Présentation

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Expo club histoire 2010 14
  • Expo club histoire 2010 8
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4689r
  • Expo club histoire 2010 4
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4691
  • Expo club histoire 2010 9

Cours 1ère

Jeudi 31 mars 2011 4 31 /03 /Mars /2011 21:29

 

LES BOULEVERSEMENTS CAUSES PAR LA PREMIERE GUERRE MONDIALE   (1914-1918)

 

Manuel Histoire Nathan 1ère L/ES

 

Introduction : La 1ère Guerre Mondiale entraîne la mobilisation de 9 millions de Français, mais aussi la mort de 1 400 000 personnes et la dévastation d’une grande partie du territoire. Les Français dans la guerre consentent de lourds sacrifices. La mobilisation est non seulement militaire mais aussi économique et humaine, concernant à la fois les hommes et les femmes. La guerre est totale. Elle entraîne des changements dans le vécu des individus : présence du deuil et organisation du souvenir, apaisement des luttes religieuses, évolution des rôles féminin et masculin

Problématique :

            En quoi la guerre entraîne-t-elle la « brutalisation de la société » dans la culture de guerre  et la guerre totale ?

 

I. Pourquoi un conflit mondial se déclenche-t-il ?

 

            A. Quels systèmes d’alliances s’opposent en Europe ?

 

Double chronologie page 170 : Triple Entente ; Triple Alliance puis Triplice

Qui composent les alliances ? Dans quels buts ?

_ Les Alliances regroupent les grands pays européens : la Triplice (Autriche-Hongrie et Allemagne, Italie), et la Triple Entente (ou Grande Entente) : France et Russie, Royaume-Uni.

_ Les alliances sont défensives, elles ont pour but de se défendre collectivement contre une agression extérieure.

 

Les alliances sont-elles solides entre les membres ?

_ Les alliances sont défensives, elles n’entraînent pas l’entrée en guerre automatique de leur membre en cas d’attaque d’un des alliés contre un autre pays.

_ Dans le cas des Empires centraux la Russie s’est une première fois détachée de la Triple Alliance, et surtout l’Italie s’allie à la Triple entente en 1915.

 

_ En 1914 l’Europe domine le monde par ses colonies, sa prospérité (puissance industrielle, réussites commerciales, capitaux), ses techniques et sa culture. La concurrence économique est forte entre l’industrie allemande et le commerce britannique. Mais cet état de paix est celui d’une « paix armée » de 1871 à 1914 caractérisée par une course aux armements et la mise en place de systèmes d’alliances opposées.

_ La Triplice regroupe les empires centraux (l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie) et l’Italie depuis 1882. La Triple Entente à partir de 1907 allie la République française et la monarchie absolue de Russie, mais aussi la monarchie parlementaire du Royaume-Uni.

_ Les alliances sont défensives, et parfois fragiles. L’Italie a des visées territoriales sur une partie de l’Autriche-Hongrie peuplée d’Italiens. Cependant, les deux blocs préparent la guerre.

 

Méthode : exploiter une caricature

 

1. Présenter le document

 

2. Décrire et identifier

 

3. Interpréter

 

            _ Repérer :

* La nature du document

* L’auteur (s’il est identifiable)

* La date

* Le support

 

_ S’interroger sur :

* Le contexte historique général

* Le(s) commanditaire(s)

* Le(s) destinataire(s)

 

            _ Observer l’image :

* Les personnages, leurs attributs.

* Les symboles, les allégories

* Les exagérations, simplifications.

* Le rapport texte/image

Identifier

* Les personnages et les symboles

 

_ S’interroger sur le but recherché :

* Le message délivré, explicite et implicite l’effet attendu par la caricature.

 

S’interroger sur la portée du document :

* Replacer le document dans son contexte

* rechercher son impact ou ce qu’il révèle du regard des contemporains.

 

1. Présenter le document

_ Le document est une carte satirique de l’Europe intitulée « Alerte, les chiens aboient » datant de 1914.

_  En 1914 l’Europe domine le monde mais commence une effroyable guerre. L’affiche est anglaise et montre la puissance du Royaume-Uni et de ses Alliés face aux ennemis allemands et austro-hongrois.

_ L’affiche est destinée aux anglais, de façon à pousser ceux-ci à s’engager dans la guerre, car l’armée anglaise est constituée de volontaires.

 

2. Décrire et identifier

_ Les belligérants sont représentés par des chiens et des personnages. Les « chiens de guerre » s’affrontent.

* Sur fond clair : les alliés et les Neutres favorables.

_ Le Royaume-Uni est figuré par un soldat bien armé, avec de nombreux navires, mais aussi un bulldog à cheval entre Royaume-Uni et la France. Les Alliés sont puissants (France de même taille que le bulldog anglais), surtout le « rouleau compresseur russe » piloté par le tsar Nicolas II, montrant l’immensité de la taille de l’armée russe.

* Sur fond vert :

_ Le kaiser Guillaume II est reconnaissable par ses moustaches et son casque à plumet ridicule. L’Autriche-Hongrie est incarnée par le chien dont la queue est douloureusement écrasée par le rouleau compresseur russe. La Turquie avec son fez rouge et son petit chien, manipulant des bateaux, n’est qu’une pâle réplique du Royaume-Uni. 

* Sur les fonds les personnages « folkloriques »,  traditionnels sont imprimés : toreros espagnols, cosaques et ours russes…

 

3. Interpréter

_ L’image cherche à rassurer les Anglais. En effet, l’orientation des personnages secondaires est rassurante, en effet ils sont tournés vers les Empires centraux, prêts à entrer en conflit contre eux. La carte montre aussi la force des Alliés (Rouleau compresseur, alliance franco-anglaise). Celle-ci terrasse déjà les forces ennemies encerclées : l’Autriche-Hongrie hurle de douleur, hors l’Allemagne a les yeux écarquillés et ne peut agir car la laisse le relie à l’Autriche-Hongrie et gène ses mouvements. 

_ La carte montre le regard des  contemporains anglais : leur sensation de force, de confiance dans leur armée, de croyance en une guerre courte (l’Autriche-Hongrie est déjà touchée), mais aussi son rôle de protectrice (elle protège le petit chien belge), car le Royaume-Uni est entrée en guerre choquée par l’invasion de la Belgique neutre.

 

 

 

            B. Quels engrenages conduisent à la guerre ?

 

                        1) L’engrenage des esprits et des idéologies.

 

Cartes page 170-171 : Les alliances de l’Europe en 1914

Quels sont les « points chauds » en Europe ? Pourquoi ?

_ Les points chauds sont nombreux aux frontières des pays, en particulier au centre de l’Europe et dans les Balkans.

* Les contentieux sont nombreux : entre la France et l’Allemagne pour la possession de l’Alsace-Lorraine (esprit de revanche) ; entre l’Allemagne et le Danemark pour le Schleswig Holstein (pangermanisme allemand) ;  mais encore pour les trois empires (Empire allemand mais surtout les empires multinationaux d’Autriche-Hongrie et de Russie) pour maintenir les Polonais dans la servitude.

* pour l’Autriche-Hongrie les zones de tensions sont nombreuses : l’empire regroupe plusieurs nationalités qui désirent parfois devenir libres pour former (Pologne) ou rejoindre (Roumanie, bosniaques, italiens…) un Etat-Nation.  

* Les Etats Balkaniques sont des foyers de tensions. Les pays sont pluri-ethniques, et les populations et territoires sont revendiqués par plusieurs pays.

_ Les causes de l’existence de points chauds sont les revendications frontalières contradictoires (entre l’Allemagne et la France), la montée des nationalismes pour la création d’un pays regroupant territoire et peuple (Etat-nation).

 

Nationalisme : (page 237) a la différence du patriotisme qui exalte l’amour de la patrie, milite pour la reconnaissance et prône lorsqu’elle est en danger la mobilisation de tous les citoyens, le nationalisme est un sentiment agressif fondé sur l’intolérance à l’égard des autres nations, la haine de l’étranger assimilé au barbare, et la guerre de conquête. A la fin du XIX siècle, les sentiments nationaux s’exacerbent dans toute l’Europe, en particulier lors de l’expansion coloniale. 

 

_ Les tensions sont fortes en Europe du fait des revendications frontalières contradictoires,  de la montée des nationalismes :

            * Le pangermanisme allemand (volonté de regrouper tous les Allemands dans un seul pays) et le rêve de revanche français pour reconquérir l’Alsace-Lorraine opposent traditionnellement ces deux pays depuis 1871.

            * L’existence d’Empires multinationaux est menacée par ces nationalismes, en particulier l’Etat pluri-ethnique de l’Autriche-Hongrie, mais aussi les empires centraux par la volonté d’indépendance des Polonais.

_ Les Balkans concentrent les zones de tensions. Les pays se sont récemment émancipés de l’Empire Ottoman. Les Etats balkaniques ont de multiples revendications contradictoires. Leurs nationalismes et leur désir de créer un Etat-nation (pays regroupant un peuple et son territoire) les opposent. Ils s’appuient alors sur les Grands Etats (Russie pour la Serbie).

 

Pangermanisme : volonté de regrouper tous les Allemands dans un seul pays.

Etat-nation : pays regroupant un peuple et son territoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

                        2) L’engrenage des alliances

 

Cartes page 170-171 : Les alliances de l’Europe en 1914

Les grands Etats sont-ils alliés aux petits pays des Balkans ?

Oui, en particulier la Serbie slave et la Russie slave également.

 

Quel événement déclenche la guerre ? Pourquoi ?

_ Récit (attentat de Sarajevo) : Le 28 Juin 1914 dans la ville de Sarajevo en Bosnie François-Ferdinand l’héritier de l’Empire d’Autriche-Hongrie est assassiné. La Serbie est accusée par l’Autriche-hongrie qui exige d’envoyer ses propres fonctionnaires enquêter. La Serbie refuse cet article 6 malgré l’ultimatum austro-hongrois.

_ L’engrenage des alliances conduit à la guerre généralisée en Europe. L’Autriche-Hongrie, soutenue par l’Allemagne déclare la guerre à la Serbie. La Serbie est soutenue par la Russie, et celle-ci par la France.

 

Quel pays n’entre pas en guerre ? Pourquoi ?

L’Italie, car la Triplice est une alliance défensive et ce sont l’Autriche-Hongrie et l’Allemagne qui déclarent la guerre. 

 

_ Le 28 Juin 1914 dans la ville de Sarajevo en Bosnie François-Ferdinand l’héritier de l’Empire d’Autriche-Hongrie est assassiné. La Serbie est accusée par l’Autriche-hongrie qui exige d’envoyer ses propres fonctionnaires enquêter. La Serbie refuse cet article 6 malgré l’ultimatum austro-hongrois le 23 juillet.

_ L’engrenage des alliances conduit à la guerre généralisée en Europe. L’Autriche-Hongrie, soutenue par l’Allemagne déclare la guerre à la Serbie le 28 juillet 1914. La Serbie est soutenue par la Russie, et celle-ci par la France. Après l’invasion de la Belgique le Royaume-Uni entre en guerre à son tour.

 

            C. Quelles sont les grandes phases de la guerre ?

 

Carte page 175 : Les fronts européens de 1914 à 1918

Carte page 174 : Le front occidental de 1914 à 1918

Rédiger un récit relatant les évolutions de la guerre de 1914-1918 sur les différents fronts.

 

_ Pour emporter rapidement la guerre prévue pour être une guerre courte, les Etats-majors conçoivent une guerre de mouvement. Cependant la bataille de la Marne à l’Ouest stoppe l’avance allemande ; celle de Tannenberg à l’Est marque le 1er échec russe. Fin 1914 la décision n’a pu se faire et les armées s’enterrent dans les tranchées pour une longue guerre de position. De nouveaux Etats européens entrent dans le conflit.

_ Les années 1915 à 1917 sont marquées par l’échec de violentes offensives. Les Alliés échouent en 1915 en Dardanelles et en 1916 sur la Somme ; la même année, les Allemands ne parviennent pas à faire céder les Français à Verdun.

_ En 1917, le retrait russe consécutif aux troubles et révolutions et l’entrée en guerre des Etats-Unis modifient les données du conflit.

_ Les Allemands reprennent l’offensive à l’Ouest en 1918, car ils disposent momentanément d’un rapport de forces favorable mais leurs attaques échouent. A partir du mois de juillet, les Alliés sont partout victorieux. Les Empires centraux s’effondrent. L’Allemagne signe l’armistice le 11 novembre 1918.

Guerre de mouvement : priorité donnée dans le conflit au déplacement rapide des troupes.

Guerre de position : Les armées stationnent au même endroit pendant plusieurs mois (pendant la  1ère Guerre Mondiale), les tranchées sont l’illustration de la guerre de position).

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 février 2011 3 02 /02 /Fév /2011 21:05

 

IV. Pourquoi et comment la colonisation est-elle contestée ? 

 

Texte 1 page 86 : « La chute du mythe de l’homme blanc »

Question 1 page 87 : Pourquoi l’auteur parle-t-il de la « chute du mythe de l’homme blanc » ?

L’auteur évoque le retour des soldats après la 1ère Guerre mondiale. Les tirailleurs africains évoquent la vie dans les tranchées et leurs dures conditions de vie partagées avec les soldats blancs. Les anciens soldats racontent à la veillée en famille leurs expériences.

 

Question 2 page 87 : Quels ont été d’après lui les effets de la guerre sur la population africaine ?

_ La guerre provoque sur la population africaine la fin du prestige de l’homme blanc qui n’est plus considéré comme « invincible et sans défauts» (l. 5), un « surhomme » (l. 17).

_ Deuxième conséquence de l’évolution des mentalités : les Africains osent revendiquer l’égalité dans les pensions militaires,  puis aspirent à l’émancipation.

 

_ La 1ère Guerre mondiale a été baptisée « le suicide de l’Europe ». En effet elle est affaiblie à cause de la perte en hommes. Des pays comme les Etats-Unis et le Japon concurrencent désormais les puissances européennes. Durant la guerre la puissance économique de l’Europe s’est affaiblie (la France a perdu plus de 60% de ses placements à l’extérieur).

_ Les soldats des colonies qui ont participé à la Grande Guerre doutent de la supériorité européenne. Les Européens ne peuvent plus prétendre incarner les valeurs du progrès après s’être livré à un tel massacre.

 

5 Page 87 : Affiche contre la colonisation

Question 9 page 87 : Présentez le document.

L’affiche contre la colonisation est commanditée par le Parti communiste et  la CGTU (CGT Unitaire communiste). Elle a été publiée en 1930 lors de la célébration du centenaire de la conquête de l’Algérie par la France. Elle a pour but de dénoncer l’exploitation des colonies et de créer un courant d’opinion en faveur de l’indépendance.

 

Question 10 page 87. En réfléchissant au texte, au dessin et à la composition, montrez sur quelle opposition fondamentale est construite cette affiche et quel en est le message.

L’affiche oppose deux situations.

* Dans un premier cas, on voit sur le côté du triangle un village algérien où le maigre paysan peine à labourer la terre. La légende indique : « Aux uns la misère …»

* Dans le second cas, de l’autre côté du triangle, on voit de luxueux bâtiments français ornés du pavillon tricolore. Dans des chaises longues paressent des Français sirotant des boissons. La légende indique : « …aux autres la richesse ! »

* Au centre de l’image sont deux espaces triangulaires, l’un attire le regard : il est inversé (signe d’écrasement) et en son centre un algérien reconnaissable à son fez est attaché par des chaînes de fer. Il est le symbole de l’esclavage du peuple algérien. A ses pieds se trouvent les productions de l’Algérie destinées non aux Algériens mais aux Français. 

 

_ Les mouvements d’extrême gauche comme le parti communiste sont opposés à la colonisation. Les mouvements indépendantistes trouvent leurs cadres dans le parti communiste. C’est le cas pour l’Indochine avec Hô Chi Minh (1890-1969). L’Internationale communiste appelle dès 1919 les « esclaves coloniaux d’Afrique et d’Asie » à lutter pour leur indépendance.

 

Photographie 4 page 87 : Manifestation à Bombay (Inde) en 1930.

Question 7 page 87 : Décrivez la photographie : quelle est l’attitude des manifestants et celle des forces de l’ordre ?

* Dans la photographie les manifestants sont couchés devant les grilles et n’ont aucun acte violent. Ils refusent de coopérer avec l’administration anglaise. 

* Les forces de police attendent à l’ombre. Ils sont également Indiens et ne montrent aucune hostilité envers les manifestants ou le fonctionnaire anglais. Néanmoins ils surveillent que tout se passe sans violence.

 

Question 8 page 87 : Quels sont l’enjeu et la finalité de ces manifestations ?

_ Les manifestations pacifiques ont pour but de contraindre les Britanniques à accorder l’indépendance aux Indiens. Ils jouent sur le fait que les Britanniques ne sont qu’une minorité pour diriger l’Union Indienne et ont besoin du concours des Indiens pour administrer l’immense pays.

_ La finalité est d’obtenir pacifiquement l’indépendance de l’Union indienne.

 

+ Biographie de Gandhi page 77

 

_ Le premier parti nationaliste, le parti du Congrès, est né en Inde en 1886. Le Mahatma Gandhi (1869-1948) préconise la non violence active. En 1921 il incite au boycott des produits britanniques et à désobéissance civile : refus de l’impôt et marches contestataires.

_ Gandhi est une figure populaire à cause de sa pauvreté volontaire, de ses jeûnes de protestation, de ses séjours en prison.

 

 

Les autres mouvements nationalistes sont :

_ En Palestine les populations arabes se soulèvent contre l’installation de colons juifs avec l’accord des Britanniques. Ceux-ci reprennent le contrôle de la situation et annonce la limitation de l’immigration juive en 1939.

_ En Afrique du Nord : Abd El-Krim attaque le Maroc espagnol en 1921 puis envahit le Maroc en 1925. Le maréchal Pétain écrase la rébellion. Le mouvement marocain de l’Istiqlal, le mouvement tunisien Néo-Destour autour de Habib Bourguiba appellent à la lutte pour l’indépendance dans les années 1930.

 

 

TL Fiche d’objectifs géographie n°1

 

L’Europe et le monde dominé

 

    SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. Quels sont les principaux Empires coloniaux en 1914 ?          

                A. Sur quels territoires s’étendent les Empires coloniaux ?

                B. Quels sont les différents statuts des colonies ?

II. Quelles sont les causes de l’expansion européenne ?

                A. Puissance industrielle

B. Révolution des transports

C. Puissance démographique

III. Quelles sont les diverses formes économiques, politiques et culturelles de la domination européenne ?

                A. Comment s’exerce la domination économique ?

                B. Quelles sont les rivalités européennes pour établir une domination politique et militaire sur des colonies ?

C. Quelles conceptions justifient la colonisation ?

IV. Pourquoi et comment la colonisation est-elle contestée ? 

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

 

Dominion : (p. 74) : possession anglaise ayant le droit de se gouverner elle-même, tout en reconnaissant la souveraineté britannique.

Protectorat : (p. 75) : Régime juridique établi par un traité international selon lequel un Etat « protecteur » en contrôle un autre, surtout pour les questions diplomatiques et militaires.

Impérialisme (p. 73) : Politique d’expansion d’un Etat qui cherche à assurer sa domination politique, culturelle et économique sur d’autres.

Civilisation (p. 72) : Mot désignant les genres de vie, les valeurs, les croyances, les techniques et l’organisation politique et sociale d’une population. Au XIX siècle, « civiliser » était défini dans les dictionnaires comme « faire sortir de la barbarie, améliorer du point de vue moral, intellectuel et industriel ».

Concession (p. 330) : enclave territoriale dans les ports où l’Etat chinois ne pouvait plus exercer sa compétence à l’égard des étrangers, du milieu du XIX siècle à la Seconde Guerre mondiale.

 

3/ JE SAIS REPERER DANS L’ESPACE :

 

Les empires coloniaux anglais et français

 

4/ JE CONNAIS LES BIOGRAPHIES DE :

 

- Hô Chi Minh      - Gandhi

 

SAVOIR FAIRE

 

4/ JE SAIS ETUDIER UNE CARTE HISTORIQUE

5/ JE SAIS ETUDIER UN TABLEAU CHIFFRE

6 / JE SAIS METTRE EN RELATION IMAGE ET TABLEAU CHIFFRE

7/ JE SAIS ANALYSER UNE CARICATURE

8/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

9/ JE SAIS ANALYSER UNE AFFICHE

10/ JE SAIS ANALYSER UNE PHOTOGRAPHIE

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 février 2011 3 02 /02 /Fév /2011 21:03

 

II. Quelles sont les causes de l’expansion européenne ?

 

Impérialisme (p. 73) : Politique d’expansion d’un Etat qui cherche à assurer sa domination politique, culturelle et économique sur d’autres.

 

T. P. pages 80-81 : L’impérialisme économique européen

 

            A) Puissance industrielle

 

Tableau 2 page 80 : L’Europe (Russie incluse) dans l’économie mondiale (1800-1910)

Question 3 page 81 : Calculez la part de l’Europe, en 1800 et en 1910 dans chaque domaine.

* En 1800 le continent européen constitue 1/5e de la population mondiale. En 1910 elle en constitue ¼.

 

* En 1800 l’Europe crée une richesse de 41 milliards de dollars (1/4 du PNB mondial), en 1910 elle crée un peu moins de la ½  de la richesse mondiale.

* En 1800 l’Europe consomme environ le 1/3 de l’énergie mondiale. En 1910 elle consomme  bien plus de la moitié de l’énergie mondiale. Ses besoins sont énormes !

* Le fer brut pour l’Europe est la  40e partie de celui présent dans le monde. Mais en 1910 l’Europe compte pour plus de la moitié du fer brut (1,70).

 

* En matière d’exportations en 1800 l’Europe constitue 2/3 des exportations, mais en 1910 bien plus de la moitié.

 

Question 4 page 81 : Qu’en concluez-vous ?

En matière industrielle l’Europe dispose d’une puissance lui conférant une supériorité technique et technologique sur les autres parties du monde en energie, fer brut et autres éléments nécessaires à la Révolution Industrielle.

 

_ La Révolution Industrielle est une des causes de l’expansion européenne : elle nécessite la recherche de matières premières et de débouchés nouveaux. Elle conduit à la supériorité technique et technologique de l’Europe sur les autres parties du Monde.

 

B. Révolution des transports

(barre exportations du tableau)

Quelle est la part de l’Europe dans les exportations ?

* En matière d’exportations en 1800 l’Europe constitue 2/3 des exportations, mais en 1910 bien plus de la moitié.

 

_ L’Europe dispose d’une importante production industrielle, celle-ci est exportée dans le monde en direction des colonies. En 1910 l’Europe assure 58% des exportations mondiales et 65% des importations.

_ Cette facilité dans les exportations est liée à la Révolution des transports, en particulier avec le passage de la marine à voile à celle à vapeur, mais il faut des escales pour avitailler le navire dans son périple maritime, ce qui entraîne la création de comptoirs puis de colonies (Le Cap sur la routes des Indes britanniques).

 

 

C. Puissance démographique

Barre population tableau 2 page 80

 

* En 1800 le continent européen constitue 1/5e de la population mondiale. En 1910 elle en constitue ¼.

 

_ L’expansion démographique des Européens : à partir du 2ème quart du 19ème siècle, l’Europe entre dans la transition démographique. Cela se traduit par une augmentation sans précédent de la population L’Europe passe de 275 millions d’habitants vers 1850 à 481 millions en 1913.

 

Page 72 : image d’émigrants arrivant aux Etats-Unis en 1906

Tableau 1 page 93 : L’émigration hors d’Europe entre 1851 et 1910

 

_ Cela conduit à la fois à une volonté d’expansion territoriale et à une émigration massive vers les pays neufs (Etats-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Brésil…) et. Environ 40 millions d’Européens quittent l’Europe entre 1800 et 1913.De 1900 à 1913 plus d’un million d’Européens quittent le « vieux continent ».

_ L’émigration diffuse la civilisation européenne. En 1913 un habitant du monde sur 3 est Européen ou d’origine européenne.

 

Civilisation (p. 72) : Mot désignant les genres de vie, les valeurs, les croyances, les techniques et l’organisation politique et sociale d’une population. Au XIX siècle, « civiliser » était défini dans les dictionnaires comme « faire sortir de la barbarie, améliorer du point de vue moral, intellectuel et industriel ».

  

III. Quelles sont les diverses formes économiques, politiques et culturelles de la domination européenne ?

 

            A. Comment s’exerce la domination économique ?

 

Carte 1 page 80 : Flux de capitaux et de marchandises dans le monde à la veille de la Première Guerre mondiale

Questions 1 page 81 : Analysez les principaux flux de capitaux et de marchandises dans le monde.

_ Les principaux flux de marchandises montrent que l’Europe envoi des produits manufacturés dans le monde et reçoit en échange des matières premières.

_ Les flux de capitaux montent une domination européenne (à l’exception des capitaux des Etats-Unis sur le continent américain). La Grande-Bretagne domine ces flux de capitaux par le rôle de Londres comme place financière et boursière, mais aussi par le nombre et l’importance de ces investissements à l’étranger.

 

Question 2 page 81 : Qu’en déduisez-vous ?

_ La domination européenne en matière commerciale et financière est écrasante, en particulier de la Grande-Bretagne dont les capitaux sont présents sur tous les continents, mais aussi dont des espaces coloniaux sont réservés : Indes, Union sud-africaine, Australie.

 

_ L’expansion du commerce mondial s’accompagne d’une exportation des capitaux. Les Européens détiennent 60% de l’or monnayé dans le monde et sont les « banquiers » du monde.

_ L’Europe en investissant à l’étranger obtient des revenus importants mais assure également sa domination sur les pays endettés : Empire Ottoman, Grèce, Mexique…

_ En Chine les Européens et Américains obtiennent du gouvernement impérial la gestion des douanes, ce qui leur permet de fixer une politique douanière conforme à leurs intérêts. Ils obtiennent encore dans plusieurs ports des concessions placées sous leur autorité, par exemple Shanghai.  

Concession (p. 330) : enclave territoriale dans les ports où l’Etat chinois ne pouvait plus exercer sa compétence à l’égard des étrangers, du milieu du XIX siècle à la Seconde Guerre mondiale.

 

Images 3 page 81 : Le commerce colonial en images

Question 5 page 81 : Quelles sont les caractéristiques du commerce colonial ? Qui le domine ?

_ Le commerce colonial est un système où les colonisés apportent des produits essentiellement agricoles et reçoivent en échange des produits manufacturés, industriels, de la part des Européens.

_ Ce commerce est dominé par les Européens qui reçoivent les produits alimentaires, mais aussi organisent et encadrent l’économie coloniale au profit des besoins la métropole.

 

_ L’Europe organise à son profit une « division internationale du travail ». Elle achète aux « pays neuf » des produits bruts agricoles ou miniers dont elle fixe dans une large mesure les prix. En échange elle leur fournit des objets fabriqués, des produits de l’industrie textile ou métallurgique.

_ L’emprise sur les territoires colonisés est politique mais aussi économique (grandes compagnies à chartes minières, compagnies de plantation, de Chemin de fer…), et humaine (travail forcé pour les colonisés, emprise sur les esprit avec une négation systématique de la réalité des civilisations extra-européennes).

            B. Quelles sont les rivalités européennes pour établir une domination politique et militaire sur des colonies ?

 

5 page 81 : Le partage de la Chine

Question 8 page 81 : Qui sont les personnages ? Quelle est leur expression ? Que font-ils ?

Les six personnages représentent des pays.

* Le premier, debout, est la Chine représenté dans le costume traditionnel des mandarins (ongles longs, natte dans la nuque…). Il proteste avec colère contre le partage de son pays. Mais, désarmé, il ne peut rien.

* Autour du gâteau chinois représentant le territoire chinois, les pays se disputent leurs parts du gâteau : La reine Victoria (Grande-Bretagne couronné et portant de nombreux bijoux) a posé la main sur le gâteau. Elle affronte du regard le Kaiser allemand Guillaume II (casque à pointe et uniforme militaire) qui a agressivement déjà planté son couteau dans le gâteau.

* Ensuite viennent les pays qui hésitent sur leurs positions coloniales : la Russie (tsar Nicolas II, allié de la France) est pensif (regard vague) mais armé. La France symbolisée par une douce Marianne semblent retenir les ambitions coloniales de la Russie. le Japon en samouraï a posé son sabre, il réfléchit.

 

 

Les rivalités coloniales peuvent opposer des pays européens comme la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne…

 

_ Les rivalités nationales en Europe : le colonialisme est au fond une manifestation des rivalités entre les grandes puissances européennes.

* La colonisation française est par exemple à bien des égards une compensation de la perte de l’Alsace-Lorraine en 1871.De même l’Angleterre fait de son empire économique la base de sa puissance politique. Ou encore, la toute nouvelle Allemagne (l’Unité date de 1871) cherche à s’affirmer comme grande puissance mondiale en se lançant dans une politique coloniale active.

* La colonisation conduit d’ailleurs à des crises annonciatrices de la Première Guerre Mondiale (Fachoda entre la France et la GB, les 2 crises marocaines d’Agadir et de Tanger entre la France et l’Allemagne).

 

Image page 75 : Délimitation des frontières du Congo, Le Petit Journal, novembre 1913.

OU   Texte 2 page 93 : Déclaration finale de la Conférence de Berlin (1884-1885)

 

C. Quelles conceptions justifient la colonisation ?

 

Texte 1 page 82 de Rudyard Kipling : Le fardeau de l’homme blanc

Question 4 page 83 : Quelle est la mission de « l’homme blanc » selon Kipling ?

L’homme blanc a pour mission de commander et d’éduquer des « peuples enfants ».

 

Texte 1 page 84 : Pour la colonisation

Question 1 page 85 : Comment Jules Ferry justifie-t-il la colonisation ?

En France Jules Ferry justifie la colonisation pour des raisons :

* économique (l. 1 à 6) : les colonies permettent de s’assurer un débouché pour les exportations et placer les capitaux.

* car il faut éduquer « les races inférieures » (l. 11 à 16) c’est le droit et les devoir (le fardeau) de l’homme blanc civilisé, des « races supérieures ».

* il faut prendre des colonies pour éviter que les autres pays n’en conquiert. Les pays « rivaux » (l. 18) cités sont la Grande Bretagne et l’Empire allemand.

 

_ Confortés par leur supériorité technique, les Européens sont convaincus de la supériorité de leur civilisation. C’est à cette époque que naissent les théories de la supériorité de l’Homme blanc (fardeau de l’homme blanc de Rudyard Kipling), ainsi que les bases du racisme contemporain (Gobineau, Essai sur l’inégalité des races humaines). Cette prétendue supériorité sert la légitimation de l’expansion territoriale de l’Europe, l’affirmation de la mission civilisatrice de l’Europe venant alimenter la bonne conscience des colonisateurs.

 

_ La doctrine des « 3 C » consiste en la pratique de la Christianisation et de la Civilisation des peuples d’Afrique par la pratique du Commerce de leurs produits et non de leurs hommes.

 

3 et 4 page 85

2) Quelles sont les représentations des colonies et des colonisés ?

Page 73

Pp 68-69

 

Afin de convaincre les métropolitains de la nécessité du colonialisme, une véritable propagande se met en place pour justifier et exalter l’aventure coloniale, en particulier en France. L’action française dans ses colonies est présentée comme une mission civilisatrice, et la France se prétend le continuateur de l’Empire Romain. Le christianisme apparaît comme la religion des civilisés, par opposition à l’islam.

Pour convaincre les métropolitains de la nécessité d’avoir des colonies, on organise assez fréquemment des expositions coloniales en métropole, censées présenter les avantages des colonies et la richesse de leur culture.

La + importante de ces expositions coloniales a lieu à Paris en 1931. C’est l’Entre-2-Guerres ; les coloniaux ont servi en masse pendant la 1ère GM, et l’Empire Français est donc un peu + « populaire ». Elle dure 6 mois et est visitée par 34 millions de visiteurs. Elle est le fruit d’un travail titanesque : on a prolongé une ligne de métro rien que pour y accéder, sans compter les multiples constructions et reconstitutions du site (voir vidéo : temple d’Angkor Vat – 5000 m², 55 m de haut -, mosquée de Djenné,pavillons pour chaque colonie ; coloniaux recrutés comme figurants, parcs zoologiques…)

Quel aspect de la colonisation est montré dans le film ? – aspect éducatif d’alphabétisation, « mission civilisatrice »

 La propagande coloniale française trouve son apogée lors de l’Exposition Coloniale de 1931 à

Paris. De gigantesques travaux ont permis de reconstituer la diversité de l’empire colonial français pour l’exalter. C’est un grand succès populaire. On y montre un empire colonial pacifié, civilisé grâce au génie des colonisateurs français.

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 février 2011 3 02 /02 /Fév /2011 21:00

 

 

L’EUROPE ET LE MONDE DOMINE

 

Introduction :

CONTEXTE

En 1850 les principaux pays européens disposent d’une puissante industrie, connaît la révolution des transports. La supériorité de leur technologie s’accompagne d’une forte croissance démographique. Ceci provoque des migrations humaines et rapidement d’un contrôle de vastes territoires peuplés en dehors du continent européen.

ORDRE D’IMPORTANCE :

De 1850 à 1939 tous les continents à l’exception de l’Europe et de l’Amérique sont touchés. 

 

Problématique : Quelles sont les causes de l’expansion européenne ? Quelles sont les diverses formes de la domination européenne ?

 

I. Quels sont les principaux Empires coloniaux en 1914 ?

           

            A. Sur quels territoires s’étendent les Empires coloniaux ?

 

Carte page 70-71 : Les empires coloniaux en 1914  OU Tableau à remplir

 

Quels sont les principaux pays colonisateurs ?

Les pays colonisateurs sont principalement le Royaume-Uni et la France. Ils disposent d’un vaste Empire colonial s’étendant sur plusieurs continents. L’Allemagne a des colonies en Afrique (Togo, Cameroun, Namibie…) et dans le Pacifique (îles Bismarck…).

 

Où s’étendent les territoires dominés ?

L’Afrique est presque entièrement dominée par les pays européens, à l’exception du Libéria (fondée par les Etats-Unis pour les esclaves noirs libérés) et l’Ethiopie jusqu’à l’invasion italienne de 1936.

Les continents africains, asiatique et l’Océanie sont dominés.

 

_ La colonisation c’est la transformation d’un territoire en colonie. Celle-ci est alors soumise à une métropole (c’est-à-dire au pays colonisateur). On parle de colonialisme pour désigner les politiques visant à la constitution d’empires coloniaux. Le colonialisme est donc une forme particulière d’impérialisme. Le terme de colonialisme prend vite une connotation péjorative chez ceux qui y sont hostiles et qui sont désignés alors comme anticolonialistes. Les colonisés originaires des colonies sont dits indigènes ou autochtones, tandis que les colonisateurs venus s’y installer sont des colons.  

 

_ Les  grandes puissances coloniales en 1914 sont :

* le Royaume-Uni, c’est la plus grande puissance coloniale : sur son Empire, « le soleil ne se couche jamais ». Elle a des possessions en Afrique, en Inde, Asie du Sud-Est, Australie, Canada…).

*  La France a également un Empire important, centré sur l’Afrique Noire, le Maghreb et l’Indochine.

* L’Allemagne qui s’est lancée tardivement dans la course coloniale, a seulement quelques colonies en Afrique et en Océanie (Nouvelle Guinée).

_ D’autres pays européens ont un Empire colonial comme le Portugal (Angola, Mozambique en Afrique), l’Italie (Libye, Erythrée, Somalie en Afrique), la Belgique (Congo Belge) et les Pays-Bas en Océanie (Indes Néerlandaises) et en Amérique (Surinam). 

 

 

Les possessions coloniales en 1914

Remplir le tableau à l’aide de la carte pages 70-71

 

Afrique

Asie

Océanie

Amérique

Royaume-Uni

 

 

 

 

 

 

France

 

 

 

 

 

 

Allemagne

 

 

 

 

 

 

Italie

 

 

 

 

 

 

Portugal

 

 

 

 

 

 

Belgique

 

 

 

 

 

 

Pays-Bas

 

 

 

 

 

 

 

 

Les possessions coloniales en 1914

Remplir le tableau à l’aide de la carte pages 70-71

 

Afrique

Asie

Océanie

Amérique

Royaume-Uni

 

 

 

 

 

 

 

France

 

 

 

 

 

 

 

Allemagne

 

 

 

 

 

 

Italie

 

 

 

 

 

 

Portugal

 

 

 

 

 

 

Belgique

 

 

 

 

 

 

Pays-Bas

 

 

 

 

 

 

 

 

Les possessions coloniales en 1914

 

Remplir le tableau à l’aide de la carte pages 70-71

 

 

Afrique

Asie

Océanie

Amérique

Royaume-Uni

 

 

Sierra Leone ; Côte de l’Or, Nigeria ; Soudan ; Ouganda ; Tanganyika ; Rhodésie ; Bechuanaland ; Union sud-africaine ; Egypte.

Palestine ; Oman ; Aden ; Irak ; Empire des Indes ; Birmanie ; Malaisie.

Nouvelle Guinée ; Australie ; Nouvelle-Zélande.

Canada ; Guyana

France

Maroc ; Algérie ; Tunisie ; Afrique Occidentale Française ; Afrique Equatoriale Française ; Madagascar

Syrie ; Indochine

 

Guyane

Allemagne

 

 

Cameroun ; Sud-Ouest Africain Allemand ; Afrique Orientale Allemande

Nouvelle Guinée

 

 

Italie

 

 

Libye ; Erythrée ; Somalie

 

 

 

Portugal

 

 

Angola ; Mozambique

 

 

 

Belgique

 

 

Congo belge

 

 

 

Pays-Bas

 

 

 

 

Indes Néerlandaises

Surinam

 

B. Quels sont les différents statuts des colonies ?

 

Carte page 71

 

La situation des colonies est-elle identique ? Comparer le cas de du Canada et du Kenya. 

La situation des colonies n’est pas identique. Le Canada est un Etat sous souveraineté britannique, une colonie blanche où convergent de vastes flux de population (9 millions d’habitants) ; par contre le Kenya pays noir est une colonie directement dominée par la métropole.  

 

Quelles sont les formes de dominations européennes ?

La domination européenne est directe (domination politique et militaire) mais aussi indirecte via l’influence économique, etc. Des traités règlent les liens entre la métropole et les colonies. Celles-ci ont donc des statuts divers.

 

 

_ La domination européenne prend des formes différentes. Les statuts des colonies sont divers.

* Des colonies conservent une large autonomie : ce sont les dominions britanniques (ex : Canada, Australie). Ce sont des colonies de peuplement européen.

* Des colonies sous la dépendance de la métropole, mais conservent leur administration interne : ce sont les protectorats.

*  La plupart des colonies sont des possessions directement placées sous la souveraineté de la métropole. Les territoires sont annexés.

* Des zones d’influence existent, comme en Chine, où les Européens se partagent les intérêts stratégiques et économiques sans dominer politiquement le pays.

 

Dominion : (p. 74) : possession anglaise ayant le droit de se gouverner elle-même, tout en reconnaissant la souveraineté britannique.

 

Protectorat : (p. 75) : Régime juridique établi par un traité international selon lequel un Etat « protecteur » en contrôle un autre, surtout pour les questions diplomatiques et militaires.

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 février 2011 3 02 /02 /Fév /2011 12:43

 

IV. Quelles sont les réalisations de la République radicale (1902 -1914) ?

 

            A. Qui sont les républicains radicaux ?

 

Texte 4 page 153 : Le programme radical

Question 5 page 153 : Quels principes fondamentaux sont énoncés  en 1901 ?

En 1901 les républicains radicaux ont pour valeurs la laïcité, la liberté républicaine, l’aide sociale.

 

Question 6 page 153 : Sont-ils tous confirmés en 1908 ?

En 1908 les radicaux s’opposent de plus en plus aux conceptions socialistes « idées et rêves des collectivistes » (l. 16-17).

 

_ De 1902 jusqu’en 1914 les radicaux dominent la vie politique française. Le radicalisme influence la politique. Les Radicaux pratiquent une politique anti-cléricale très prononcée. Le laïcisme militant devient pour longtemps un des fondements de l’identité de la Gauche.

_ Le laïcisme militant des Radicaux se traduit par la dissolution des ordres religieux. Cette dissolution interdit de fait l’enseignement privé et met fin au rôle privilégié que jouait l’Eglise dans l’éducation (1902). En 1904, la République rompt ses relations diplomatiques avec le Vatican. En 1905, c’est l’aboutissement de cette politique anticléricale avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat

 

Radicalisme (p. 333) : courant politique, apparu sous Louis-Philippe, qui propose une politique des réformes en faveur de la laïcité, de la liberté et de l’égalité. Défenseurs farouches de la République, ils se réclament du « programme de Belleville » écrit en 1869 par Léon Gambetta. Le parti radical, fondé en 1901, représente entre 1800 et 1930 les aspirations de beaucoup de Français pour le progrès de l’instruction, les libertés fondamentales, l’égalité sociale mais aussi la défense de la propriété.

 

Question 7 page 153 : A quel parti les radicaux s’opposent-ils en refusant la violence révolutionnaire ?

Les radicaux s’opposent aux socialistes de la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière) et aux syndicats qui leurs sont liés.

 

_ Dans le domaine social, le parti radical s’oppose au syndicalisme révolutionnaire de la CGT, affirmées au congrès d’Amiens de 1906. Les grèves sont réprimées avec violence, en particulier sous Georges Clemenceau (1906-1910). Mais la politique sociale du parti radical aboutit à la création en 1906 du ministère du travail,  et en 1910 à une loi sur les retraites ouvrières. L’impôt sur le revenu est adopté en 1914.

 

 

Photographie 4 page 159 : Manifestation contre « la loi des 3 ans »

 

_ En 1913, face aux risques de guerre la loi des trois ans de service militaire est adoptée.

 

  

            B. Quelles sont les actions des Radicaux ?

 

Texte 6 page 155 : Loi de 1905

Question 10 page 155 : Quelles décisions sont prises par la République française ?

La République française décide la séparation de l’Eglise et de l’Etat, c’est-à-dire :

* L’Etat et les collectivités publiques ne financent plus les membres du clergé : prêtres, pasteurs, rabbins (article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »)

* De plus, les biens des églises sont transférés (articles 4 et 9). Ils ne sont plus la propriété du clergé.

* Enfin, la liberté des cultes est garantie (article 1) à l’aide de la force publique (article 25).

* Les signes religieux sont interdits dans les lieux publiques (article 26, 28).

 

Question 11 page 155 : Sur quels principes républicains se fondent-elles ?

La laïcité, la liberté de conscience.

 

_ La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905 cherche à garantir la liberté de conscience des citoyens. La République française est laïque et ne finance aucun culte, même pas celui de la très grande majorité de Français en 1900 : le catholicisme. Les prêtres et les pasteurs ne sont plus des fonctionnaires de l’Etat, les biens d’Eglises (monastères, églises…) sont confisqués et donnés aux mairies. Mais la pratique d’une religion peut continuer dans ces établissements.

 

Laïcité : séparation de l’Eglise (pouvoir religieux) et de l’Etat.

 

OU

 

(   10. Quelle liberté cette loi garantit-elle ?

La loi garantit la liberté de conscience, c’est-à-dire d’avoir ou non une croyance politique ou religieuse, de pratiquer un culte religieux si la personne le désire…

 

13. Quelles sont les conséquences immédiates de cette loi ?

La loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat a pour conséquences de transformer les agents du culte (pasteurs et surtout prêtres catholiques) : ils ne sont plus fonctionnaires mais de simples individus.

En plus, les biens d’Eglise (catholiques : monastères, églises…) sont donnés aux mairies, établissements publics.

 

14. Quelle valeur républicaine justifie le vote de cette loi ?

La laïcité.

 

Article 1 : liberté de conscience

Article 2 : séparation de l’Eglise et de l’Etat, la République ne salarie aucun culte, aucune religion d’Etat.

Problèmes :

Comment les prêtres vont-ils être payés ?

Par le denier du culte (dons des fidèles à l’Eglise)

 

Que faire des biens de l’Eglise qui depuis la révolution française était propriété de l’Etat ?

La loi prévoyait de faire l’inventaire des biens de l’Eglise étant transféré à des associations cultuelles (religieuse) qui avait un an pour se constituer.

 

Les inventaires commencèrent en 1906 et provoquèrent des manifestations.   )

 

            C. Quelles sont les oppositions politiques en 1914 ?

 

Graphiques semi-circulaires 2 page 152 : Les députés radicaux à l’Assemblée nationale de 1881 à 1914

Quels sont les opposants aux radicaux ?

Les socialistes et les conservateurs

 

_ Le début du XX siècle voit la naissance de partis politiques. Ce sont des organisations structurées dotées de statut, et de sections locales.

* Le 1er parti à se constituer est le parti radical (gauche) en 1901, de la fusion de plusieurs tendances républicaines.

* La SFIO (section Française de l’Internationale Ouvrière) socialiste naît en juin 1905, elle a pour chefs Jules Guesde (socialiste révolutionnaire) et Jean Jaurès (socialiste réformiste). Elle remporte les élections législatives en 1914.

* L’Alliance républicaine démocratique  (droite) naît en 1901, avec pour leader Raimond Poincaré

                       

Texte 2 page 163 : Manifeste de l’Action française

 

1. Présentez le document et son contexte

L’Action française est le journal des monarchistes.

 

2. Quel régime est dénoncé et par quels arguments ?

_ La République est dénoncée avec force.

_ On lui reproche d’être « vendue à l’étranger » et aux sociétés secrètes : juifs, protestants, francs-maçons, étrangers… On lui reproche aussi d’avoir un système d’éducation protestant, de détruire l’Eglise, de provoquer des conflits dans la société, de piller les richesses de la France…

 

3. Quels groupes sociaux sont considérés comme destructeurs de la nation française ?

Les Juifs et les étrangers.

 

4. Quel régime est proposé aux Français ? Qu’en attendent les auteurs de ce manifeste ?

_ A la place de la République on propose la monarchie.

_ Mettre fin à l’inquiétude de la raison française en rétablissant le régime des fondateurs de la France.

 

5. Concluez en dégageant l’intérêt historique de ce document.

Le document montre que la République n’a pas réussi à rallier tous les Français autour d’elle. Mais que les républicains sont néanmoins majoritaires. La liberté d’expression a triomphé et permet à tous, même aux opposants de la République, de s’exprimer.

 

Les oppositions à la culture républicaine sont diverses :

_ Les monarchistes et l'extrême droite s'expriment dans l'Action Française : minoritaire mais ayant une grande influence dans les milieux intellectuels.

 * La Ligue d’Action Française est créée en 1905 par Charles Maurras. Elle dispose d’un service d’ordre avec les Camelots du Roy. Les valeurs de l’Action Française sont à l’opposé des valeurs républicaines : elle est nationaliste (différent du patriotisme d’amour de la patrie), cette doctrine politique accorde la priorité à la défense des intérêts nationaux. Elle est aussi antisémite et xénophobe, antiparlementaire et contre-révolutionnaire, monarchiste et religieuse. Elle s’oppose aussi à la Franc-maçonnerie.

* La ligue souhaite une restauration monarchique, défend l’Eglise catholique et souhaite retrouver le caractère français.

_ A l’extrême gauche les anarchistes prônent une doctrine politique préconisant l’abolition de l’Etat et de toutes les formes de réglementation, mais aussi la suppression de la propriété privée qui opprime les non- possédants. Les anarchistes ont des modes d’actions violents.

Ligue : groupement, à l’origine, civique ou patriotique autour d’une action déterminée. Dans les années 1930, moyen d’action utilisée par l’extrême droite pour faire de l’activisme politique. 

Xénophobie : haine de l’étranger.

Franc-maçonnerie : Association fermée prônant un idéal de fraternité et de solidarité, accueillant les principaux responsables républicains.

 

 

Conclusion : La France à la veille de la 1ère Guerre mondiale

 

 

 

Conclusion :

La culture républicaine qui s’impose progressivement à partir des années 1880  associe respect de l’individu, prépondérance de la Chambre des députés désignés par la nation souveraine, rôle décisif de l’instruction publique pour la formation du citoyen et le dégagement d’une élite, réponse aux attentes de la classe moyenne indépendante, adhésion à un ensemble de symboles et de rites. Cette culture est dominante au tournant des XIX –XX siècles, ce qui ne signifie pas qu’elle n’a pas des adversaires.

  

Ouverture, transition avec le chapitre suivant

 

 

Lecture des pages 158-159

 

 

Le début du siècle est également très marqué par l’esprit de revanche sur l’Allemagne. L’école sert de propagande patriotique, la diplomatie française mène une politique d’alliances qui conduit à la formation de la Triple Entente (avec la Russie et la GB), le débat politique se focalise sur la durée du service militaire, les crises diplomatiques avec l’Allemagne se multiplient (les 2 crises marocaines en 1905 et 1911). L’opposition politique entre la droite et la gauche, centré jusque là sur la question sociale, se déplace sur l’opposition entre militarisme et pacifisme.

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés