Présentation

Calendrier

Janvier 2015
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4692r
  • Expo club histoire 2010 3
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4693
  • Expo club histoire 2010 4
  • Exposition-CNRD-au-CDI-2012 4691
  • Expo club histoire 2010 11
Dimanche 25 mars 2012 7 25 /03 /Mars /2012 23:46

 

 

 

analyse image presse Thatcher

 

 

analyse image presse Thatcher

Par M. Martineau - Publié dans : Enseignement d'exploration Littérature et société
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 25 mars 2012 7 25 /03 /Mars /2012 19:11

  Archive 2012 : allègement de programme

 

 

 

III. Quels sont les effets de la concurrence internationale sur les espaces agricoles ?

Une agriculture peut-elle être à la fois protégée, nourricière, saine et compétitive internationalement ?

 

A. Quelles sont les stratégies des acteurs agricoles pour être compétitifs au sein de la mondialisation ?

 

Lien vidéo : http://www.m6bonus.fr/actualites-2238/video-expliquez_nous_l_agriculture-61850.html

 

Tableau-chiffre-agriculture-francaise.jpg

 

En quoi ce tableau est-il révélateur de l’insertion de l’agriculture française dans la mondialisation ?

_ La France est la quatrième puissance agricole mondiale et le premier producteur agricole de l’Union européenne. Le secteur agricole s’appuie sur de puissantes FTN : Danone (produits laitiers), Doux (volailles), Limagrain (semences). L’ensemble des filières des industries agro-alimentaires représente près de 20% du PIB. La France, première bénéficiaire de la Politique Agricole Commune (10 milliards d’euros en 2008) doit négocier avec des pays comme le Royaume-Uni désireux de réduire les aides.

Politique Agricole Commune (p. 314) : mise en place dès le traité de Rome, elle a permis à l’UE de devenir autosuffisante et même excédentaire en termes de production agricole. Plusieurs fois amendée, elle constitue aujourd’hui le deuxième poste des dépenses de l’UE.

 

Couverture magazine Télérama 11 page 143 : Le nombre de paysans ne cesse de diminuer dans une agriculture toujours plus productive.

Quels sont les dangers menaçant l’agriculture française ?

_ Concurrence : La mondialisation soumet à une très forte concurrence les agriculteurs français. Les céréaliculteurs sont en concurrence avec les pays neufs du groupe de Cairns, avec la Russie et l’Ukraine ; les viticulteurs sont concurrencés par les vins américains et chiliens…

_ Dépendance des marchés internationaux : Les prix des productions agricoles et donc les revenus des agriculteurs évoluent en fonction des fluctuations de la demande mondiale. L’activité des agriculteurs est clairement dépendante de l’évolution des marchés internationaux. Les petits producteurs sont parfois conduits à la faillite…

_ Crise environnementale : la pollution produite par l’agriculture est variée : risques sanitaires liés aux excès d’engrais et de pesticides, pollution des nappes souterraines ; forte consommation d’eau lors des épisodes de sécheresse (pour irriguer le maïs)… Elle est de plus en plus contestée par les citoyens à l’exemple des algues vertes en Bretagne provoquée par les nitrates issues de l’agriculture intensive.

Cairns (p. 312) : le groupe de Cairns est une organisation internationale créé en août 1986 à Cairns en Australie, réunissant des pays exportateurs de produits agricoles partisans de la libéralisation des échanges de produits agricoles et opposés aux subventions et mesures de protection notamment de l’Union européenne et des Etats-Unis.

 

 

Illustration 10 page 143 : Les labels, atouts de l’agriculture de demain

A quelles stratégies économiques correspondent ces labels convoités par les espaces agricoles français ?

_ Les agriculteurs adoptent des stratégies diverses pour rivaliser dans une concurrence accrue par la mondialisation :

* adoption de labels : les labels permettent de certifier l’origine ou la qualité d’un produit agricole. Ils permettent aussi de valoriser les produits des agriculteurs auprès des consommateurs. Dans un but d’harmonisation les labels européens remplacent les labels français.

* adoption du développement durable pour l’agriculture sous la forme de l’agriculture biologique ou de l’agriculture raisonnée.

* L’emploi des biotechnologies est l’objet de débat : La France finance la recherche sur les OGM (organismes génétiquement modifiés) mais la culture est interdite.

Appellation d’origine contrôlée (p. 312) : créé en 1912, l’AOP est un label européen pour protéger « un produit dont la production, la transformation et l’élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté. »

Agriculture biologique (p. 312) : agriculture qui n’utilise pas de produits chimiques.

Agriculture raisonnée (p. 312) : agriculture qui limite les nuisances environnementales.

 

TP pages 146-147

 

Question 1 page 147 : A quels défis le vignoble de Bordeaux est-il confronté (2, 4) ? Quelles en sont les conséquences ?

Le vignoble bordelais est confronté à la diminution de la demande et à la concurrence internationale. Les ventes ont fortement chuté, mettant en péril certaines exploitations viticoles.

 

Question 2 page 147 : Quelle stratégie les acteurs du vignoble déploient-ils (1, 3, 6) ?

L’avenir du vignoble bordelais peut reposer sur son image positive (les grands crus ont une réputation mondiale) et trouver des débouchés nouveaux vers les marché émergents d’Asie, en Chine essentiellement. Le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) est en ce domaine un acteur majeur.

 

Question 3 page 147 : Sur quels atouts le vignoble de Bordeaux peut-il compter (1, 5, 6, 7) ? 

La région bordelaise peut compter sur plusieurs atouts. Un axe consiste à faire découvrir le vignoble et le patrimoine monumental, avec la mise en place de l’oenotourisme qui attire des visiteurs du monde entier. Plusieurs acteurs ont un rôle capital : chambre de commerce de Bordeaux, communes, offices de tourisme, propriétaires de Châteaux…

 

_ Le patrimoine paysager est attractif. Il suscite en plus des activités agricoles de nouvelles formes de tourisme : l’agritourisme est une activité touristique basée sur une exploitation agricole (gîtes ruraux, chambres d’hôte, campings à la ferme), ou encore l’oenotourisme comme dans les Bordelais ou sur la route des vins d’Alsace (140 kilomètres, 300 domaines viticoles et 48 des 50 grands crus sur un ensemble de 67 communes).  

Oenotourisme (p. 314) : tourisme dont l’objectif est la découverte des régions viticoles et de leurs productions.

 

 

 

            B. Quels sont les différents espaces français de production agricole ?

 

Carte 1 page 132 : L’atout des espaces de la production agricole

Quels sont les différents types d’espaces agricoles français et les atouts de l’agriculture ?

L’organisation de la légende permet de distinguer :

– les espaces agricoles intégrés à la mondialisation (régions spécialisées dans la grande culture céréalière, l’élevage intensif, le vignoble…) ;

– les ports de la façade occidentale de la France tournés vers les flux mondiaux de produits agricoles ;

– les espaces en marge de la mondialisation pour lesquels différents acteurs (locaux, nationaux, européens) agissent pour assurer leur avenir.

_ La France présente une grande diversité des espaces agricoles, en raison des systèmes d’exploitation agricoles (systèmes polyculturaux, agriculture intensive), des types de cultures (céréales, vins) ou encore des dynamiques économiques en œuvre : abandon de terres devenant des friches ou valorisation par le tourisme vert.

_ La France dispose d’outils performants pour valoriser sa filière agricole comme des grands ports. Rouen est le premier port céréalier de l’UE (7,5 millions de tonnes de céréales en 2010). Les céréales venues de tout le Bassin parisien sont exportées vers les pays de l’UE (770 000 t) et de Méditerranée (4,5 millions de tonnes vers l’Afrique du Nord, 1 million de tonnes vers le Proche et Moyen Orient).

 

Quelles sont les caractéristiques et les productions des espaces agricoles intégrés à la mondialisation ?

_ Les différences d’insertion dans la mondialisation provoquent une hiérarchisation dans la performance économique des espaces agricoles :

* Les espaces agricoles intégrés à la mondialisation pratiquent une agriculture intensive liée aux industries agro-alimentaires. Ils se concentrent sur quelques grands ensembles régionaux :

1) L’agriculture industrielle s’étend du Nord-Pas-De-Calais à la région Centre :

- Le Bassin Parisien  est une zone de grande culture céréalière dotée de grandes exploitations très mécanisées dirigées par des agri-managers aux revenus élevés. Les céréales et les cultures industrielles (oléagineux, betteraves sucrières, pommes de terre) sont cultivées.

- Le Bassin aquitain exploite de manière intensive le maïs.

2) L’Ouest (Val de Loire, Bretagne 1ère région d’élevage de France) forme une zone d’élevage intensif pour la production de lait et de viande (élevages bovins, porcins, avicoles). Ce sont des petites exploitations pratiquant un élevage hors-sol. Cette agriculture a des conséquences écologiques néfastes comme la pollution des eaux.

3) La France méridionale est le domaine d’agricultures spécialisées :

            - vergers et cultures maraîchères du Comtat Venaissin et du Roussillon.

            - vignobles du Languedoc-Roussillon et de Corse. En Corse, avec l’effondrement de la vente des vins de table, vignoble est passé de 1970 à 1990 de 32 000 hectares à 10 000 hectares. Depuis 1990 les viticulteurs réagissent par une amélioration de la qualité.

4) Les cultures spécialisées sont liées aux conditions et aux traditions de leurs espaces agricoles :

- Les vignobles mondialement connus sont présent en Bordelais, Champagne et Bourgogne.

- Les cultures spécialisées comme les cultures tropicales (canne à sucre, bananes…) sont pratiquées dans les territoires ultramarins de la France : Martinique, Guadeloupe, Réunion et façade littorale de la Guyane.

Agriculture intensive (p. 312) : agriculture qui obtient de hauts rendements à l’hectare par l’utilisation de techniques modernes de production.

agri-manager (p. 142) : agriculteur qui gère son exploitation comme une entreprise, en liaison avec les firmes agroalimentaires et la demande du marché.

Industries agro-alimentaires (p. 142) : ensemble des industries qui transforment les produits de l’agriculture avant leur mise sur le marché.

 

Quelles sont les caractéristiques des espaces agricoles à faible productivité ?

_ Les espaces à faible productivité agricole sont souvent en recul démographique. Les systèmes polyculturaux sont présents mais peu performant économiquement. Les friches ou la forêt progressent dans le massif central et les montagnes de Corse, les Pyrénées et le Jura. 

_ Des dynamiques positives existent cependant : les régions de moyenne montagne comportant un élevage extensif bénéficient de label AOC pour la vente de leurs fromages et produits laitiers. Ce sont parfois des territoires paysagers où le tourisme vert se développe.

Systèmes polyculturaux (p. 315) : systèmes de cultures où l’on pratique plusieurs cultures sur une même exploitation.

Friches (p. 313) : champs où l’on ne pratique plus l’agriculture. Plus généralement, ancien espace productif laissé à l’abandon.

Tourisme vert (p. 268) : ensemble des loisirs pratiqués en milieu rural, centrés sur la découverte de la nature, des terroirs et du patrimoine.

 

 

 Carte-agriculture-francaise.jpg

 

 

CARTE DE SYNTHESE : ESPACES PRODUCTIFS FRANÇAIS DANS LA COMPETITION INTERNATIONALE

 

 Croquis-Espaces-productifs-francais-dans-la-competition-i.jpg

 

 

organigramme--les-espaces-productifs-dans-la-mondialisation.jpg 

 

 

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 mars 2012 1 19 /03 /Mars /2012 00:26

 

II. Comment l’espace français s’intègre-t-il dans la mondialisation ?

 

            A. Quelles sont les dynamiques des espaces productifs français dans la mondialisation à plusieurs échelles ?

 

                        1. Echelle nationale :    

 

A partir de la carte 1 page 130, réaliser un schéma sur le sujet suivant : Les dynamiques des espaces industriels en France.

 

Les dynamiques des espaces industriels en France

 

 Choreme-les-dynamiques-des-espaces-industriels-en-France.jpg

 

 

Carte 1 page 130 : Organisation et dynamiques spatiales de l’espace industriel

Quels sont les territoires dont les dynamiques sont positives ? Négatives ? Pourquoi ?

_ La France est la cinquième économie mondiale et une grande puissance industrielle. L’industrie représente 78% des exportations nationales et les secteurs de l’aéronautique et de la pharmacie progressent. Mais la désindustrialisation (Nord, Lorraine) est une réalité : depuis 1980 la France a perdu 2 millions d’emplois industriels. De 40% en 1968 les emplois industriels sont descendus à 13% de l’emploi total aujourd’hui. Le déclin est fort pour les industries lourdes et le textile.

_ La mondialisation fait passer la France d’un espace productif national à une diversité d’espaces productifs locaux. Une nouvelle carte des espaces productifs se met en place : l’opposition de part et d’autre de la ligne Le Havre-Marseille entre une France agricole et tertiaire au Sud-Ouest et un Nord-Est industriel s’efface à cause du recul de l’emploi industriel qui affecte plus fortement les anciennes régions industrielles.

* Dans le Nord-Est les politiques de reconversion industrielle (comme à Valenciennes, Nancy) tentent de diminuer les effets de la crise. Le patrimoine industriel est parfois valorisé.

* Le Sud-Ouest bénéficie de l’émergence de technopoles et d’un effet Sun Belt. L’effet Sun Belt désigne, par analogie avec les Etats-Unis ; l’attractivité pour les entreprises et la main-d’œuvre du sud et de l’ouest du pays (régions littorales et métropoles).

Désindustrialisation (p. 312) : diminution ou disparition de l’activité industrielle.

Reconversion industrielle (p. 315) : rénovation du tissu industriel des régions en crise par la création d’activités nouvelles.

 

Schema-repartition-des-espaces-productifs.jpg

 

 

2. Echelle régionale : 

 

Texte 4 page 139 : Regain de forme dans les régions

Quelles sont les raisons donnant un « regain de forme » (améliorant la compétitivité) aux régions ?

_ Les régions bénéficient de plusieurs points grâce auxquels leur dynamisme s’accroît :

* création de pôles de compétitivité comme Energivie en Alsace avec le projet d’embauche de 10 000 emplois en 10 ans.

* L’innovation et la recherche et développement sont à l’origine de la performance du secteur de la haute technologie avec des centres importants comme l’Institut national de l’énergie solaire (INES) au Bourget du Lac (Rhône-Alpes). Ainsi peuvent se créer de nouvelles filières d’activités (activités numériques avec les jeux vidéo, les robots intelligents) en Ile-de-France. L’Etat assure un important financement des recherches.

* Les IDE permettent l’essor de nombreux secteurs (comme dans l’agro-alimentaire en Bretagne). La France est attractive pour les financements  à cause de sa position centrale dans l’Union européenne et située à proximité de la riche dorsale européenne.

* Les Firmes transnationales (Airbus mais aussi Axa, Vinci, Alstom) et le secteur du luxe (parfum et cosmétique comme L’Oréal, LVMH, Hermès) sont des acteurs majeurs au niveau économique. Ainsi Hermès et LVMH sont présents au Brésil. Ces FTN peuvent assurer l’essor de régions et de métropoles (Pour Airbus Midi Pyrénées et métropole toulousaine).

* Les métropoles comme Paris ou Toulouse, les noeuds de communication, les territoires innovants sont favorisés alors que d’autres territoires, plus enclavés ou spécialisés dans des productions où la concurrence internationale tourne à leur désavantage, peinent à attirer les activités économiques.

Innovation (p. 313) : création ou amélioration de nouveaux produits ou de services en relation avec les dernières technologies issues de la recherche. L’innovation permet aux entreprises d’être compétitives sur le marché mondial.

Recherche et développement (p. 315) : ensemble des activités destinées à avoir des applications industrielles.

Investissement direct à l’étranger (p. 314) : mouvement international de capitaux réalisé par une firme dans le but de créer, de développer ou de maintenir une filiale à l’étranger. Il peut s’agir aussi de prendre le contrôle d’une entreprise étrangère. Par convention, un investissement direct à l’étranger est établi si l’investisseur acquiert au moins 10% du capital social de l’entreprise convoitée.

Firmes transnationales (p. 313) : entreprise exerçant ses activités dans plusieurs Etats directement ou par l’intermédiaire de filiales.

 

Organigramme-les-acteurs-d-un-territoire-de-l-innovation.jpg

 

 

 

3. Echelle locale :

 

Carte 2 page 133 : Les espaces du tourisme

En quoi le tertiaire est-il une force pour la France ?

Le territoire français a de nombreux atouts (héritages naturels, historiques…) et dispose d’aménagements spécifiques (littoral, montagne, parcs récréatifs…). Les effets induits sur le territoire et l’activité des services sont considérables.

_ Le tertiaire et en particulier le tourisme est une activité motrice de l’économie française :

* La France est le 4e exportateur mondial de services. Le tertiaire fournit 75% des emplois dans le tourisme (entreprises Accor, Club Méditerranée), les services financiers (Société générale, Crédit agricole, Allianz), la santé… mais aussi les fonctions périproductives.

* L’espace touristique comprend différents espaces. Paris est une des villes les plus touristiques au monde pour la richesse de son patrimoine et ses magasins de luxe. Un « croissant périphérique » du tourisme s’étend de la Manche aux Alpes. Le littoral métropolitain et des DROM (Antilles, La Réunion) comporte des stations balnéaires ; dans les Alpes du Nord on trouve trois générations de stations de sport d’hiver : dans les vallées (Chamonix, Megève), vers 1800 mètres d’altitude (l’Alpe-d’Huez, Val d’Isère), stations intégrées au dessus de 1800 mètres (Les Arcs, Tignes).

Tertiaire (p. 144) : secteur d’activité qui englobe le commerce, le transport et les services. Il s’oppose aux secteurs primaire (agriculture, pêche) et secondaire (industrie).

Services (p. 138) : ensemble des activités relevant du secteur tertiaire. Les services offrent un savoir et un travail (banques, publicité, transport, enseignement, santé…).

Fonctions périproductives (p. 138) : fonctions correspondant aux activités nécessaires au fonctionnement des entreprises (assurances, banques, gestion, publicité, transport…).

Stations intégrées (p. 315) : station de sports d’hiver ou station balnéaire conçus pour une prise en charge totale des touristes : activités sportives, loisirs, équipements, hébergement, commerces, etc.

 

Schéma 16 page 145 : Organisation d’une station de sports d’hiver

 

Schema-organisation-d-une-station-de-sports-d-hiver.jpg

 

B. Quels sont les facteurs d’évolution des localisations des activités sur les territoires français ?

 

ACTIVITE : Préparer un débat sur le sujet : « Les délocalisations, une désindustrialisation de la France ? »

Constitution de groupes avec un travail de recherche sur manuel et d’analyse à travers les questions des pages 150-151. Groupes contre les délocalisations : faire les questions 1 à 3 page 150 ; groupes pour les délocalisations : faire les questions 1 à 3 page 151.

 

GROUPE : CONTRE LES DELOCALISATIONS

 

Question 1 page 150 : Quels sont les acteurs industriels les plus touchés par les délocalisations industrielles (1, 2) ? Pourquoi ?

Les activités industrielles traditionnelles (métallurgie, automobile…) et celles qui emploient beaucoup de main-d’œuvre (industries du cuir, du jouet…) sont les premières victimes des délocalisations vers les pays où le coût du travail est faible.

 

Question 2 page 150 : Quelles sont les conséquences sociales des fermetures d’usines (2, 3) ?

Une forte augmentation du chômage.

 

Question 3 page 150 : Quelles régions sont davantage gagnées par la désindustrialisation liée aux délocalisations (2) ?

Les « vieilles » régions industrielles fondées sur l’exploitation minière et la fabrication d’acier (Nord, Lorraine…), les régions spécialisées dans une mono-activité (industries textiles, automobile…) sont les plus touchées.

 

GROUPE : POUR LES DELOCALISATIONS

 

Question 1 page 151 : Pour quelles raisons les entreprises délocalisent-elles (2, 4, 5) ?

Les délocalisations ont pour but la conquête de nouveaux marchés, notamment vers les pays émergents d’Asie. Elles s’inscrivent dans la logique de la mondialisation : la France bénéficie aussi de l’installation d’entreprises étrangères.

 

Question 2 page 151 : Les délocalisations ont-elles uniquement des effets négatifs sur l’emploi et l’économie (4) ?

Toutes les activités industrielles n’ont pas vocation à être délocalisées (les coûts de transport pouvant être trop élevés). Les pertes d’emploi sont à relativiser : moins de 7 %.

 

Question 3 page 151 : Quels arguments sont développés pour relativiser le déclin de l’industrie française (6, 7) ?

La diminution de l’emploi productif est compensée par la croissance des emplois des services destinés à l’industrie (+ de 3 millions).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 18 mars 2012 7 18 /03 /Mars /2012 17:08

 

 

III. Quelles sont les contestations du fait colonial ?

 

            A. Quelles sont les contestations de la part des colonisés ?

 

Texte 5 page 277 : L’éveil du nationalisme algérien.

 

Texte 4 page 279 Les espoirs déçus de l’élite indochinoise

Question 8 page 279 : Comment expliquer les frustrations de ces jeunes Vietnamiens ?

Les élites vietnamiennes formées en Occident ne peuvent une fois revenues dans leur pays obtenir l’égalité avec les Européens. Cela génère des frustrations et des revendications indépendantistees.

 

_ Le développement économique des colonies et l’action scolaire contribuent à promouvoir de nouvelles élites indigènes. Mais le blocage du système colonial contribue à l’émergence de mouvements de contestation du colonialisme sous différentes formes :

* Politique : la contestation est précoce en Asie avec Ho Chi Minh, fondateur du parti communiste indochinois en 1930 et Gandhi en Inde. En Algérie le mouvement de l’Etoile nord-africaine fondée par Messali Hadj en 1926 revendique l’indépendance.

* Armée : la guerre du Rif affecte le nord du Maroc de 1921 à 1926. Les révoltés sous la direction d’Abd el-Krim sont vaincus par les troupes franco-espagnoles avec l’appui de l’artillerie et de l’aviation.

* culturelle : Léopold Sedar Senghor réfléchit à une forme de fédération africaine associée à égalité avec la France au sein d’un empire démocratique et réalise des poèmes sur la négritude.

Ho Chi Minh (p. 281) : (1890-1969) Nguyên Ai Quôc, connu sous le nom de Hô Chi Minh (« celui qui éclaire »), quitte l’Indochine française en 1911, s’installe en France en 1919 et adhère au parti communiste français en 1920. De retour en Indochine, il fonde le parti communiste indochinois en 1930. Nationaliste et communiste à la fois, il proclame l’indépendance du Vietnam en 1945 et dirige la lutte contre la France de 1946 à 1954.

Messali Hadj (p. 390) : (1898-1974) Leader nationaliste algérien. Immigré en France après 1918, il y fonde un des premiers mouvements nationalistes algériens, l’Etoile Nord-Africaine en 1926. A la dissolution de cette organisation, il fonde le parti du Peuple algérien en 1937. Après guerre, il crée le Mouvement pour le Triomphe des libertés démocratiques (MTLD) puis le Mouvement national algérien qui devient un vivier du nationalisme algérien. Au cours de la guerre d’Algérie, les partisans de Messali Hadj s’opposent parfois durement au FLN qui finit par triompher dans cette guerre intestine au nationalisme algérien. Il n’obtient la nationalité algérienne qu’en 1965 et il meurt en France sans avoir pu revenir dans son pays.

Senghor (p. 281) : Léopold Sédar Senghor (1906-2001) : Originaire du Sénégal, agrégé de grammaire, écrivain, il est le fondateur du mouvement de la négritude, en 1935. Il s’intéresse également à la politique : élu à l’Assemblée constituante française en 1945, il occupe plusieurs postes ministériels entre 1955 et 1960 et devient président de la République du Sénégal en 1963.

Négritude (p. 280) : Ensemble des valeurs culturelles et spirituelles propres aux Noirs africains, et revendiquées par eux.

 

 

            B. Pour quelles raisons les Européens dénoncent-ils la colonisation ?

 

Texte 2 page 285 : La construction du Congo-Océan vue par le journaliste français Albert Londres

Quelle situation dénonce Albert Londres ?

_ L’influence des intellectuels est limitée mais n’empêchent pas le journaliste Albert Londres de témoigner de l’horreur du travail forcé sur la ligne de chemin de fer Congo-Océan (1921-1934) ; des écrivains comme André Gide dénoncent les atrocités commises par les Français dans Voyage au Congo en 1925.

 

HISTOIRE DES ARTS : La colonisation vue par Hergé dans Tintin au Congo

 

Tintin-au-Congo--imaginaire-colonial.jpg

 

 

1. Quelle est l’attitude de Tintin envers les Congolais ?

 

2. Quel reproche est fait aux Congolais ?

 

3. Comment est habillé le Congolais ne voulant pas travailler ? Qu’est-ce que cela indique ?

 

 

Quelles sont les autres oppositions au colonialisme ?

_ L’opposition à la colonisation dans les métropoles est diverse : des milieux chrétiens, des libéraux qui s’opposent aux coûts financiers de la colonisation ou encore Albert Einstein qui assume la présidence de la Ligue contre l’oppression coloniale créée à Bruxelles en 1927.

L’écrivain Anatole France, républicain humaniste, dénonce l’hypocrisie du système colonial.

_ Le Président Wilson dans son programme de paix en 14 points affirme le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

 

 

Affiche-100-ans-de-domination-.jpg

 

 

Caricature-PCF-trahissant-la-France-coloniale.jpg

 

Affiche de 1927 d’André Galland

 

1. Qui sont les personnages représentés ?

 

2. Qui donne le couteau ? Que représente l’ombre en bas à droite ?

 

 

Quel parti politique est opposé à la colonisation ? Pourquoi ?

_ Dans les années 1920 le Parti communiste est opposé à la colonisation. En effet la doctrine marxiste dénonce l’exploitation de l’homme par l’homme, du colonisé par le colon et la métropole. L’anticolonialisme est un prolongement de l’anticapitalisme.

 

 

CONCLUSION : Schéma de synthèse

 

 

Schema-Colonisation-principes-et-application.jpg

 

 

 

 

1ère Fiche programmation Histoire

 

LE TEMPS DES DOMINATIONS COLONIALES

 

 

 

1ère Fiche d’objectifs histoire

 

LE TEMPS DES DOMINATIONS COLONIALES

 

SAVOIR   

 

1/ JE SAIS REPONDRE AUX QUESTIONS SUIVANTES :

 

I. Comment s’opèrent la conquête et le partage colonial du monde et de l’Afrique à la fin du XIXe siècle ?

A. Quelles sont les causes de l’expansion européenne ?

B. Quelles sont les rivalités européennes pour le partage des territoires ?

                1. Quels territoires sont partagés par les puissances coloniales ?

             2. Quelles sont les crises manifestant les rivalités entre pays européens ?

C. En quoi la situation de l’Afrique est-elle exemplaire du partage et des rivalités coloniales ?

                               1. En quoi la conférence de Berlin fixe-t-elle les règles de partage de l’Afrique ?

2. En quoi la colonisation de l’Afrique est-elle quasiment achevée à la fin du XIX siècle ?

II. Comment est l’empire français au moment de l’exposition coloniale de 1931, entre réalités, représentations et contestations ?

A. Quelle est l’étendue de l’Empire colonial français ?

B. Quels sont les mythes et les représentations de l’Empire colonial ?

                               1. Comment la propagande coloniale influence-t-elle les conceptions du monde colonial ?

2. En quoi la colonisation ne respecte pas les principes démocratiques de la III République ?

III. Quelles sont les contestations du fait colonial ?

                A. Quelles sont les contestations de la part des colonisés ?

                B. Pour quelles raisons les Européens dénoncent-ils la colonisation ?

 

2/ JE SAIS DEFINIR :

 

Colonie (p. 272) : Territoire occupé et administré par un Etat étranger (la « métropole »).

Colonie de peuplement (p. 276) : Colonie dans laquelle s’installe définitivement un grand nombre d’habitants venus de métropole.

Mandats (p. 272) : Après la Première Guerre mondiale, territoire confié par la SDN aux puissances victorieuses qui l’administrent en son nom.

Protectorat : (p. 272) : Régime juridique établi par un traité international selon lequel un Etat « protégé » renonce à certains éléments de souveraineté (défense, politique étrangère, douanes…) au profit d’un Etat « protecteur ».

Colonie d’exploitation (p. 278) : colonie exploitée pour fournir aux métropoles des matières premières et dans laquelle le peuplement d’origine européenne est très faible.

Négritude (p. 280) : Ensemble des valeurs culturelles et spirituelles propres aux Noirs africains, et revendiquées par eux.

 

3/ JE CONNAIS LES BIOGRAPHIES DE :

 

Ho Chi Minh (p. 281) : (1890-1969) Nguyên Ai Quôc, connu sous le nom de Hô Chi Minh (« celui qui éclaire »), quitte l’Indochine française en 1911, s’installe en France en 1919 et adhère au parti communiste français en 1920. De retour en Indochine, il fonde le parti communiste indochinois en 1930. Nationaliste et communiste à la fois, il proclame l’indépendance du Vietnam en 1945 et dirige la lutte contre la France de 1946 à 1954.

Messali Hadj (p. 390) : (1898-1974) Leader nationaliste algérien. Immigré en France après 1918, il y fonde un des premiers mouvements nationalistes algériens, l’Etoile Nord-Africaine en 1926. A la dissolution de cette organisation, il fonde le parti du Peuple algérien en 1937. Après guerre, il crée le Mouvement pour le Triomphe des libertés démocratiques (MTLD) puis le Mouvement national algérien qui devient un vivier du nationalisme algérien. Au cours de la guerre d’Algérie, les partisans de Messali Hadj s’opposent parfois durement au FLN qui finit par triompher dans cette guerre intestine au nationalisme algérien. Il n’obtient la nationalité algérienne qu’en 1965 et il meurt en France sans avoir pu revenir dans son pays.

Senghor (p. 281) : Léopold Sédar Senghor (1906-2001) : Originaire du Sénégal, agrégé de grammaire, écrivain, il est le fondateur du mouvement de la négritude, en 1935. Il s’intéresse également à la politique : élu à l’Assemblée constituante française en 1945, il occupe plusieurs postes ministériels entre 1955 et 1960 et devient président de la République du Sénégal en 1963.

 

SAVOIR FAIRE

 

4/ JE SAIS ETUDIER UNE CARTE HISTORIQUE

5/ JE SAIS METTRE EN RELATIONS TEXTE ET CARTE HISTORIQUE

6/ JE SAIS ETUDIER UNE CARICATURE

7/ JE SAIS ETUDIER UN TEXTE

8/ JE SAIS ETUDIER UNE ILLUSTRATION

9/ JE SAIS ETUDIER UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

10/ JE SAIS ETUDIER UN TABLEAU STATISTIQUE

 

 

 

 

 

 

 

                                               SAVOIR

notions

méthodes

Problématiques : 

1) Comment s’opère le partage colonial de l’Afrique au XIX siècle ?

2) Quel est l’état de l’empire français au moment de l’exposition coloniale (dans ses réalités, ses représentations, les contestations qu’il suscite) ?

I. Comment s’opèrent la conquête et le partage colonial du monde et de l’Afrique à la fin du XIXe siècle ?

A. Quelles sont les causes de l’expansion européenne ?

 

B. Quelles sont les rivalités européennes pour le partage des territoires ?

                1. Quels territoires sont partagés par les puissances coloniales ?

             2. Quelles sont les crises manifestant les rivalités entre pays européens ? 

 

 

 

 

C. En quoi la situation de l’Afrique est-elle exemplaire du partage et des rivalités coloniales ?

                               1. En quoi la conférence de Berlin fixe-t-elle les règles de partage de l’Afrique ?

2. En quoi la colonisation de l’Afrique est-elle quasiment achevée à la fin du XIX siècle ?

 

 

II. Comment est l’empire français au moment de l’exposition coloniale de 1931, entre réalités, représentations et contestations ?

A. Quelle est l’étendue de l’Empire colonial français ?

 

 

 

 

 

B. Quels sont les mythes et les représentations de l’Empire colonial ?

                               1. Comment la propagande coloniale influence-t-elle les conceptions du monde colonial ?

 

2. En quoi la colonisation ne respecte pas les principes démocratiques de la III République ?

 

 

III. Quelles sont les contestations du fait colonial ?

                A. Quelles sont les contestations de la part des colonisés ?

 

 

 

                B. Pour quelles raisons les Européens dénoncent-ils la colonisation ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Colonie (IIA)

Colonie de peuplement (IIA)

Mandats (IIA)

Protectorat (IIA)

 

 

 

 

 

 

Colonie d’exploitation (IIB2)

 

 

 

Ho Chi Minh (IIIA)

Messali Hadj (IIIA)

Senghor (IIIA)

Négritude (IIIA)

 

 

 

 

 

 

 

Etude de carte (IA)

 

 

 

 

 

Mise en relation de cartes (IB2)

Mise en relations carte et texte (IB2)

Etude de caricature (IB2)

 

Etude de texte (IC1)

 

 

Etude d’illustration (IC2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise en relation de documents (ensemble documentaire) (IIB1)

 

Etude de tableaux statistiques (IIB2)

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 18 mars 2012 7 18 /03 /Mars /2012 13:30

 

 

I. Comment est l’empire français au moment de l’exposition coloniale de 1931, entre réalités, représentations et contestations ?

 

A. Quelle est l’étendue de l’Empire colonial français ?

 

Carte 3 page 267 : L’Empire français à son apogée dans les années 1930.

Question 5 page 266 : Décrivez l’Empire français dans les années 1930.

_ L’Empire français est en 1930 le second du monde et s’étend sur trois continents et 12 millions de km². Il comporte plus de 60 millions d’habitants et forme avec la métropole la « plus grande France » de 100 millions d’habitants.

 

Quelles sont les différentes formes de la domination française ?

_ La domination française prend des formes différentes. Un Empire colonial est un agrégat de territoires sous influence étrangère à des degrés divers, sous administration directe ou indirecte. Les statuts des colonies sont divers :

* Des colonies sont sous la dépendance de la métropole, mais conservent leur administration interne : ce sont les protectorats comme pour la Tunisie (1881) et le Maroc (1912). L’Indochine en 1887 est une fédération de quatre protectorats et d’une colonie. 

*  La plupart des colonies sont des possessions directement placées sous la souveraineté de la métropole. Les territoires sont annexés. Par exemple l’Algérie conquise à partir de 1830 est devenue une colonie de peuplement. En Afrique les colonies comportent les territoires appartenant à l’A.O.F. (Afrique occidentale française) dont la capitale est Dakar et ceux appartenant à l’A.E.F. (Afrique équatoriale française) dont la capitale est Brazzaville (capitale de l’actuelle Congo-Brazzaville). La France contrôle aussi la grande île orientale de Madagascar. De nombreux territoires d’Océanie sont des colonies.

* Des territoires confiés par la SDN après la 1ère Guerre mondiale sont administrés par la France. Ce sont les mandats du Levant (Syrie et Liban), du Togo et Cameroun.

* Des zones d’influence existent, comme en Chine, où les Européens se partagent les intérêts stratégiques et économiques sans dominer politiquement le pays. La France dispose d’une concession (quartier réservé) dans la ville de Shanghai.

Colonie (p. 272) : Territoire occupé et administré par un Etat étranger (la « métropole »).

Colonie de peuplement (p. 276) : Colonie dans laquelle s’installe définitivement un grand nombre d’habitants venus de métropole.

Mandats (p. 272) : Après la Première Guerre mondiale, territoire confié par la SDN aux puissances victorieuses qui l’administrent en son nom.

Protectorat : (p. 272) : Régime juridique établi par un traité international selon lequel un Etat « protégé » renonce à certains éléments de souveraineté (défense, politique étrangère, douanes…) au profit d’un Etat « protecteur ».

 

Quelles sont les caractéristiques de l’administration coloniale ?

_ Les caractéristiques de l’administration coloniale du XIX et XX siècle : la colonisation des XIXe et XXe siècles est très différente de celle des siècles antérieurs. La mission civilisatrice au nom de laquelle les Européens s’emparent de l’Afrique conduit à lutter contre l’esclavage et la traite négrière.

_ Le système colonial français génère rarement (sauf dans le cas de l’Algérie) la constitution de colonies de peuplement. Il se limite à la présence de coloniaux, essentiellement des fonctionnaires et des militaires, qui administrent les territoires. Par exemple l’Indochine comporte 34 000 Français pour une population de 2,6 millions d’habitants en 1930.

 

 

B. Quels sont les mythes et les représentations de l’Empire colonial ?

 

                        1. Comment la propagande coloniale influence-t-elle les conceptions du monde colonial ?

 

Lien vidéo documentaire Exposition coloniale (8 min 44) : http://www.cndp.fr/tdc/tous-les-numeros/exhibitions-linvention-du-sauvage/videos/article/lexposition-coloniale-de-1931-la-vitrine-de-lempire.html

 

Ensemble documentaire pp 274-275.

Bilan page  275 : A l’aide des documents et de vos réponses aux questions, montrez comment l’Exposition de 1931 entend contribuer à la mise en valeur de l’œuvre coloniale.

_ L’exposition coloniale de 1931 exalte la politique coloniale. Elle marque le triomphe du colonialisme en Europe qui bénéficie d’un large soutien politique. L’opinion publique est de plus en plus réceptive à la propagande coloniale (célébration du centenaire de l’Algérie française en 1930, exposition coloniale de 1931 qui succède à celle de Marseille en 1922).

L’exposition coloniale est organisée dans le bois de Vincennes sous la direction du maréchal Lyautey du 6 mai au 15 novembre 1931. Elle rencontre un grand succès avec 12 000 exposants, 33 millions de tickets vendus, 8 millions de visiteurs venus accomplir le « tour du monde en un jour ». L’exposition constitue un moment majeur de la propagande colonialiste française.

_ Cependant l’exposition suscite des oppositions : une contre-exposition est organisée à Paris, le Collectif de douze surréalistes (dont André Breton, Paul Eluard, Louis Aragon, René Char) diffuse un tract le 30 avril 1931 : « Ne visitez pas l’Exposition Coloniale ».

 

 

Graphique-circulaire-succes-exposition-coloniale-1931.jpg

 

LIEN DOSSIER : Affiche coloniale exposition de 1931 : http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=873&d=11&t=321

 

 

Chanson 1 page 282 : Le roi du Dahomey Béhanzin et ses Amazones

Quelles conceptions justifient la colonisation pour les Européens ?

La chanson exprime la croyance selon laquelle la colonisation permet d’apporter la liberté à l’Afrique : « Libre enfin, le Noir, désormais vivrait au Dahomey » et aussi qu’il faut imposer cette liberté par la force « Braquer sans tarder le canon » contre des dirigeants cruels « fait trancher pour son bon plaisir la tête à son peuple martyr ».

 

_ Plusieurs conceptions justifient la colonisation pour les Européens. Confortés par leur supériorité technique, les Européens sont convaincus de la supériorité de leur civilisation. C’est à cette époque que naissent les théories de la supériorité de l’Homme blanc (fardeau de l’homme blanc de Rudyard Kipling), ainsi que les bases du racisme contemporain (Gobineau, Essai sur l’inégalité des races humaines). Cette prétendue supériorité sert la légitimation de l’expansion territoriale de l’Europe, l’affirmation de la mission civilisatrice de l’Europe venant alimenter la bonne conscience des colonisateurs. La doctrine des « 3 C » consiste en la pratique de la Christianisation et de la Civilisation des peuples d’Afrique par la pratique du Commerce de leurs produits et non de leurs hommes (interdiction de l’esclavage et de la traite négrière).

 

 

 

2. En quoi la colonisation ne respecte pas les principes démocratiques de la III République ?

 

Carte 1 page 278 : L’économie indochinoise dans les années 1930.

Texte 2 page 278 : L’Indochine française, une colonie d’exploitation

Question 4 page 279 : Pourquoi l’Indochine est-elle une colonie d’exploitation ?

_ Une économie de pillage ? Les intérêts économiques de la France sont imposés aux populations indigènes, ce qui engendre des inégalités sociales. L’Indochine est ainsi une colonie d’exploitation dont les ressources (économie minière avec le charbon du Tonkin, économie de plantation avec le caoutchouc extrait des hévéas de Cochinchine, poivre du Cambodge…) sont exportées alors que la population vit dans la misère.

Colonie d’exploitation (p. 278) : colonie exploitée pour fournir aux métropoles des matières premières et dans laquelle le peuplement d’origine européenne est très faible.

 

Texte 2 page 276 : La dénonciation du Code de l’indigénat

Question 3 page 277 : Pourquoi peut-on dire que le Code de l’indigénat est injuste et abusif ?

_ Les populations indigènes ne sont pas associées à la gestion de leur territoire Les colonisés sont privés de droit et soumis au travail forcé par le Code de l’indigénat. Ce dernier correspond à l’ensemble des mesures juridiques appliquées par l’administration coloniale aux seuls « indigènes », qui ont ainsi un statut inférieur aux citoyens français (liste extensive de délits, peines alourdies, etc.). Il est aboli en 1946.

 

Tableaux statistique 3 page 276 : Les inégalités de la société algérienne.

Quelles sont les inégalités au sein des colonies ?

_ L’Algérie est une colonie de peuplement dont la société connaissait de fortes inégalités. Les trois départements français d’Algérie abritent une population européenne (« pieds noirs ») disposant des meilleures terres agricoles et des indigènes dépossédés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par M. Martineau - Publié dans : Cours 1ère
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés