 millions de soviétiques s’installent dans les territoires annexés d’où sont chassés les Polonais. Ces derniers s’installant dans les lieux d’où sont expulsés les Allemands.

* 15 millions d’Allemands quittent les régions de l’Est, du fait de la fuite devant l’Armée rouge, ou bien car ils sont expulsés (3 millions d’Allemands des Sudètes en Tchécoslovaquie). Hitler, en utilisant la présence des minorités allemandes comme prétexte pour envahir et annexer un pays, a rendu impossible la présence de ceux-ci dans les pays libérés.

 

 

II. Quelles sont les conséquences démographiques de la guerre ?

 

Tableau 2 page 28 : Les pertes humaines par pays.

+ photographie p 24 : La ville allemande de Dresde en ruines, 1945

 

Question 2 page 29 : Quels caractères spécifiques de la Seconde Guerre mondiale révèlent ces données ?

Sont spécifiques : la massivité des pertes humaines ; leur part relative très inégale selon les pays (très élevée en Europe centrale et orientale, très faible chez les Alliés d’Amérique) ; la disproportion entre les victimes militaires et civiles dans tous les pays qui furent théâtre de guerre ; l’ampleur des fourchettes d’estimation, révélatrice d’une guerre qui prit les peuples en otages, notamment en Chine, en URSS et en Allemagne.

 

_ La Seconde Guerre mondiale a causé entre 55 et 60 millions de morts.

* Les pays de l’Est où se déroulent les combats depuis 1939 sont durement frappés (27 millions de morts et disparus pour l’URSS en comptant les victimes des combats, des exactions nazies, de la famine…). Les conséquences sont une surreprésentation féminine entraînant un relatif déficit des naissances. En URSS au recensement de 1959 on compte 114,8 millions de femmes pour 94 millions d’hommes.

* Le Canada et les Etats-Unis, éloignés des lieux de conflits, ont très peu de victimes civiles.

_ Les civils représentent plus de la moitié des victimes de la guerre.

* La politique de terreur et d’extermination de l’Allemagne nazie entraîne de nombreux morts. Six millions de Juifs, Tsiganes, Slaves sont exterminés dans des « camps de la mort ». 95 % de la population juive de Pologne disparaît. 

* Les causes sont les mauvaises conditions de vie et le manque de soin, mais aussi les bombardements meurtriers (135 000 morts à Dresde le 13 février 1945, 60 000 à Hiroshima le 6 août 1945).

* De nombreuses morts sont provoquées par la sous-alimentation, le retour de maladies (tuberculose). Au Pays-Bas en avril 1945, la famine tue 25 000 personnes.

 

Le bilan meurtrier de la guerre

 

Estimations des pertes humaines

Pays

Pertes militaires

Pertes totales

% de la population

Dont Juifs

URSS

8 600 000

26 600 000

14

650 à 800 000

Allemagne

4 000 000

6 000 000

8

120 000

Pologne

300 000

6 000 000

18

3 000 000

Japon

1 950 000

2 630 000

4,5

 

Yougoslavie

300 000

1 500 000

10,6

60 000

France

293 000

580 000

1,5

75 000

Roumanie

300 000

460 000

2,5

270 000

Grèce

74 000

460 000

7

60 000

Italie

284 500

444 500

1,2

7 500

Royaume-Uni

270 000

365 000

1

 

Etats-Unis

300 000

340 000

0,2

 

Pays-Bas

14 000

240 000

3

102 000

Belgique

11 000

100 000

 

240 000

Chine

   ( ?)  1 450 000

?

 

 

Partager cet article

Commenter cet article